Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sein ni touche



"Le sein est un organe pair et globuleux situé en avant et en haut du thorax. Il contient la glande mammaire (qui se développe au moment de la puberté) noyée dans du tissu graisseux. L'aréole (en anglais areola) est la zone de coloration rougeâtre et de forme circulaire située autour du mamelon."

Vulgarismedical.com



Je n'aime pas cette définition.

 

J'en ai cherché d'autres.

Je n'ai trouvé que des mots en rapport avec les courbes... Des mots mettant en avant ce que l'on voit. Je les ai vu appelé "mamelles", aussi. C'est ce qu'ils sont me diras tu ! Certes.

 



C'était un matin comme un autre...

Mon regard s'est arrêté sur ce miroir que j'évite quand je suis nue.

J'aime pas mon corps !

Pourtant, je n'ai pas un gramme en trop, pas de vergetures post grossesse, pas de ventre relâché,... Il serait presque trop parfait pour une femme qui a eu trois enfants !
Mes seins ont stoppé le balayage de mon regard. Je n'ai jamais été à l'aise avec ces... Choses.



Je les ai découverts après un coup de coude de ma sœur, en CM1. Flutain que ca m'a fait mal ! Je les ai regardés devenir de petites noisettes avant de taper dans le bonnet C en sixième. Mon premier soutif était blanc avec de jolies fleurs bleues. Je l'aimais bien lui, il cachait et plaquait ces formes proéminentes qui me gênaient pour courir, pour la danse et même pour monter les escaliers.

Il y avait le voisin de derrière, en classe, cet imbécile d'ado prépubère, à la pustache brune, qui prenait un malin plaisir à tirer sur mon soutif ou à tomber, malencontreusement, sur ma poitrine, mes seins servant d'air bag à ses mains...

Il y avait aussi les adultes qui se moquaient de moi. des blagues à deux balles qui foutent la honte. Un humour gras, à tendance sexuelle, qui déstabilisait complètement l'ado que j'étais. Je les détestais ces blagues merdiques, autant que ces seins qui ne me servaient à rien à part me mettre mal à l'aise !



J'ai vraiment eu du mal avec cette mutation en chose sexuellement attirante.

Je suis devenue complexée par ces gros seins ( qui ne l'étaient pas tant que ça, en fait...)

Je me suis voûtée...

Ils étaient comme le poids d'une confiance en soi manquante qui me poussait à me cacher...

Comme si j'étais en faute.



Mes amoureux n'ont jamais eu le droit de les toucher ou de trop les regarder. Je me déshabillais dans le noir, des fois qu'ils voient mes gros seins degueulasses que je trouvais toujours moches, qui faisaient de mon corps cette chose difforme et sexuelle.

Puis j'ai rencontré Chéri qui fut au même régime que ses prédécesseurs !



J'ai maigri...

Un changement de vie qui a vu fondre 27 kilos et ce bonnet D qui me dérangeait, en un petit B qui me permettait de mettre des chemises à ma taille.



Puis...



Des envies de bébé...

Une première grossesse...

J'ai retrouvé les douleurs de l'adolescence avec des pastèques à la place de mon bonnet B ! L'horreur !

Mais au fil des mois, alors que je comprenais leur fonction primaire, je me mettais à les accepter. Oh, ils ne devenaient pas mes meilleurs potes, mais se combinaient bien à ma silhouette de femme enceinte toute en rondeurs.



Est venu le temps du choix : allaitement ou biberon

Finalement j'allaiterai mais cachée !

C'est que j'étais tellement pudique et complexé par ces seins sexuels, que je trouvais degueulasses d'exposer mes meules en public... J'étais persuadée que ce n'était pas pour moi, l'allaitement !



Finalement, l'allaitement m'a permis de découvrir ma poitrine. J'ai découvert sa fonction primaire, j'ai été émerveillé !

Enfin, je comprenais l'intérêt d'avoir des seins !

Enfin, j'acceptais ces seins qui n'étaient en fait, pas que des choses sexuelles qui plaisaient aux garçons ! Non ! Ces seins, que je trouvais, enfin, beaux, fabriquaient du lait qui faisait grandir mon bébé !


Après 13 mois d'allaitement, j'ai retrouvé mon bonnet B, un peu plus flappy mais bonnet b quand même !



Moi et mes seins... Toute une histoire qui est devenue passionnante au fil des années, des bébés et des allaitements !

Finalement, c'est le fait de comprendre la fonction et la nécessité d'avoir des "mamelles" qui m'a réconcilié avec mon corps de femme. Je me suis longtemps interrogée sur cette pudeur poitrinesques...



Était ce dût au fait que ma mère avait cette gêne ?


Est ce que le fait de n'avoir jamais vu une femme allaiter un enfant y est pour quelques choses ?


Est ce le harcèlement à l'adolescence ?


Est ce le côté "tout sexuel" d'une poitrine qu'une société met de plus en plus en avant ?


Je ne sais pas.



Mais aujourd'hui quand je vois ces seins dans le miroirs, ces seins je les aime. Ils ne sont pas beaux. Ils ont un peu, beaucoup, flasques, tombent et ont des mamelons difformes. Il y en a un bien plus petit que l'autre (j'ai un sein en près retraite lactée ) Mais je les aimes car ils m'ont permis d'être la mere que je suis aujourd'hui !

Ils sont ma maternité, ma féminité, la vie...



Je veux les garder comme ca. Intacts, naturels. Aujourd'hui, je sais ce qu'ils sont, ce qu'ils ont fait. J'aime ces marques qu'y ont laissés mes trois grossesses et mes années d'allaitement ! Ils ont nourri trois enfants, les ont réconfortés, et câlinés. Ils ont été des doudous, des tétines ou des coussins. Tout ce lait aura finalement noyé cette image du sein uniquement sexuel pour leur donner un rôle primordial : celui de combler les besoins de mes bébés.


C'était un matin comme les autres... Je me suis trouvé jolie.

 

77 mois d'allaitement ! Et ouais !

sein ni touche

sein ni touche

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marie

Maman de trois enfants {I. 6 ans, M. 3 ans, E. 18 mois } passionnée par l'éducation positive et respectueuse, je partage ici mon quotidien de bretonne sur le chemin de la non violence éducative. Vous y trouverez aussi tous plein de petits bonheurs, mes coups de cœur et tout ce qui ponctue mon quot
Voir le profil de Marie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Paul Mugisho 19/05/2016 15:08

J'aime bien cette conclusion" Tout ce lait aura finalement noyé cette image du sein uniquement sexuel pour leur donner un rôle primordial : celui de combler les besoins de mes bébés. C'était un matin comme les autres... Je me suis trouvé jolie." Bravo et merci!

Marie 20/05/2016 09:56

Merci.

Les tests de Fifi 23/04/2016 20:39

Magnifique, bravo je me reconnaisdans vos dires. Sublime article, emouvant.

Emmanuellelanarose 22/04/2016 15:49

Magnifique article!

Emmanuellelanarose 22/04/2016 15:49

Magnifique article! Merci!

Kob 22/04/2016 02:44

C'est un texte vraiment très joli !
J'éprouve quelque chose d'assez similaire vis à vis des miens mais ne voulant, à priori, pas enfanter je ne devrais pas connaitre la même réconciliation avec ces deux boules de graisses inutiles.
Mais c'est vraiment chouette de voir que certaines y arrivent. Cet article est hyper touchant =)