Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand l'éducation est une mode !

On pourrait trouver ça marrant...

On pourrait aussi trouver ça triste...

Ca ressemble à une course !

C'est à celui qui le fera le mieux !

C'est à celle qui aura le meilleur, le plus parfait et le plus beau !

Il faut être parfait, surtout ne pas faire culpabiliser mais se permettre de juger son voisin.

Il faut les montrer du doigt parce qu'ils paraissent trop parfaits ou en font trop...

Il faut les harceler parce que ça ne se fait pas d'étaler son bonheur...

En fait, c'est comme si devenir parent était tellement difficile qu'il vaudrait mieux prendre ça à la légère mais pas trop quand même car on risque de nous conseiller la ligature des trompes. Puis il faut se plaindre aussi, mais pas trop parce qu'on ne sait pas la chance que l'on a. Ah et puis, il faut les sortir seulement à l'occaz, comme s'ils étaient de petites poupées bien sages que l'on manipule à souhait... Sans oublier d'être parfaits sous toutes les étiquettes, parce que c'est complement aberrant d'être une femme qui se laisse aller ou d'être un homme qui se soumet.
 

C'est bizarre d'être parent en 2015 !

 


Et puis il y a les modes !

La mode du portage, de l'allaitement, de l'éducation positive...

Il y a ces modes que les jeunes bobos se plaisent à étaler avec leurs derniers repas vegan cuisinés local. Il y a ce nouveau Parent trop parfait, montré du doigt pour sa certitude qu'il y a moyen de faire différemment et de suivre ses convictions. Mais on leur donne souvent des excuses a ces parents bobos, on les excuse d'être convaincus parce qu'ils n'ont qu'un enfant de moins d'un an et qu'ils baisseront bien vite les bras avec le terrible two parce que de toute façon ils se rendront compte que ça n'a servi à rien d'allaiter longtemps, de porter et de ne pas laisser pleurer. Mais attention, le jour où ils craqueront, ils seront attendus, culpabilisés et méprisés, puis on les enverra paître comme s'ils étaient des traitres ! Paraît que c'est trahison de penser qu'un enfant n'est pas un monstre manipulateur qui vendrait père et mère s'il le pouvait...

Ben, moi, j'ai envie de te parler de cette sois disant nouvelle mode qu'est l'éducation bienveillante / positive / respectueuse ! J'ai envie de te parler de mon ressenti quand on me balance que c'est n'importe quoi...

Déjà, c'est loin d'être une mode ! Ouais, ouais ! Ou alors c'est une mode qui passe les siècles, hein ! Parce que bon, Maria Montessori ce n'est pas en 2010 qu'elle a commencé à s'intéresser aux enfants et à ce qui favoriserait leur épanouissement. Quant aux travaux d'Alice Miller, ils ont le même âge que mes parents ! Je sais pas toi, mais pour moi, une mode est une attitude à laquelle un maximum de monde adhère pendant un court temps avant d'être délaissée pour la mode suivante qui aura une existence aussi durable qu'une étoile filante ! Or, quand on parle d'éducation positive/bienveillante/respectueuse, il s'agit avant de tout de convictions ! Ce n'est certainement pas les grands médias et leurs articles racoleurs et pas du tout objectifs qui font qu'on se dirige sur un chemin éducatif différent. Choisir l'éducation positive/bienveillante/respectueuse c'est accepter de se remettre en question, c'est accepter de prendre du recul, c'est accepter de ne pas être parfait ! Mais c'est surtout se mettre au niveau de l'enfant et ça ce n'est pas facile du tout ! C'est se rendre compte de la nocivité de l'adultisme et de tout ce qui est basé sur la compétitivité.
 

 

Et puis c'est vraiment difficile de choisir d'élever ses enfants de manières positive dans une société qui est à l'opposé de tout cela... On a bien souvent l'impression de pisser dans un violon...

Pour tout te dire, je trouve ça plus difficile d'être à la hauteur de mes enfants que d'être à une place d'adulte dominateur qui se doit de toujours gagner et de ne surtout pas remettre en question son avis ! A c'est sur, ça gonfle l'ego de gagner mais ça tue vraiment notre relation à nos enfants... Bien souvent, il m'arrive de douter de mes choix, comme tout parent. Trop souvent, je désespère de batailler. Il m'arrive souvent d'être irritée quand ça ne se passe pas comme je le voudrais. Même que parfois, ca m'effleure l'idée de punir pour pouvoir passer à autre chose ! Souvent, je pleure parce que rien ne va comme je veux, alors une énorme colère m'envahit ! J'ai envie de hurler, d'ordonner et d'imposer d'une façon ou d'une autre... Mais Ca ne fait que m'effleurer l'esprit alors qu'un tsounamie d'émotions,qu'on ne m'a pas appris à apprivoiser, m'inonde de pensées négatives. Cette colère je l'exprime toujours mais en aucun cas je ne rend responsable mes enfants ! Jamais ! Je leur dis la raison de ma colère, puis j'utilise différentes méthodes (les mêmes que celle que je leur apprends) pour m'apaiser et trouver, avec eux,une solution où personne ne se sentira lésé.

 


Et puis, il y a ce jour... Ce jour où je me lance dans une virée seule avec mes trois enfants ! (Et oui, j'ai trois enfants de 6 ans et demi, presque 4 ans et 21 mois !) Ce jour, cette sortie, elle est pour eux mais hors de question de jouer à la maman tyrannique qui ne les lâche pas d'une semaine ! Non ! Quand on fait ce genre de sortie, je pose des règles claires de façon à ce qu'ils s'amusent en toute sécurité et je ne perds pas de vue leur besoin tout en lâchant prise sur ce paraître tant présent dans cette société de compétitivité.

Et donc ces jours-là, bien souvent, on s'éclate !

A tous les coups, ils m'étonnent par leurs capacités, leur maturité et leur responsabilité. Mais surtout ils ont confiance en eux !

Alors, une émotion particulière m'envahit... C'est un mélange de fierté et de réussite personnelle... C'est me rendre compte que, putain, ça valait le coup de batailler, de pleurer, de me remettre en question, de chercher la solution qui convienne à tous ! C'est un sentiment que tu ne connais pas avant d'être Parent ! C'est presque le même ressenti qui t'envahit a l'instant où tu découvres ce petit être que tu as porté pendant 9 mois.

Et cette fierté parentale me donne alors des ailes et rebooste mes convictions en matière d'éducation positive ! Alors j'ai envie de crier sur tous les toits, que j'ai réussi ! Qu'on peut tous réussir parce que tu sais, j'ai aussi pris des fessées quand j'étais petite et je n'en suis pas morte...

 


Je ne me pense pas meilleur Parent qu'un autre. Je ne pense pas être une mere parfaite, bien loin de là, mais parfois quand je vois des parents en difficulté relationnelle avec leurs enfants j'ai envie de leur parler de ce chemin éducatif que j'ai décidé de prendre pour mes enfant. J'ai envie de leur expliquer comme c'est magique de prendre cas des besoins de son enfants et de sa maturité cérébrales selon son âge. J'ai envie de leur dire toute cette fierté que je ressens quand, alors que mes enfants grandissent, je les vois pleins d'empathie, d'amour et de confiance en eux. J'ai envie mais je ne le fais pas...

Je ne le fais pas car on me prendrait pour une nana qui balance sa science infuse comme si elle était meilleure que les autres... J'aimerais tant partager mais même en utilisant la communication active, on me dira que je juge le Parent qui fera différemment de moi.

Alors je suis mon chemin semant des petites graines, ici et là, préférant me concentrer sur la poutre qu'il y a dans mon oeil plutôt que de me fixer sur la paille qu'il peut y avoir chez ma voisine, tout en me nourrissant de mes réussites personnelles de mere.

 


Je suis donc ce genre de mere que tu dénigres sur les réseaux sociaux, à l'école ou encore pendant ton apéro hebdomadaire entre collègues du quartier . Je voudrais juste te dire que derrière ces images de vie parfaite de parents parfaits au bonheur immaculé et ben, il y a un grand combat ! Il y a un homme et une femme avec leur bagage et leurs humeurs, il y a des parents qui apprennent chaque jour et il y a des enfants qu'on tente de faire grandir de façon sereine. Il y a des pleures, des engueulades et des cris. Il y a aussi des câlins, du soutien. On est loin d'être parfait, on apprend chaque jour. On est des humains avec leurs émotions et leurs besoins. Notre vie est loin d'être lisse et calme.

En fait notre vie est un joyeux bordel où on a juste envie d'être heureux tous les cinq !

On ne suit pas de mode, on suit juste nos cinq cœurs.

 

 

 

Chacun sa route,

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand l'éducation est une mode !
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marie

Maman de trois enfants {I. 6 ans, M. 3 ans, E. 18 mois } passionnée par l'éducation positive et respectueuse, je partage ici mon quotidien de bretonne sur le chemin de la non violence éducative. Vous y trouverez aussi tous plein de petits bonheurs, mes coups de cœur et tout ce qui ponctue mon quot
Voir le profil de Marie sur le portail Overblog

Commenter cet article

sandymarlene 10/01/2016 23:29

Merci! J'en ai les larmes aux yeux... Cela me donne encore plus de courage pour poursuivre sur le même chemin avec mon bébé de 18 mois.

Calouve 08/01/2016 21:26

J'ai beaucoup aimé ton article, qui me fait du bien en ce moment, où j'ai du mal à me sentir bien dans mes baskets avec mes choix, qui sont assez similaires aux tiens... Ca me rebooste un peu, alors merci!

Marion 08/01/2016 15:15

Même combat ici. Je fais comme toi, on fais nos choix pour nous et on en reste là. Il n'y a qu'à ma meilleure amie à qui j'en ai parlé longtemps mais même là j'ai arrêté.
Je trouve aussi qu'il est 1000fois plus facile de crier et punir, mais alors vraiment... et des fois je crie encore (ok selon les périodes souvent, et j'en ai honte, j'en ai jamais été fière d'ailleurs).
C'est beaucoup de travail d’élever des enfants, beaucoup de questionnements et de remise en cause. Beaucoup d’énergie qu'il st parfois difficile à trouver.
Mais eux n'ont rien demandé à personne, ils n'ont pas demandé à exister alors c'est à nous d'assumer.
J'espère un jour arriver à la sorte d'idéal que j'ai en tête, franchement, certains jour je m'en sens loin, mais la remise en question elle ne cesse jamais, c'est déjà ça je me dis.
Bises!