Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand elle nous ramène son premier bulletin scolaire

Il y a eu une dictée. La première.

15 mots à apprendre sur une semaine. 15 mots que chaque enfant devait bûcher tous les soirs en plus des devoirs quotidiens...

Ces mots, l'Aînée les connaissait, je n'ai donc pas trouvé nécessaire de la stresser à apprendre ces mots. On les a accrochés sur le frigo et machinalement elle les lisait.

 

Paraît qu'elle aurait dû les copier plus que ca...

 

Pendant ce temps-là, à l'école, elle fit connaissance avec ses premiers stress post évaluation. Ma paupiette a stressé GRAVE, ses phases de somnambulisme et son grincement de dents intense retranscrivaient bien l'état dans lequel elle se trouvait...

 

Elle est rentrée le mercredi toute paniquée !

" La maîtresse m'a dit que je n'ai pas assez appris ! Que je vais pas réussir la dictée..."

On l'a rassurée tant qu'on a pu, essayant de regonfler à bloc sa confiance en elle...

Parce que finalement, ces mots elle les connaissait...

Certes elle n'a pas passé un temps fou à les copier mais elle les savait !

Chéri lui a alors proposé de faire une dictée "comme quand il était petit", elle adore qu'on fasse avec elle des choses de quand on était petit...

D'abord les mots. Puis des phrases rigolotes avec tous les mots.

Elle a juste oublié un "s"...

Rassurée sur sa capacité à apprendre, elle s'est couchée en les relisant.

 

Vendredi, jour J de la dictée !

Celle qui ne devait pas y arriver, parce qu'elle n'avait pas appris "normalement", n'a pas fait une faute !

Elle est rentrée le sourire aux lèvres et un "A+" dans la poche !

 

Quelques jours plus tard, elle nous a présenté son tout premier bulletin scolaire...

Que des A. Tout Est acquis.

"Très bien ! Bonne participation, travail soigné et excellant...

Attention, I. est un peu plus dissipée depuis un moment."

 

Ma Paupiette n'a même pas retenu tout cet alignement de A. Non. Elle n'a retenu que le fait qu'elle parlait trop, qu'elle bougeait trop et qu'elle suçait trop son pouce...

Elle n'était même pas heureuse de nous montrer son bulletin scolaire...

 

Portée par ma fierté maternelle, j'ai proposé une petite boum pour fêter ça !

On a dansé.

On a fait les fous.

On a félicité notre grande.

Impossible de dérider notre paupiette...

"Mais je discute trop maman. Je suis peut-être bête ?"

 

La rassurer. Faire tout pour que cette fuyante confiance en elle ne se barre pas, pas déjà !

Reprendre le bulletin, lui montrer que tout est acquis et que c'est logique de vouloir faire autre chose quand on s'ennuie...

Penser très fort au développement cérébral d'un enfant de 6 ans et demi.

Sentir la colère qui monte en moi.

Mais pourquoi ! Pourquoi toujours souligner le négatif ?

On passe à coté de tellement de choses quand on ne regarde que le négatif...

 

Cela fait quelques semaines qu'elle est placée devant avec les enfants difficiles... Que chacun de ses pas, en dehors du chemin tracé, sont sanctionnés.

Ca m'attriste... Je la vois soucieuse...

 

Puis...

"Maman, je crois que j'ai compris...

A l'école, il ne faut pas avoir d'imagination sinon on est puni !

D. Il avait fait une sculpture avec ses crayons en même temps qu'on faisait les additions. Il comptait et il ajoutait le même nombre de crayons. Il était content.

La maîtresse a tout cassé. Il est passé dans le rouge avec une punition.

Même que si il continue il aura mille punitions !

Tu vois, faut pas avoir d'imagination pour pas être puni."

 

C'est triste, non ?

Je trouve ça tellement triste de n'être qu'en CP et de déjà penser ça...

 

Rêver d'une école Montessori

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand elle nous ramène son premier bulletin scolaire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cecilia 01/07/2016 01:29

La semaine dernière la maîtresse nous a fait le bilan de fin de la première année de maternelle. Étions présents le papa, moi-même (la môman) et ma fille, 3 ans et 9 mois. C'est une gamine chouette, sympathique, plutôt précoce, parfaitement bilingue, toussa toussa. Après nous avoir dit que tout s'était parfaitement passé cette année, en détaillant les indicateurs retenus (graphisme, reconnaissance et écriture (!) de son prenom, compter jusqu'à je ne sais combien (3?6?), etc.), la maîtresse conclut : "tout de même, L. a quelques problèmes de comportement : elle répond." Avec un regard insistant qui attendait visiblement que je dise à ma fille : "ce n'est pas bien de répondre à la maîtresse" et pourquoi pas un "tu sais bien que nous t'envoyons à l'école pour que tu deviennes obéissante et servile". 3 ans et 9 mois!
Et ce qui m'a surtout dérangé c'est qu'elle dise ça devant ma fille, qui avait l'air tout gênée. Et que pas une seconde cette jeune femme ne se dit que ce requis disciplinaire est un besoin qu'elle a elle, et que je comprends, pour gêrer les 27 gamins qu'elle a en charge, mais que en aucun cas ça ne peut devenir un objectif en soi dans le développement d'un enfant de moins de quatre ans...

Cecilia 01/07/2016 01:29

La semaine dernière la maîtresse nous a fait le bilan de fin de la première année de maternelle. Étions présents le papa, moi-même (la môman) et ma fille, 3 ans et 9 mois. C'est une gamine chouette, sympathique, plutôt précoce, parfaitement bilingue, toussa toussa. Après nous avoir dit que tout s'était parfaitement passé cette année, en détaillant les indicateurs retenus (graphisme, reconnaissance et écriture (!) de son prenom, compter jusqu'à je ne sais combien (3?6?), etc.), la maîtresse conclut : "tout de même, L. a quelques problèmes de comportement : elle répond." Avec un regard insistant qui attendait visiblement que je dise à ma fille : "ce n'est pas bien de répondre à la maîtresse" et pourquoi pas un "tu sais bien que nous t'envoyons à l'école pour que tu deviennes obéissante et servile". 3 ans et 9 mois!
Et ce qui m'a surtout dérangé c'est qu'elle dise ça devant ma fille, qui avait l'air tout gênée. Et que pas une seconde cette jeune femme ne se dit que ce requis disciplinaire est un besoin qu'elle a elle, et que je comprends, pour gêrer les 27 gamins qu'elle a en charge, mais que en aucun cas ça ne peut devenir un objectif en soi dans le développement d'un enfant de moins de quatre ans...

Cecilia 01/07/2016 01:27

La semaine dernière la maîtresse nous a fait le bilan de fin de la première année de maternelle. Étions présents le papa, moi-même (la môman) et ma fille, 3 ans et 9 mois. C'est une gamine chouette, sympathique, plutôt précoce, parfaitement bilingue, toussa toussa. Après nous avoir dit que tout s'était parfaitement passé cette année, en détaillant les indicateurs retenus (graphisme, reconnaissance et écriture (!) de son prenom, compter jusqu'à je ne sais combien (3?6?), etc.), la maîtresse conclut : "tout de même, L. a quelques problèmes de comportement : elle répond." Avec un regard insistant qui attendait visiblement que je dise à ma fille : "ce n'est pas bien de répondre à la maîtresse" et pourquoi pas un "tu sais bien que nous t'envoyons à l'école pour que tu deviennes obéissante et servile". 3 ans et 9 mois!
Et ce qui m'a surtout dérangé c'est qu'elle dise ça devant ma fille, qui avait l'air tout gênée. Et que pas une seconde cette jeune femme ne se dit que ce requis disciplinaire est un besoin qu'elle a elle, et que je comprends, pour gêrer les 27 gamins qu'elle a en charge, mais que en aucun cas ça ne peut devenir un objectif en soi dans le développement d'un enfants de moins de quatre ans...

Pluiedetoiles 29/02/2016 11:27

Etant enseignante (collège), tes mots résonnent très fort en moi ... Je n'imaginais pas que si petits, ils étaient déjà confrontés à cela, de cette façon. C'est vraiment triste.