Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mais plus tard ?!?

Ça inquiète beaucoup.

 

C'est comme si j'étais à côté de la plaque...


C'est, paraît-il, ne pas leur rendre service...


C'est, semble-t-il, en faire des enfants rois, futurs délinquants pommés et sur dépendants de leurs parents...

Et encore, je te passe le laïus sur le maternage.



C'est bien connu, tout ce qui est différent fait peur.

Alors quand on passe d'une éducation autoritaire, où l'adultisme est roi, à une vie de famille, où chacun à le droit au respect qu'il mérite en tant qu'être humain ; et d'autant plus en tant que petit de cet être humain ; quand on choisit de ne pas confondre devoirs parentaux et propriété sur l'être par la peur, et ben... On est obligatoirement dans le mal !



Serait-ce dû à la peur de vivre ?

 

Serait-ce dû à la peur du bonheur ?


À moins que ça ne soit cette tempête émotionnelle qui nous submerge quand on voit un enfant faire ce qu'il ne devrait pas, car pour nous, enfant, c'était interdit.

Et si dans cette tempête émotionnelle, qui nous secoue les tripes, se mêlait aussi la peur d'une liberté perdue ou peut être jamais goûtée ?

 


C'est aussi une histoire de confiance. De confiance en l'autre. De confiance en nos enfants. Mais surtout, une histoire de confiance en soi.


La traditionnelle éducation basée sur le dressage par des émotions prisent en otages, étouffées, balayées, ou ignorées, ne permet pas à l'enfant, en l'occurrence le futur adulte, de conforter cette confiance en lui par l'amour des siens.

Et puis de toute façon, l'enfant aura toujours tort face à l'adulte ! Il grandira avec un besoin perpétuelle de validation par autrui, il cherchera à n'exister que par le regard des autres vu que son être n'aura pu éclore sans brimades. Il n'osera pas. Il souffrira quand on le jugera une fois adulte. Il aura peur. Il cherchera à exister par le matériel et non par lui même.

 

Et ses parents lui diront :

" il faut que tu sois fort ! Ait confiance en toi bordel !"

 

Mais comment peut-on avoir confiance en soi, comme ça, du jour au lendemain , alors que cette confiance en nous a été cassée depuis nos premiers pas d'explorateur ?

 


Oh mais le parent n'est pas le seul responsable ! C'est toute la société qui est construite sur ce modèle... On est tous responsable de cette société égoïste qui a peur. Voilà ou même l'autorité par la peur.

 

 

S'en défaire n'est point chose facile !


Puis un jour, on trouve un chemin qui parle un peu plus à notre cœur que celui dans lequel on marche aveuglément. Ce nouveau chemin à l'air difficile, mais on ressent le besoin d'y croire. 

Parfois on y tombe, on se fait très très mal... Mais on apprend à réparer ces blessures qui ne sont que la mise à jour de blessures émotionnelles enfouies depuis qu'on est. Alors on se relève plus fort, plus confiant en ce chemin sur lequel on emmène ses enfants.

Puis ce chemin devient une évidence.

Il est la vie !

 

Puis un jour en regardant cette vie, on se rend compte qu'on a pris confiance en soi. Une confiance en soi inébranlable.

C'est ça que j'ai envie de transmettre à mes enfants en premier lieu. Je souhaite qu'ils aient confiance en eux. Je souhaite qu'ils soient libres de réfléchir par eux-mêmes sans que mon avis ou jugement n'ait à interférer. Je souhaite qu'ils soient libres de mener leur vie avec pour seuls juges de leurs actes leur cœur et leurs émotions.

 


Alors plutôt que de les casser par une éducation où le regard de l'autre pèse tant, je préfère éviter tout jugement, toute humiliation ou violence, qui ne font que croître le stress et empêcher le développement optimal du cerveau du petit humain.

 

C'est une évidence aujourd'hui, on ne peut plus le nier.

Les dernières découvertes en neurosciences viennent contredire toutes ces croyances en une éducation basée sur des violences éducatives ordinaires.

Cette violence éducative ordinaire, qui ne se résume pas qu'au fait de fesser son enfant, laisse des traces indélébiles sur les cerveaux en construction de nos enfants.

Une histoire de neurones, de synapses, de stress, d'hormones et d'émotions...

 

 

Mes enfants ne m'appartiennent pas. Ils ne sont pas ma propriété, ni celle de leur père.

Je ne peux me permettre de les abîmer pour les faire rentrer dans un moule politiquement correct.

Je n'ai rien à prouver à travers eux.

Le petit humain, c'est une certitude, agit par mimétisme, alors notre plus grande tache pour éduquer nos enfants est d'accepter de nous regarder. De voir comme nous pouvons respecter les objets, les autres et la Terre. Il nous suffit d'être les adultes que nous leur souhaitons de devenir... ou pas.


La personnalité de l'enfant n'est pas la cause de difficultés familiales.

Le responsable est plutôt cet adulte qu'on peut regarder dans le miroir qui, semblerait-il, souffre d'une éducation baseé sur les violences éducatives ordinaires qui, à mon avis, sont la base des maux de notre société,( l'éducation, hein, pas l'adulte que tu vois)

 


Voilà, papa, ne t'inquiète pas.

Ait confiance en moi, comme je peux, aujourd'hui croire en moi.

En faisant ce choix pour mes enfants, je ne te juge pas, je ne cherche pas non plus â te culpabiliser, je ne cherche rien à gagner ou à prouver, je ne fais que préparer mes enfants au monde de demain.

Je leur apprends le respect avant de leur apprendre l'obéissance, je leur permets de réfléchir à leur acte plutôt que d'imposer par l'autorité.

Je sais que ça te fait peur pour plus tard. C'est normal. Mais je t'assure que plus j'avance dans mon cheminement, plus j'ai confiance.

Je sais, déjà, par leurs réflexions, que mes enfants sont sur le chemin de leur cœur.

Chaque jour, leurs attitudes me confortent dans ce chemin...

Quand elle ramasse un papier jeté au sol par la mamie que l'on précède et qu'elle cherche une poubelle pour le jeter, car elle pense que c'est important de respecter la Terre.

Quand il est triste pour son copain, alors qu'une copine d'école vient de dire à ce dernier qu'il est moche, et qu'il le rassure en lui certifiant que ce qui est important c'est son coeur joli.

Quand il me fait un câlin et un bisou alors que je viens de me cogner le tibia dans la table du salon.

Quand elle descend de sa chambre en soufflant et qu'elle nous dit :

" je descends parce que là, ça commence à m'énerver que mes frères cassent ma construction, alors je vais aller souffler ma colère dehors, après je pourrai leur expliquer..."


Voilà papa.

Fais leur confiance, ils le méritent.

Fais moi confiance, comme je peux leur faire confiance.

Tu verras, plus tard, ils seront heureux !

 

Papa, je t'aime

Mais plus tard ?!?

Retrouver les articles des "Jeudis education"

 

 

- WonderMômes : Envie d’un retour à plus de naturel pour eux et moi
- Maman mais pas seulement: Nature
-Step by Step : Charlotte Mason et le Géocaching !
-Sweetdaddy : Etre parent au naturel

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Poca 09/05/2016 13:15

Bonjour, c'est un très bel article et je suis entièrement d'accord avec ce que vous avez écrit. C'est émouvant de lire ces quelques lignes, mais ça fait réfléchir.

Vanessa 28/04/2016 23:34

Quel bel article ! j'ai été surtout touchée par le message que tu adresses à ton papa. En effet, faire le choix d'une éducation bienveillante c'est faire preuve de respect envers notre enfant et le considérer comme un être à part entière. C'est ainsi privilégier une relation de cœur à cœur .
Merci.

namagi 25/04/2016 11:17

Merci! A méditer et à appliquer mais comment ne pas se culpabiliser de toutes les erreurs déjà faite? des traumatismes déjà laissés sur le cerveau de mes enfants? comment ne pas me laisser submerger par cette éducation ancrée en moi qui resurgit presque malgré moi? Je veux encore croire que rien n'est perdu et que chaque fois que je reviens vers eux dans le calme et le pardon, je peux leur montrer que personne n'est parfait mais qu'on peut toujours se relever et s'améliorer !

Bea 24/04/2016 14:01

J'adhère complètement à cette façon de faire bienveillante qui est plus humaine.. mais cette éducation est tellement ancrée dans nos sociétés qu'il est difficile à certains de le comprendre!

Pluiedetoiles 23/04/2016 11:27

J'adhère à 100 pour 100 !!!