Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graine de Caillou

Lettre ouverte à Patrick Sébastien

Patrick, Patrick, Patrick...

Patrick,

 

Je t'aimais bien, tu sais...

Quand j'étais petite, je ne voulais pas louper un seul de tes plateaux plein de confettis et de déguisements ! Quand j'ai grandi, je t'ai trouvé un peu ringard comme Dorothée... Puis je t'ai redécouvert pendant les fêtes de Bayonne et j'ai fait tourner des serviettes dans les mariages, en me disant, que quand même, t'étais un gars cool qui aime la vie ! Puis j'ai bien aimé ton coté "franchouillard" quand je revendiquais, haut et fort, mes racines bretonnes ! Du coup, je t'ai fait une petite place dans mon cœur, entre le "Que je t'aime" de Johnny et le souvenir de mon Walkman Sony.

 

 

Je t'aimais bien !

Mais là, je suis déçue...

 

 

Tes propos sur "les violences light" m'ont fait sortir de mes gongs !

 

Comment un homme, comme toi, peut-il minimiser la place de l'enfant dans notre société ?

Comment, toi, qui a été parrain de l'association "enfance et partage", toi qui as animé les samedis soirs de mon enfance, comment peux-tu dires qu'une fessée n'est pas une violence ?

Une fessée, même une tape sur la main, est un acte violent !

Le Larousse le dit :

"Fessée : Série de coups sur les fesses : Donner, recevoir une fessée

Familier. Défaite humiliante"

Des fois que tu aies, aussi, une vision erronée du mot coup, je te cite la définition :

"Coup : Choc rapide et brutal qui résulte du mouvement d'un corps qui vient en frapper un autre, et, en particulier, choc donné avec une partie du corps ou avec un instrument."

(Tu trouveras la définition complète par )

 

 

Tu vas peut-être me dire que ça dépend du contexte...

 

Ben non !

Si je te croise et que ton humour ne me plait pas, si je décide que c'est déplacé et que je te mets une baigne, tu trouveras ça choquant, humiliant, non ? Alors pourquoi ça ne le serait pas quand un parent le fait sur son enfant ?

 

Sans doute que tu insisteras avec un rire moqueur.

Sans doute que tu me diras, comme tu l'as dit à Yann Moix, que ce n'est pas la même violence.

Sans doute, que tu me diras que ce n'est pas pareil, que tu as pris des coups de martinets et que tu n'es pas mort.

Sans doutes que tu me diras qu'un parent qui met une si banale fessée à un enfant ne le fait que pour son bien....

 

 

Ton discours, j'avais le même, avant de prendre conscience que le fait de mettre une fessée à son enfant pour son bien, ou pour appliquer son autorité, ne servait strictement à rien ; parce qu'une fessée ce n'est pas qu'un coup qui cadre et pose des limites.

Une fessée, c'est violent, c'est humiliant !

 

Tu sais, je n'ai pas été tabassée par mes parents. Ils m'ont aimé et m'aiment de tous leurs cœurs. Ils me soutiennent. Quand j'étais petite, tout comme toi, j'ai eu des fessées pour mon bien, pour mon éducation. Jamais ils ne m'ont mis des coups pour le plaisir ! Jamais !

Puis, je ne suis pas morte, preuve en est, je t'écris !

Mais par contre, j'ai été abîmée... Surtout, notre relation a été faussé.

J'avais peur de la sanction... Tout le temps ! Peur du jugement, peur de mal faire...

Les fessées, que j'ai prises pour mon bien, ont fait de moi une personne sans confiance en elle et peureuse ! Mais mes parents ne sont pas violents pour autant, ils ne l'ont pas fait de leur plein gré pour m’abîmer. Non ! ils l'ont fait pour mon éducation.

Ils ont fait comme leurs parents. Tout comme leurs parents ont répété, avec eux, l'éducation qu'ils avaient reçue.

 

 

Puis je suis devenue maman. J'ai fait pareil.

Je n'ai pas tabassé ma fille pour mon plaisir. Je ne lui pas mis des coups, comme ça, gratuitement pour me décharger... Nan... J'ai commencé par une tape sur la main quand, agacée de lui répéter 100 fois la même chose, on me répétait qu'elle me cherchait et qu'il fallait que je lui pose des limites ! Elle a pris une tape sur les fesses quand de temps en temps je me retrouvais à bout et dépassée par une attitude que je ne pouvais tolérer de mon enfant ! C'est que j'étais le parent, l'autorité ! C'était pour son bien !

 

Un jour, alors que je m'approchais d'elle, elle s'est protégée avec ses mains. Tu sais, comme les enfants battus. Ça m'a déchirée ! Cette scène n'a fait que traduire la peur qu'avait ma fille. Ma fille, ce petit être fragile pour qui j'aurais donné ma vie, avait peur de moi !

Ce fut comme un électrochoc !

Et là, j'ai compris. J'ai compris les propos d'Edwige Antier, que je fustigeais à chaque débat, sur une possible loi interdisant la fameuse fessée. J'ai compris qu'il est très facile et rapide de passer d'une petite tape sur la main à une fessée.

J'ai compris que cette fessée éducative, que j'utilisais avec parcimonie pour faire valoir mon autorité, était une violence. J'ai vu la peur dans son regard, j'ai vu la peur du coup. Pourtant je ne l'ai jamais tabassée !

 

Puis j'ai pleuré...

J'ai pleuré comme une petite fille qui a échoué.

J'ai pleuré comme une petite fille qui se prend une fessée parce qu'elle a dépassé les limites de ses parents, mais surtout parce que je me suis rendu compte, qu'au lieu d'accompagner ma fille avec bienveillance, je la matais par la peur et l'humiliation !

 

Alors j'ai fait une promesse à ma fille, à moi et à mon mari.

J'ai promis que jamais, au grand jamais, je n'utiliserai de coup pour faire valoir mon autorité parentale !

 

J'ai cherché des alternatives en acceptant de me remettre en question.

Ça fait 5 ans.

 

 

Tu sais Patrick, aujourd'hui, j'ai trois enfants. J'ai eu deux garçons depuis. Histoire de compliquer la tâche, avec mon mari, nous avons choisi de les faire proche (trois en quatre ans et demi ). Là, ils ont respectivement 6 ans et demi, 4 ans et 2 ans, ils sont cool, tellement cool !

Ils n'ont jamais eu de fessée, jamais de tape sur la main, ils ne vont pas au coin. Ils n'ont pas peur de moi, ni de leur papa, ni des adultes.

Ils sont heureux, si heureux !

Mais ce n'est pas pour autant qu'ils sont livrés à eux mêmes et irrespectueux !

 

Tu sais Patrick, l'éducation ne passe pas nécessairement par la violence light !

L'autorité parentale ne s'exerce pas par la peur.

La violence est une faiblesse.

La fessée est un acte de désespoir.

Un parent qui tape, même une petite tape sur la main, est un parent dépassé qui ne sait plus comment faire alors il fait comme il peut... Mais un parent qui tape pour éduquer n'apprend pas le respect, il apprend juste la soumission.

 

 

La réaction des Français est identique à la tienne quand on aborde le sujet.

Les Français ne veulent pas prendre leur responsabilité et appeler un chat un chat, parce que ça fait trop mal ! Ça fait mal de s'avouer qu'on est violent avec les êtres qu'on aime, ça fait mal d'en vouloir à des gens qu'on aime. Surtout, ça chamboule tout !

Pourtant, pour nos enfants, pour leur futur, pour leur bien-être il faut qu'on apprenne à les faire grandir d'une façon différente que celle qui a fait les Hommes du monde d'aujourd'hui !

Parce que le monde, il part en couille !

Et ce n'est pas à cause du petit pourcentage d'enfant qui sont élevés dans la bienveillance et le respect, non ! Mais plutôt à cause de cette façon de soumettre les hommes de demain qui, à un moment où à un autre, voudront se faire entendre, gagner et devenir "Chef" à leur tour.

Ça ressemble à un cercle vicieux, non ?

Ça semble presque naturel d'écraser les plus faibles quand on a été ce faible soumis, non ? Chacun son tour...

 

 

En fait, ça me désole que des mecs, avec un certain pouvoir d’influenceurs, comme toi ou Stéphane Berne ou Bernard Delavillardière, puissent à ce point minimiser un geste qui est à la base du mal de notre société !

Il ne vous suffirait qu'à lire les dernières études en neuroscience pour vous rendre compte que vous avez tout faux, que le monde du passé et d'aujourd'hui a tout faux !

 

 

Je ne suis pas une maman parfaite, j'ai juste envie de croire en l'humanité.

 

Tu verrais mon quotidien, c'est un gros bordel, un peu comme un chantier en construction. Parfois tout s'écroule et je tombe au fond d'un abîme que mon éducation traditionnelle a creusé... Mais je me relève encore plus forte, encore plus convaincue et encore plus décidé à apprendre à être un parent qui accompagne dans la bienveillance, le respect et l'intégrité !

 

Mais peut être que cette violence light, que tu sembles défendre, a rendu ton raisonnement un peu plus light aussi ?

 

 

Enfin bon, une chose est sure, je ne me m'amuserai plus autant quand j'entendrai le célébrissime classique des mariages "on fait tourner les serviettes". Je ne monterai plus sur ma chaise le sourire aux lèvres ; parce qu'en fait, quand j'ai entendu tes propos sur le martinet, je n'ai pu m’empêcher de penser à ces coups de serviettes qui pleuvent sur les cuisses des enfants... juste pour leur bien.

 

Ps : S'il te plait, ne me dit pas un "on en reparle à l’adolescence". Cet argument ne tient pas la route ! Un ado violent est un ado perdu pas un enfant en manque torgnole !

 

A plus !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lettre ouverte à Patrick Sébastien

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Lully share 06/04/2016 08:53

Je lis souvent ce genre de billet et le tient et juste parfait. Merci a toi vraiment heureusement qu'on ai de plus en plus a reagir comme ça c'est ainsi que les choses changeront.

Marie 06/04/2016 10:28

Merci.

Nemzytch 05/04/2016 17:26

Ah, mais les commentaires son "modérés" ainsi, je sais que je serais censuré, dommage, que seul les avis n'allant à l'encontre de ce blog soient publié. C'est bien aussi parfois, de pouvoir débattre.

Marie 06/04/2016 10:32

C'est avec plaisir que j'échange sur ce sujet. Il me semble nécessaire d'informer, de sensibiliser, chacun des acteurs éducatifs d'un enfant (parents, instituteurs, animateurs, nounou,...) sur les conséquences d'une éducation classique (populaire?) et de démontrer qu'il est possible de grandir autrement.
Merci de votre passage ici !

Marie 06/04/2016 10:28

Lully share 06/04/2016 08:54

Votre commentairr n'a pas été moderer, mauvaise langue

Nemzytch 05/04/2016 17:25

Je suis en désaccord avec ce Billet, il ne fait pas l'apologie de ce mode "d'éducation" que lui même à subis, il ne défend pas les coup sur les enfants, ce n'est pas ce qui est dit. Il l'évoque juste parmis d'autre, comme un souvenir lointain d'une époque passée, j'ai vécu en famille d'accueil dans mon enfance j'ai été nombre de fois frappé, et ce n'est pas une raison pour laquelle ses propos m'indignent, il y a une différence entre féliciter le fait de défoncer des enfants parce qu'on est détraqué ( et ce à quoi je m'oppose avec véhémence ) ou parler de souvenir de jeunesse, à l'époque c'était dans les moeurs tout comme les bastons dans les bars ou les vrai "baigne" au cours des mêlés de rugby. Si il faut verser une larme à chaque fois que l'ont parle de quelque chose de triste on a pas fini. Et à aucune moment il dit que l'éducation doit et passe par les coups. C'est comme je dis plus haut, un souvenir de jeunesse. Il a la nostalgie de cette époque, en générale, pas particulièrement du fait de se faire frapper. Donc être en désaccord c'est Ok, mais déformer des propos pour pouvoir incendier quelqu'un et faire du clic sur son blog, ça c'est petit. Car oui, il y a deformation des propos. On croirait entendre Yann Moix. (J'ai 22 ans, je ne vote pas FN, je suis pour l'éducation populaire et suit animateur en colo, j'ai même d'énormes valeurs humanitaires et altruistes. Je suis aussi totalement contre la violence faites aux enfants, mais ce n'est pas une raison pour déformer le propos de Mr Sebastien, qui, de plus, n'est pas quelqu'un que je porte dans mon estime.)

Marie 06/04/2016 10:28

Bonjour,
Je vous rejoins sur un point : le souvenir de jeunesse. Ce qui semble être le sujet principal de son livre, non ? Par contre, j'approuve Yann Moix dans sa remarque de critique. On ne peut pas mettre dans une même phrase : un coup de martinet et une baston de mêlée ! Comme, Yann Moix l'a précisé, un châtiment corporelle, de la tape sur le main aux coups de martinet, est une violence humiliante qu'on ne peut, en aucun cas, mettre dans le même panier ! Effectivement, il ne dit pas qu'il faut frapper un enfant ( même s'il semblerait que ces propos aient été évoqués et coupés au montage...), mais il rejète l'idée qu'un claque est une violence ! Il précise aussi "en avoir pris pour son bien, pour être remis dans le droit chemin", "il m'a donné des gifles pour me faire du bien" ( ce sont ses mots), et ça, aujourd'hui, à l'heure du tout information, où il est possible d'avoir accès aux dernières études sur les violences éducatives ordinaires ! Hors il est prouvé que la violence éducative, même une petite claque, abime les connections neuronales ( pour aller plus loin, je vous invite à lire les travaux de Catherine Gueguen ). Je trouve intolérable qu'un personnage publique puisse tenir ses propos ! J'en viens à ma lettres. J'ai écrit ses mots car j'ai été choquée de la façon dont P.S. a pu minimiser la violence éducative ordinaire, j'ai été choquée de son attitude ! Et je ne vous parle pas de la réaction du public...
Je n'ai pas déformé ses propos, je n'ai fait que retranscrire mon ressenti après avoir assister, derrière mon écran, à ce débat. De plus, dénoncer la violence éducative ordinaire et défendre le droit à l'intégrité et au respect des enfants est un de mes combat du quotidien ! Il me,semble important que les parents reconnaissent qu'un geste "éducatif" puisse être violent pour pouvoir offrir à nos enfants une éducation basée sur le respect de ce qui nous entoure et pas sur la loi du plus fort !
Je ne cherche pas a faire le buzz ! J'avais juste besoin d'évacuer un ressenti qui risquait de déteindre sur mon humeur et peut être gêner mon quotidien avec trois petits enfants !
Reconnaître qu'une "fessée pour son bien" est une violence n'est pas une affaire de partie politique, de métier ou d'âge ! On peut très bien voté à gauche, être animateur et ne pas avoir pris connaissance de l'impacts d'une éducation classique sur les enfants, même à 22 ans !
Peut être pourrions nous en reparler quand vous aurez des enfants

marinou 05/04/2016 15:37

Je suis d'accord avec toi... Et à priori on a pas tout vu : http://www.telestar.fr/2016/videos/ONPC-Des-propos-polemiques-de-Patrick-Sebastien-coupes-au-montage-Video-201949

Yza 05/04/2016 15:35

Juste rien d'autre à dire.