Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PetitPoisson - 3 ans - croqueur de bonheur

Tu as eu trois ans le 12 mars, mon fils.

A 7h26, ce matin là, tu nous as rejoint dans le lit parental pour une tétée anniversaire ; les oiseaux chantaient, le ciel était couvert comme ce matin où tu es né. Tu t'es calé, en boule, contre moi et tu t'es rendormi en buvant ton lait de maman, qui est d'après toi la meilleure chose au monde !

 

Le calme de la maison. Ton apaisement.

Ah, si tout avait pu être aussi calme durant ces trois dernières années....

 

Tu es arrivé dans une douce tempête. On t'a accueilli du mieux qu'on le pouvait, pour te permettre des vivre tes premiers jours de vie sous le signe de la douceur.

J'avais prévu de prendre mon temps pour t'accompagner... Toi, tu as voulu que ça aille vite !

Rien ne va jamais assez vite pour toi !

 

Tout a démarré le jour de ta naissance par ces pleures inconsolables qui ont duré... 8 mois.

On a exploré toutes les pistes.

J'ai arrêté les laitages, le chocolat et le gluten. Je t'ai accompagné, toujours. Je t'ai porté sur mon cœur et sur mon dos. Je t'ai nourri de mon lait à ta demande. Je t'ai accompagné chaque nuit.

J'étais... Notre continuum.

Rien ne m'a obligé à te laisser. Rien ne m'a obligé à partir. Je n'aurai pas pu... Je ne voulais pas.

 

Tes premiers mois furent si éprouvant...

 

Les pleurs ont diminué quand sont arrivées les nuits presqu'inexistantes.

Je ne pensais pas me réjouir un jour de réussir à dormir UNE heure entière !

J'aurais pu te laisser pleurer la nuit, tu te serais habitué. J'ai préféré être là à chaque réveil, chaque cauchemar, chaque terreur nocturne... On a choisi le cododo.

 

Une fois la marche acquise, tu as gagné en autonomie et en liberté.

Enfin tu pouvais suivre ton frère et ta sœur ! La course a commencé pour nous.

Des frayeurs monumentales à ne surtout pas te transmettre pour permettre à ta confiance de croître toujours.

Les premières gamelles, les gros bobos... Toujours pas de nuits semblables à mon idéal. Une ruse incroyable et une admiration totale pour cette vie dans laquelle tu sautes à pieds joints.

 

Tu n'as pas été malade mais que ce fut difficile de te suivre.

Parfois, j'aurais aimé partir me reposer.

D'autres fois, il m'est arrivé de remettre mes choix de maternage en question.

Des fois, j'en ai eu marre. Vraiment.

Je me suis senti seule fasse à toi et tes besoins si intenses, explosifs, presque violents... Mais te voire si gourmand en buvant mon lait ; si curieux à découvrir le monde sur mon dos ; si serein, même une heure, à dormir dans mes bras; que je n'aurais pu envisager ta petite enfance autrement.

 

Ta troisième année, je t'ai vu t'éloigner, prendre le large... Comme un pirate !

Tu t'es mis à jouer avec des mots à la prononciation approximative.

Ton caractère de breton bien trempé nous a fait découvrir une détermination qu'on ne pensait possible chez un tout petit à peine haut comme trois pommes !

Ton empathie et tes câlins furent si précieux.

 

Et il y a eu cette phase, où tu es redevenu un tout petit... Tu voulais tétée autant qu'un nouveau-né, les nuits sont redevenues blanches et toi certains t'ont appelé « pot de glue » !

Comme un besoin de prendre une dernière dose avant le grand envol !

 

Je n'aurais jamais cru un jour, jongler autant avec mes limites.

Ton intensité m'a poussée à trouver une patience que je ne pensais avoir.

Tu m'as permis de me dépasser en tant mère mais surtout en tant que femme !

Je suis devenue plus forte dans mes choix, cette certitude d'avoir fait les bons !

 

Dimanche 12, c'était ta journée à toi. Ta journée spéciale.

Nous t'avons emmené visiter AlligatorBay.

Tu m’as bluffée !

Tu es un petit garçon téméraire et courageux.

Tu es d'une autonomie étonnante.

Tu cours devant, tout en ayant toujours un œil sur nous, je crois que ça te rassure.

Tu es curieux.

Tu es marrant.

Tu chantes tellement bien.

Tu sais être heureux d'un rien.

Tu relativise, c'est fou de relativiser à 3 ans !

Tu es d'une agilité sans nom.

Ton empathie est belle.

Quant à ton sourire, il veut tout dire !

Tu es heureux ! Tu n'as pas de peur.

Tu es confiant ! Tu es amour.

 

Aujourd'hui, je me dis que ça valait vraiment le coup de me donner autant durant tes trois premières années !

Ton capitale confiance est à son maximum, c'est ma plus grande fierté !

Voilà PetitPoisson, tes années bébé sont derrière nous.

Tu m'as permis de retrouver un équilibre perdu. On a tous testé nos limites pour mieux nous voir avec bienveillance.

 

Mon tout PetitPoisson, si tu savais comme tu nous a fait grandir ton Papa et moi.

Merci d'être dans nos vies.

Merci pour tout ce que tu nous offres.

On t'aime PetitPoissin.

 

Je t'aime,

mon rayon de soleil.

 

PetitPoisson - 3 ans - croqueur de bonheur
Rendez-vous sur Hellocoton !
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marie

Maman de trois enfants {I. 6 ans, M. 3 ans, E. 18 mois } passionnée par l'éducation positive et respectueuse, je partage ici mon quotidien de bretonne sur le chemin de la non violence éducative. Vous y trouverez aussi tous plein de petits bonheurs, mes coups de cœur et tout ce qui ponctue mon quot
Voir le profil de Marie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Mel 01/05/2017 21:36

Ce texte est si touchant... mon bebe a 5 mois il a des besoins intenses et c'est bon de vous lire.
Plein de bonheur à vous

Mimie2908 21/03/2017 14:56

Bravo pour cet article et tes photos qui sont magnifiques ... tu nous enchantes .... Bravo !!!! ! J’ai créé un blog mode et beauté il y a un an ... Si le cœur t'en dit tu peux aller faire un tour (likeaprincess.canalblog.com) ou bien sur ma page Facebook Overdressed (https://www.facebook.com/Mimie2908/about/)

nuage-de-chocolat 21/03/2017 14:27

Tellement de bonheur ces petits bouts! Ils nous apportent tellement!

Lauriane 21/03/2017 10:23

Bon anniversaire Petit Poisson <3