Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vogue la galère

Un jour, au hasard d'un passage dans ma librairie préférée, je suis tombée sur un bouquin dont je n'aurais pu soupçonner un tel effet sur ma vie.

Je recherchais un nouveau bouquin qui parlerait de parentalité. J'aime beaucoup lire sur ce sujet.

Ce jour-là, j'étais avec mes deux Loulous, j'étais un peu en speed. Je n'avais pas vraiment le temps de "choisir" un livre...

Son titre m'a interpelé : Parents toxiques*.

Je n'ai pas pris le temps de lire les quelques mots de la quatrième de couverture, je n'avais aucune idée de ce dont pourrait parler ce livre. Je pensais avoir trouvé un bouquin qui me parlerait de cette bienveillance.

Il m'intriguait ce bouquin.

 

A peine rentrée, je me suis jeté dedans...

Je me suis pris une méga clac !!!

 

Je suis le genre de nana qui n'a pas du tout confiance en elle, le genre de nana qui sera chamboulée par une réflexion débile, le genre de nana qui se prend trop la tête, quoi !

Souvent, on me précisait que je devais passer au-dessus, que ça n'en valait pas la peine... J'avais beau essayer d'enfouir ce ressentiment au plus profond de mon coeur, il y avait toujours un moment où ça se repointait et où ça me détruisait.

Ça me gonflait, j'avais l'impression de construire ma vie en fonction des autres, d'être ce qu'il voulait que je sois et non pas moi-même.

L'arrivée de mes enfants m'a fait faire des choix. Des choix parfois différents de ceux qu'on fait comme tout le monde et il m'était parfois difficile de les faire accepter, ces choix.

Passer mon temps à me justifier m'épuisait.

J'avais comme l'impression de me faire voler ce temps, si précieux à mes yeux, par des gens égoïstes et incroyablement... méchant. Je perdais mon temps à me justifier. Pourquoi ?

J'ai d'abord "fait genre je m'en fous"... Ça n'a pas arrangé grand-chose

 
J'avais conscience que cet énorme part de négation qui m'envahissait était un handicap pour notre bonheur.

Ça m'embêtait vraiment d'entacher le bonheur de mes enfants et de mon homme. 
Je ne pouvais pas être une maman bienveillante en continuant comme ça !

J'avais Conscience de pouvoir être toxique pour mes amours, c'est sans doutes cette prise de conscience qui m'a fait acheter ce bouquin, moi la fille qui se sentait toujours nul et responsable de cette situation. 

Moi qui me trouvait toxique.

 

Grâce à ce bouquin, je me suis rendu compte de tellement de chose !

Comme si d'un coup il avait démêlé cette vie pleine d'imcomprhénsion.

Au fil des mots de l'auteur, au fil des témoignages, j'ai compris pourquoi j'étais cette nana qui ne correspondait pas à ce qu'elle voulait être. J'ai compris mes parents, j'ai compris ma famille, j'ai compris les autres.

Je ne leur en veux en rien.

J'ai appris à sortir de ce carcan intergénérationnel, qui fait, que depuis l'enfance on est les êtres que les autres veulent qu'on soit et non pas qui on voudrait être.

J'ai compris le sens de la bienveillance.

J'ai compris le bonheur.

J'ai trouvé ma vie.

Je ne suis plus la petite fille qui a toujours peur de faire mal, je suis une femme qui se construit.

J'ai coupé le cordon, vraiment !


En fait, j'étais une éponge à toxine. Alors, toutes ces personnes toxiques, j'ai choisi de les éviter pour pouvoir réparer l'être poreux qu'ils avaient fait de moi.

Je me suis shootée aux bonheurs et à la vie, laissant de côté ces gens qui pour moi n'ont rien compris.

Depuis quelque temps, maintenant,  nous voguons sur cette sérénité retrouvée, tranquillement sur notre rafiot, un peu fragile, du bonheur.

 

Hier, mon rafiot a pris l'eau.

La toxicité de certaines personnes réussi à défoncer ces remparts que j'érigeais.

Leurs mots m'ont fait mal, encore. C'est toujours les mêmes personnes qui ont les mêmes mots et les mêmes maux.

Ces personnes nous sont toxiques par leur refus du bonheur, je le sais. Elles pratiquent un chantage affectif incroyablement violent ! 

 Ça me bouffe mais je ne devrais pas, je ne voudrais pas.

Depuis hier soir je n'étais que colère et vengeance. Je n'aime pas.

 

Toute à l'heure, je suis tombée sur cette jolie image.

Je l'ai trouvé douce, elle m'a apaisée.

 

5ennemiesdubonheur.jpg

 

Cette pancarte était accompagnée de ces quelques mots :

 
Pour vivre en paix, il faut s'éloigner autant qu'on peut des 5 ennemis du bonheur :

La culpabilité;

La peur;

La rancune;

La critique;

L'analyse négative.

Et remplir son coeur d'amour.

 

 

 

C'est vrai.

 

Finalement, ces personnes toxiques, je les plains.

Elles sont pauvres, elles ne connaissent pas le bonheur.

Elles passent leur vie à culpabiliser et à faire culpabiliser leur entourage, à avoir peur, aussi ; elles sont pleines de rancunes et ont la critique si facile ; elles analysent toujours tout de façon négative. 

 Leurs coeurs sont vides d'amour, je me demande même si elles ont conscience de ce qu'est l'amour...

Alors, je ne me laisserais pas intoxiquer par leurs pensées infondées, non !


J'espère de tout coeur, qu'un jour elles se rendront compte...

 

Image diffuser par Panser et penser autrement.

*Parents toxiques : comment échapper à leur emprise De Susan Forward

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marie

Maman de trois enfants {I. 6 ans, M. 3 ans, E. 18 mois } passionnée par l'éducation positive et respectueuse, je partage ici mon quotidien de bretonne sur le chemin de la non violence éducative. Vous y trouverez aussi tous plein de petits bonheurs, mes coups de cœur et tout ce qui ponctue mon quot
Voir le profil de Marie sur le portail Overblog

Commenter cet article

working mum 21/04/2013 17:26

superbe analyse de soi même et top ce livre ce tel déclenchement... bravo!!