Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une tétée#1

Il pleure.

Le chien l'a réveillé en prenant son rôle de gardien trop à coeur.

C'était l'heure de la sieste.

 

Il pleure.

Je pourrais le laisser pleurer, il ne faudrait qu'il croie que j'accours au moindre réveil.

Je pourrais le laisser pleurer, c'est l'heure de la sieste.

Je pourrais le laisser pleurer, et me dire que ce n'est que du cinéma.

 

Il pleure.

Ça me prend aux tripes.

Ça me fait presque mal.

Mon corps répond à l'appel de ma progéniture.

 

Il pleure.

Je monte quatre à quatre les escaliers.

Mon instinct me fait savoir qu'il a besoin de moi.

Mon corps réagit ; des picotements dans ma poitrine me font sentir ce lait qui afflux.

 

Il pleure.

Le "clac" de mon soutif d'allaitement, le fait stopper son appel au secours.

Les grosses larmes qui coulent sur ses joues montrent que ce n'était pas du cinéma.

 

Il sanglote.

L'aboiement du chien l'a brusquement réveillé.

Il a eu peur.

 

Je pourrais m'arrêter là.

Je pourrais le réconforter trois minutes et repartir en le laissant pleurer.

Je pourrais rester près de lui en le rassurant pendant le reste du temps imparti à la sieste.

Je pourrais...

 

Mais non.

Je l'allaite.

 

Alors je lui offre ce sein qui est très loin du simple rôle nourricier, à cet instant.

Ses lèvres encore tremblantes recouvrent l'auréole.

De fortes déglutitions se mêlent aux restes de sanglots qui le font, encore, tressauter.

 

Il est là, lover tout contre moi.

Mes bras lui servent de berceau.

Nous ne faisons qu'un.

 

Sa respiration se calme alors qu'il déglutit de plus bel.

Ses yeux se ferment.

Il se détend.

Il n'a plus peur.

Je l'ai rassuré.

 

Je le regarde s'abandonner à mes bras.

Je l'admire.

Ce fils, de presqu'un an, si grand déjà.

 

Il s'est rendormi.

Il a lâché mon sein avec ce "blop" témoin de la puissance qui nous relit.

 

Je le dépose délicatement sans son lit.

Il entrouvre les yeux et me sourit, avant de replonger dans les bras de morphée.

 

Nous sommes rassurés.

Trois minutes de tétées que rien n'aurait pu remplacer.

 

Il dort.

Je reprends mon activité.

 

J'ai suivi mon instinct.

Je l'allaite.

 

 

 

2013-0993.JPG

 

Merci Pierre.


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marie

Maman de trois enfants {I. 6 ans, M. 3 ans, E. 18 mois } passionnée par l'éducation positive et respectueuse, je partage ici mon quotidien de bretonne sur le chemin de la non violence éducative. Vous y trouverez aussi tous plein de petits bonheurs, mes coups de cœur et tout ce qui ponctue mon quot
Voir le profil de Marie sur le portail Overblog

Commenter cet article

plumedange 25/01/2013 09:28

coucou!!
je vais être honnête j'ai découvert ton blog "juste" pour le concours.
Et puis ce matin j'ai pris le temps café en main, de m'y balader
et je me suis régalée
j'allaite ma fille. j'adore ça. je pense que c'est ce qu'il y a de mieux pour elle. Pour autant je ne pense pas que le biberon soit ce qu'il y a de pire pour un bébé.
J'aime tomber sur des mamans qui allaitent, s'en delectent mais respectent les autres points de vue!
tes articles sont doux..
bref j'ai beaucoup aimé! je reviendrais

maman 24/01/2013 18:04

c'est juste : "très beau" !!!!

sophie 24/01/2013 17:37

tu m'a donné des frissons ... une maman qui a raté son allaitement de bébé 1 mais bien motivé pour le bébé 2 que je couve avec amour