Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Touche pas à mon congé parental !!!

Je suis une femme, je travaille et j'ai des enfants. J'ai accessoirement un homme, aussi.

J'ai choisi pour ce deuxième enfant de poser un Congés Parental auprès de mon employeur. La Caf m'indemnise mon absence de salaire par une certaine somme, insuffisante pour que je puisse consommer comme j'en aurait envie, mais une certaine somme pas négligeable non plus.

Chéri bosse en free-lance.

Il carbure donc deux fois plus pour sa horde de félin.

Pas de vacances, peu de week-end mais la possibilité de venir remplir sa jauge à bisous quand il le souhaite.

Chéri est fatigué mais heureux que je puisse me consacrer à l'éducation de nos enfants.

 

On a choisi.

 

On a fait ce choix en connaissance de cause.

On se doutait que le découvert servirait souvent, on savait qu'il faudrait stopper nos dépenses personnelles, fini les sorties pour suivre les potes en soirée, fini le dernier leurre qui ferait frétiller le plus gros des brochet, fini le make up de marque, fini les shoes à 300 dollard...

En même temps, on a choisi que je prenne un congés parental pour que je m'occupe des enfants pas pour que je sois en vacances et que je passe mon temps à faire flamber la CB !

Bon, c'est vrai des fois, je craquerai bien... Des fois, on aimerait bien se faire plaisir... Un petit restau, rien que ça... Mais on l'évite parce que ce petit plaisir, on le paye par l'absence de notre papa chéri qui est obligé de marner deux fois plu pour 1h assis à une bonne table !

 

J'ai choisi d'être présente pour mes enfants au moins pour leur première année.

Et puis j'allaite, j'y tiens trop à cet allaitement à la demande pour risquer de le planter pour un smic.

Pour l'instant mon congés parentale d'éducation court jusqu'au printemps.

Pour la suite, j'ai un large choix.

  • Je peux continuer mon congés parental à plein temps ; et ça jusqu'aux 3 ans de mon loulou.
  • Je peux reprendre mon activité à 50% ou bien encore à 80%, la caf versant une indemnité compensatrice (c'est dans les textes de lois, aucun employeur ne peut refuser).
  • J'ai aussi le choix de reprendre le boulot.

Et même si par la suite je me rend compte que je préférais consacrer mes journées à mes enfants plutôt qu'à ma vie professionnelle, je peux toujours reposer un congés parental durant la période légale, c'est à dire jusqu'aux 3 ans de mon fils.

Comme tu le voix, j'ai le choix.

 

On a tous le choix. Après, les situations de chacun changent en fonction de nos besoins, nos envies, notre vie.

 

Pour l'instant, nous avons encore le choix...

Même un papa peut décider de se consacrer à l'éducation de ses enfants s'il le souhaite, mais bien souvent l'homme ayant un plus fort salaire que la femme, c'est la femme qu'y s'y colle (vive l'égalité des sexe !), les questions d'argent primant sur les convictions...

 

Certes ce fameux congés parentales aurait besoin d'une réforme, au moins d'une revalorisation.

Par exemple, une maman primipare devrait, aussi, pouvoir décider de s'occuper de son enfant plus de 6 mois.

Une indemnisation un peu plus élevé serait bien aussi...

Et peut être qu'un congés maternité plus long éviterait bien des soucis aux jeunes mamans.

 

Une députée PS, vient justement de remettre un rapport concernant les droits des femmes. Un sujet assez vaste dans lequel sont proposés, entre autres, des changements pour le congé parental et pour le congé maternité, des changements s'avèrant nécessaires, c'est certains !

 

Il y est question de rallonger le congé mat' de... 15 jours !

Wahou !!! Tu te rends compte la chance qu'on a ?

Passer de 16 semaines à 18 semaines.

Comme si ça allait vraiment changer quelque chose !

Ça remet juste en place le congés que les médecins pouvaient donner aux femmes allaitantes. Ils n'ont plus le droit ; trou de la sécu oblige !

 

Quant au congé parental... Attention les oreilles, enfin, les yeux... 

Il s'agirait d'en diminuer la durée pour en augmenter l'indemnisation.

Vu comme ça, en lisant les gros titre, ça me plaisait bien... Mais en creusant un peu plus le sujet,  après l'avoir approfondi, je l'aime moins ce projet.

Cette chère députée propose un congés d'un an, maximum, rémunéré à 67% du salaire brut, et dont une parti, du dit congés, serait à partager entre le père et la mère. Il y est cas de fractions et de primes si le père utilise "sa  fraction" et de congés plus court si un des deux ne l'utilisent pas. 

 

Tu te souvient du sujet du rapport ?

Le droits des femmes, l'égalités des sexes.

En apprenant les textes qui composerait cette réforme, je me suis sentie bafouée en temps que femme et en tant que mère. Avec cette réforme on ne nous laisse plus le choix ! 

Cette réforme est censé revaloriser la place de la femme dans le monde du travail et de permettre, je cite, "de limiter l'incitation à un éloignement durable du marché du travail". Hors "les chiffres indiquent que depuis sa création, le congé parental a plutôt contribué à augmenter le taux d'activité des jeunes mères et que le vrai problème se pose en fait sur la maternité."

 

Ne feraient pas mieux de vraiment augmenter la durée du congés maternité à au moins 6 mois pour tout le monde ?

Ne devraient ils pas, plutot, penser à permettre au mère d'exercer plus facilement leur désire de maternité tout en ayant une activité professionnel ?

 

Et quand je transpose ces projets de lois à ma situation, j'ai vraiment les boules...

La rémunération à 67% de mon salaire ne changerait pas grand chose à notre budget, vu que ce montant serait approxivement le même, que ce que la CAF m'indemnise aujourd'hui.

Et puis si mon homme est obligé de prendre sa "fraction" dans la première année de notre enfant, ça veut dire que mon choix de prendre un congés parentale pour mettre toutes les chances de mon côté pour réussir mon allaitement long tombe, en parti, à l'eau.

A moins que d'ici là, l'homme et la femme deviennent vraiment égaux et que Chéri puisse allaiter... Mais bon, ce n'est pas demain la veille, non ?

Et histoire d'en rajouter une couche Chéri n'aurait pas le choix de prendre un congés. Son salaire étant le plus fort, je ne te raconte même pas la tronche du banquier au bout de deux mois...

Par contre pour un couple de cadre, là ça vaut le coup !

 

Une réforme qui creuserait les différences, mais surtout une lois qui mettrait fin à pas mal de choix.

 

Alors si toi aussi ce projet de loin t'inquiète, si tu veux être informée de l'évolution du rapport, je te conseille de liker cette page, une façon de se mobiliser pour faire entendre nos voix de parents, pour pouvoir encore avoir le droits de choisir ce que nous voulons pour nos enfants.

 

Dis moi, tu en penses quoi, toi, de ce projet de réforme ?

 

congesparental.png

 

Source : congé-parental.info

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marie

Maman de trois enfants {I. 6 ans, M. 3 ans, E. 18 mois } passionnée par l'éducation positive et respectueuse, je partage ici mon quotidien de bretonne sur le chemin de la non violence éducative. Vous y trouverez aussi tous plein de petits bonheurs, mes coups de cœur et tout ce qui ponctue mon quot
Voir le profil de Marie sur le portail Overblog

Commenter cet article

working-mum 05/01/2013 11:48

je sus contre! ton article est top, il résume tout :-) je publie le mien d'ici qqes jours (j'avais le même titre, va falloir que je cherche un autre hihihi)

Itmama 08/01/2013 14:52







Karya 20/12/2012 09:13

J'avoue que notre situation est particulière alors je suis un peu perdue. Au départ, très naïvement, j'avais retenu : soit un congé court mais mieux rémunéré soit un congé plus long tel qu'il
existe. Naïve je suis. Ce qui me tient très à coeur c'est l'allongement du congé maternité. On te dit que c'est formidable d'allaiter, l'OMS préconise l'allaitement exclusif jusqu'aux six mois de
l'enfant mais à deux mois à peine on te parle déjà de sevrage. Ben oui, faut retourner bosser. Le congé allaitement ? Mais cela n'existe plus ma pauvre dame. Bon, je m'éloigne du sujet,
désolée.
Chez nous, c'est papa au foyer, pas en congé parental non papa au foyer comme il y a des mamans au foyer et pour eux c'est zéro, zéro reconnaissance, zéro indemnités. On a un seul salaire, le mien,
et 300€ pour nos deux enfants. On ne se plaint pas, c'est dur financièrement, on ne frimera jamais avec nos photos de vacances, d'ailleurs on ne part jamais en vacances mais on aime aussi notre vie
ainsi. Je ne sais pas ce que c'est que de chercher une nounou, je sais que mon bébé va continuer à boire mon lait, ma fille ne sait pas ce qu'est le périscolaire (une seule fois pour l'instant). En
contrepartie, je n'aurais jamais le choix de prendre un congé parental, je ne peux pas faire ce choix-là mais je suis bien d'accord avec ce que j'ai pu lire ici ou là, il faut laisser le choix aux
parents parce que chaque situation est différente, chaque famille est différente.
Je m'excuse de m'être étalée ainsi, je suis probablement hors sujet mais pour me faire pardonner je vais aller liker la page citée !

alameresi 18/12/2012 14:03

Bravo pour cet article ! Me suis toujours posée des tas de questions au sujet de ce congé parental. La principale : Pourquoi ne pas revaloriser les indemnités en conservant sa durée ? Cela
permettrait à celles qui veulent le prendre de pouvoir faire ce choix (beaucoup ne peuvent pas se le permettre financièrement). Moi, je prend un peu plus de quatre mois mais je ne pourrais pas me
permettre plus. Ma remplaçante sera de nouveau au chômage alors que ses enfants sont grands, qu'elle ne demande qu'à travailler et se faire de l'expérience. Je vais retourner au travail, au risque
de compromettre mon allaitement, en gérant parfois difficilement nos horaires et ceux de l'école... Ma remplaçante sera indemnisée pour son chômage (à son grand regret) et je me dis que le calcul
de l'état n'est peut-être pas très bien fait. Revaloriser le congé parental permettrait peut-être de réduire les chiffres du chômage. Après, je ne suis pas économiste ni politique, mais bon, voilà
quoi....