Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand le deuz souffle sa première bougie...

Ça y est, il l'a soufflée.

C'était vendredi.

Sa première bougie.

 

Comment cette année a-t-elle pu passer si vite ? 

Comment est-ce possible ?

 

Il y a eu cette grossesse si longue, ce dernier mois interminable, cet accouchement qui s'éternisait et lui. Mon fils. Je me souviens encore de la sensation de son petit corps chaud et moite sur mon ventre.

Il y a 1 an.

 

Puis tout est allé si vite.

Très vite.

Mon bébé, mon nouveau-né est si loin maintenant...

 

Aujourd'hui, j'ai un p'tit mec à la maison !

Un p'tit mec parfait qui adore les voitures et les ballons.

 

Un p'tit mec qui marche et qui découvre la vie aux côtés de sa grande soeur.

 

 

La première bougie de BabyCadet, elle ne m'a pas fait pleurer contrairement à celle de l'Aînée.

 

Pour l'Aînée, je fêtais ma première année en tant que maman.

Je savais ce que je laissais derrière moi.

Derrière cette première bougie, je laissais mon bébé, mais je ne savais pas plus où j'allais que lorsque je l'ai embrassée pour la première fois.

Je laissais tous ces instants merveilleux pleins de découvertes d'elle, de lui, de moi, de nous. Je continuais vers cet inconnu qui me faisait si peur. Je rentrais dans l'éducation. 

Un mélange de nostalgie et d'angoisse, mais aussi de la joie et tellement de bonheurs !

Ça faisait un an que j'étais maman, j'avais réussi à m'occuper d'un bébé, de mon bébé.

Une année merveilleuse mais difficile qui se concluait par un petit souffle sur une jolie bougie.

Une petite fille qui était comme je l'avais imaginé. Une petite fille qui me comblait de fierté.

J'avais accompli ma mission avec brio alors cette petite larme elle était légitime.

 

Pour Baby Cadet, ce fut différent.

Ce 15 février est son jour à lui, rien qu'à lui. Lorsqu'il est né, j'étais déjà maman, je connaissais déjà, un peu, le chemin à prendre, même si chaque enfant reste différent. Le côté technique ne me handicapait pas, contrairement au premier round de ma vie de maman.

J'étais tellement confiante, que tout s'est merveilleusement bien passé, durant cette première année.

L'allaitement, j'avais compris ce que c'était vraiment.

Les couches n'avaient plus de secret pour moi.

Je savais qu'une température de 38°C ne mérite pas d'affolement.

J'avais géré une diversification avec succès.

J'avais su faire face aux gastros nocturnes et aux convulsions.

J'étais tellement confiante que je me suis rajouté quelques défis dans ce deuxième round : la réussite d'un allaitement long, le portage proximal et la DME.

 

Le jour des 1 an du Fils, je n'ai pas ressenti autant de Nostalgie que pour l'Aînée.

J'ai plus ressenti de la fierté.

Oh, j'ai quand même eu un petit pincement au coeur en me remémorant notre première tétée en ce 15 février 2013 mais j'étais tellement heureuse qu'il est enfin son jour à lui.

Ben oui, parce que le Deuz, ben quand il se pointe, il doit déjà partager.

Il n'a pas sa maman rien que pour lui, il n'a pas un papa en extase.

Il y a moins d'émerveillement, de gagatitude.

Les rois Mages, qui avaient fait le tour du monde pour apercevoir la frimousse de sa soeur et la couvrir de cadeaux, ont à peine cru bon de lui souhaiter la bienvenue. 

Le Deuz quand il arrive, il doit faire sa place. Il faut qu'il se démarque de son Aînée.

Eh bien, mon deuz, il y est arrivé !

 

Alors ce jour, j'avais envie qu'il soit vraiment le sien. 

J'avais envie de fêter son entré chez les Bambins en lui faisant une superbe fête d'anniversaire !

 

Tout était parfait !

 

Il était si heureux, que j'en ai oublié ma nostalgie.

Pour les 1 an de Baby Cadet, je n'ai pas pleuré.

Pour les 1 an de mon Deuz, j'ai ri de bonheur.

 

Quand mon Deuz a soufflé sa première bougie, je savais que ça ne serait pas un point final sur une année de découverte. Oh non, maintenant je sais ce que c'est d'avoir un enfant qui grandit, je sais que chaque jour qui suivra sera aussi magique que ceux qui ont défilé à une vitesse folle durant cette première année...

Cet anniversaire, je le vois plus comme une virgule séparant ces années qui s'enfilent sur le fils de la vie.

Un temps marquant une pause dans cette vie si belle, quand on prend le temps de l'admirer...

 

P1110061-copie-1.JPG

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marie

Maman de trois enfants {I. 6 ans, M. 3 ans, E. 18 mois } passionnée par l'éducation positive et respectueuse, je partage ici mon quotidien de bretonne sur le chemin de la non violence éducative. Vous y trouverez aussi tous plein de petits bonheurs, mes coups de cœur et tout ce qui ponctue mon quot
Voir le profil de Marie sur le portail Overblog

Commenter cet article