Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand la maternité nous change...

La maternité, ça change une femme, hein ?

Que celle qui n'a pas changé après avoir eu un bébé lève la main ! 

 

La maternité m'a complètement bouleversée.

J'ai tellement changé.

Enfin, j'ai changé pour les autres. Pour moi, je me suis trouvée.

 


Avoir des enfants m'a permis de m'ouvrir sur tellement de choses différentes, d'autres choses qui me correspondent mieux. 

Quand je me regarde, quand je regarde la maman que je suis devenue, je m'étonne. Je suis tellement loin de ce que je pensais devenir ce jour où le "+" bleu est apparue !

 

Pour moi, "bébé" rimait avec "consommer". 

Je n'avais connu que ça, en même temps. 

J'aurais pu suivre ce chemin de la consommation excessive autour du nouveau-né mais je n'avais pas les moyens (heureusement !). Alors avec Chéri, nous avons décidé de dépenser le moins possible, d'acheter des articles évolutifs, de faire dans la récup', l'occasion.

 Finalement, ça nous est revenue à très peu.

J'avais quand même acheté quelques biberons. Ils sont encore dans leur boîte...

On m'a offert un transat que j'ai utilisé 2 fois...

J'ai choisi une poussette canne qui allait de la naissance à 36 mois, elle aura fait peu de sortie.

J'ai acheté une écharpe. C'était nouveau, je n'y connaissais rien. Je trouvais que c'était une bonne alternative à la poussette. Et surtout c'était moins cher qu'une énorme poussette-cosi-landeau.

On a  acheter un parc. Au début, c'était surtout pour éviter que les poils du chien recouvrent l'Aînée.

J'ai choisi d'allaiter. C'était surtout par choix d'économie.

 

Chemin faisant, ma vision de la chose a évolué.

Je voulais croire en moi, en nous ; comme si j'avais besoin de prouver quelque chose au monde entier.

Plus on me faisait de remarques sur mes choix, plus on me sortait des "si j'étais toi, je ferais comme ça..." et plus je cherchais des infos pour leur clouer le bec !

Je prenais un chemin inconnu...

La seule chose que je savais, étais que je suivais mon coeur, mon instinct...

 

Tout était nouveau pour moi.


Puis l'allaitement est devenue une passion, un mode de vie, un accomplissement.

Il m'a fait me rendre compte que rien n'était plus fort que la nature.

Qu'il fallait peut-être arrêter de vouloir tout contrôler, se laisser aller, faire confiance... Se faire confiance.

Ça a été difficile.

Il a fallu que j'apprenne à faire avec ce nouveau moi, à l'accepter.

Il a fallu que j'apprenne à ne pas tenir compte du regard des autres.

J'ai eu des phases dépressives...

Oh, pas à cause de mes choix que la société qualifie de "maternage proximal" ; non, c'était plus à cause de ces remarques blessantes et incessantes qui détruisaient ce que je faisais, qui me faisait douter de moi-même.

C'est en regardant ma fille grandir que j'ai réussi à dépasser tout ça.

Elle était parfaite !

 

J'étais fière de mes choix !

 

Pour le deuz, j'ai continué sur le même chemin.

Pendant mes quelques mois de squattage de canap', j'ai pu m'informer. J'en ai bouffé de l'info !

J'ai découvert plein, plein, plein de méthodes. Trop de méthodes !

Je m'y suis intéressée pour finalement me rendre compte que ces "méthodes" n'étaient que de l'instinct maternel. 

J'ai su écouter mon coeur et me faire confiance.

Tout ce que j'ai fait avec l'Aînée, je le retouvais dans ces soi diant méthodes révolutionnaires.

Je te raconte pas la fierté maternelle qui m'envahissait dans ces moments-là!

 

J'ai donc continué à "appliquer" ma méthode.

J'ai eu des hauts, des bas.

Je me suis encore ramasser des remarques, plein de remarques qui m'ont rebalancée au fond de mon trou...

Et vas-y, que ma confiance se rebarre !

Elle a été difficile cette année passée....

 

En fait ce qui est difficile dans la maternité, ce n'est pas de s'occuper d'un enfant, ce n'est pas les nuits hachurées, ce n'est pas l'allaitement, ce n'est pas les pleures... Non, c'est plutôt le regard des autres qui nous empêche d'être nous-mêmes.

Je reste persuadée qu'une maman sait au plus profond d'elle-même ce qui est le meilleur pour son enfant.

Certains ont encore beau douter de l'instinct maternel, moi, je pense qu'on l'a toute !

C'est cette société pour laquelle on nous formate qui refuse l'instinct. Alors si par malheur, on fait des choix différents, on est montré du doigt, on est mis à part. 

Eh bien, FUCK la société !

(Comment je me la joue rebelle aujourd'hui !)

 

Vivons pour nous !


 

 


 

(Signé, la meuf en fin de crise existentielle de la trentaine)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

allaitement au biberon 25/03/2013 14:52

Bonjour,
J'adore ton article. Un très bon billet à lire. Bien écrit. En plus ce que tu ressens, de nombreuses femmes la ressentent et c'est bien décrit

Itmapie 27/03/2013 09:37



Merci beaucoup Mme Allaitement au Biberon ;)



Cleophis 26/02/2013 23:56

Bien dit !