Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon doux terrible... Où comment aborder un terrible two !

On y arrive.

Les deux ans de mon BabyCadet Calin se rapprochent à grands pas, tout comme LA crise d'opposition des deux ans.

Bizarrement, cette phase nécessaire au développement de mon fils ne m'affole pas. Même le fait qu'elle se pointe en même temps qu'un bébé tout neuf ne me fait pas peur.

Il y a certainement le fait d'y être déjà passée avec l'Aînée.

Et autant dire que ce passage fut très difficile ! 

D'abord, nous avons voulu la "mater", la "dresser" (que je n'en suis pas fière....) en enchainant les punitions et passages au coin avec toujours en tête le fameux : "ne surtout pas céder !"

Pour faire court :

Nous nous opposions à son opposition.

C'était la GUERRE !

Qu'est-ce qu'on a pu pleurer, elle, lui et moi...

Jusqu'à notre virement de bord radical vers une éducation respectueuse et non violente.

Ce fut une bouffée d'oxygène dans notre famille de bientôt 4 !

 


Depuis, tout a changé !

 

 

Aujourd'hui, j'ai le sentiment d'avoir les clés pour passer ce cap très important dans la construction de l'homme que sera mon fils. Il lui est nécessaire d'affirmer sa place au sein de notre famille pour pouvoir avancer, d'autant plus avec l'arrivée d'un petit frère.

Il est certes encore petit mais il devient grand.

Il y a des choses qu'il ne peut pas faire et d'autres qu'il veut faire.

Il y a ces émotions qu'il exprime et qui le submergent.

Il y a, en lui, un bébé et un petit garçon.

Et il y a nous : son père, sa mère et sa soeur.

Nous sommes une équipe, nous avançons ensemble. Nous nous aidons, nous nous guidons. Et à trois, nous sommes d'autant plus fort pour accompagner notre BabyCadet !

Non pas que je veuille investir l'Aînée dans un rôle d'adulte, non ; mais elle a un rôle avec son frère que je n'ai pas. Elle le comprend mieux que personne et l'accompagne souvent pour exprimer un ressenti, c'est notre petite traductrice !

Enfin il y a nous, les parents, adultes pouvant plus facilement gérer une émotion que deux petiots de 4 ans et demi et deux ans. Nous les adultes qui les accompagnons dans ce décodage de sensations qui les envahissent pour un oui ou pour un non. Des sortes de tuteurs qui les aideraient à grimper vers ce qu'ils seront plus tard.

Nous sommes une sacrée équipe !

 

 

Il y a donc ces clés, presque, magiques qui aident à passer des caps un peu plus difficiles que d'autres :

L'analyse de la situation.

- La description de la situation.

- L'empathie 

- Le lâcher-prise

- L'accompagnement

Voilà ce qui nous aide dans les gestions de crise.

 

En situation, c'est un peu plus facile à comprendre, il est donc nécessaire que je te retranspose ces clés dans une situation des plus banales.

 


Nous sommes dimanche soir. 

Tout le monde est crevé. La journée fut éprouvante pour moi et les enfants. Il a plu toute la journée, nous n'avons pas pu faire cette balade qui défoule.

L'Aînée a fait beaucoup de cauchemars les nuits précédentes, réveillant sa maman et son petit frère pour se rassurer. La sieste s'est terminée en bataille de doudous comme tous les dimanches... Tandis que Papa s'adonnait à sa dernière pêche de la saison. 

La journée fut assez difficile pour moi : beaucoup de fatigue, besoin de repos impossible et gestion de mes deux zouzous en solo avec un gros bidon qui tire. Ce qui a donné une maman un peu excédée en fin de journée...

Mais qui dit dimanche soir, dit bain, dit couché difficile, dit crise quasi inévitable... Ils sont fatigués, nous aussi.

Le bain, c'est Papa qui s'en occupe. En principe, le temps de trempette est assez calme. Là où tout ce corse, c'est au moment de sortir...

Un peu comme chez tout le monde, non ?

 

18h30, BabyCadet barbotte dans la baignoire faisant de Némo et des Playmos des acrobates aquatiques.

18h40, Papa le prévient qu'il va bientôt venir le laver et qu'après il faudra sortir du bain pour mettre le pyjama.

(Maintenant, Papa anticipe !)

18h45, Papa rentre dans la salle de bain tandis que BabyCadet a déjà rangé ses jouets. Papa tente une approche pour le laver.

BabyCadet se met à crier, il commence à pleurer...

Situation banale.

 
Là, Papa avait le choix.

Soit insister ; après tout c'est lui l'autorité, c'est lui qui décide !

Soit prendre un peu de recul et faire un point sur la situation.

(Il a pris l'option 2)

 
Papa analyse :

BabyCadet est crevé donc à fleur de peau. Il veut se laver tout seul comme un grand mais Papa voudrait que ça aille vite.


Papa décrit la situation :

"Tu es en colère parce que tu veux te laver tout seul ?" "Ya" (Ce qui siginifie "oui" pour Baby Cadet)


Papa est empathique, et lâche prise :

"Je comprends que tu veuilles faire tout seul mais je voulais aller vite. On peut le faire tous les deux ?"

"Ya" (et il tend sa main pour avoir un peu de savon)

 
Papa l'accompagne :

Babycadet frotte son bidon pendant que papa le lave.

 

Et voilà, une crise gérée en trente secondes !

 

 

Mais la fatigue aidant, le fils lavé se remet à crier au moment de sortir du bain.

 
Papa analyse :

Fatigue + pas envie de sortir de l'eau.

 
Papa décrit la situation avec empathie:

"Tu es en colère parce que tu ne veux pas sortir du bain. Je comprends, c'est trop bien de jouer dans l'eau, tu as le droit d'être en colère mais je voudrais te mettre ton pyjama, j'ai peur que tu aies froid et que tu sois malade"


Papa lâche prise et l'accompagne :

"Je vois que tu es fatigué aussi, on fait un câlin ?" "Yaaaha" (le oui qui pleure)

Et 30 secondes plus tard, voilà notre BabyCadet qui s'extasie devant le pyjama Barbapapa que je lui ai préparé et que sa soeur lui présente.

 

Quand je te dis qu'on bosse en équipe !

Maman est fatiguée, donc limit nervous breakdown, papa prend le relais.

Papa arrive au bout de sa célèbre coolitude, maman reprend la main.

BabyCadet se sent incompris, il file voir sa soeur.

L'Aînée capte une émotion ou une situation avant nous, elle nous en fait part.

 

 

Tout me semble roder pour attaquer le "terrible two" de mon agneau de fils !

Même avec un tout nouveau bébé... (C'est  qu'on tire tous la langue.)


Il a beau faire quelques crises depuis quelque temps, on les accepte, on les comprend et je dois te dire qu'il nous le rend bien avec tout l'amour qu'il nous donne à chaque instant !

 

 

 P1140937bis.jpg

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article