Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes 7 conseils pour bien démarrer un allaitement

 

L'allaitement...

Ce doux instant immaculé où la sainte femme nourrit son enfant de ce breuvage créé par les dieux.

 

La mère est là, rayonnante de sagesse et de beauté, l'enfant prend si simplement ce sein nourricier.

La prise du sein, la tétée, l'allaitement ou cet instant intime réservé aux bonnes mères.

 


Imagine le décor...

La mère fraichement accouchée assise dans des draps de soie, un bébé bien joufflu qui tète goulument, ses yeux plongés dans ceux de celle qui vient de lui donner la vie... Ils baignent dans cette sainte lumière dorée, les oiseaux gazouillent, même Bambi est là... Et il y a Panpan et ses amis de la forêt...

 


Nan !

Ne rêve pas !

 
L'allaitement, ce n'est pas ça du tout et surtout pas les premiers temps ! 

Nan, l'allaitement, les jours qui suivent l'accouchement c'est plutôt... Les tranchés !

 

 

 

La mère toute neuve est là, toute cernée, épuisée du marathon qu'elle vient de se taper, avec une p***** d'épisio qui l'empêche de s'assoir sur ses deux fesses, son bébé tout neuf dans le berceau en plexi.

Ce bébé a peut-être eu le droit à une tétée d'accueil en salle d'accouchement, si c'est le cas, c'est un chanceux ! Dans le cas contraire, il roupille ; lui aussi se remet d'un marathon dont il n'imaginait même pas la violence, lui qui a passé 9 mois, tranquille-pépère, dans sa piscine au creux de sa môman...

La mère ne sait pas trop si elle va l'allaiter.

Comme beaucoup, elle se dit qu'elle va essayer. Comme les autres...

Elle pense avoir bouffé assez d'infos aux cours de prépa de la mater.

Elle pense que c'est facile vu que c'est naturel.

 

Le bébé commence à ouvrir la bouche. On dirait qu'il se réveille.

Une envie, irrépréhensible de l'attraper, saisi la mère au ventre. Bah, oui, maintenant qu'elle a enfin réussi à se caler le fessier meurtri il va falloir attraper ce petit truc et recommencer l'opération avec lui dans les bras mais sans abdos !

Tu te reconnais, là ? Empotée mais pleine de bonne volonté, le bébé qui t'encombre tu le poserais bien sur le lit mais bon, on ne sait jamais, si tu venais à le faire tomber du mini-lit médicalisé... Tu te débrouillerais bien toute seule mais il faut t'y résigner... La sonnette d'appel "à l'aide" te fait de l'oeil...tu appuies sur le bouton rouge.

 


La mère a appelé une personne compétente ayant eu une formation (mais si !).

Elle l'a appelé...

Le bébé commence à chouiner. On dirait qu'il s'impatiente.

Elle a appelé.

Elle réessaye, des fois que le premier appel n'est pas fonctionné.

Le bébé pleure. Elle a les boules, la mère !

Il est tout rouge quand enfin, une femme un peu speed rentre dans la chambre...

"C'est pourquoi ?

- Je crois qu'il a faim, j'aurais besoin d'aide.

- Ah mais ma p'tite dame, il va falloir apprendre à vous débrouiller toute seule ! Comment vous ferez chez vous ?"

C'est là que la mère remballe la petite voix qui lui sussure un :"Hé,  Co******, je viens d'accoucher là ! J'ai besoin de toi !"

 


La personne ,employée par la maternité depuis des années, attrape l'enfant qui s'égosille et le colle sur le sein de sa mère.

Mais il pleure.

La femme chope le sein de la mère qu'elle pince pour le foutre dans la bouche du nouveau-né qui lui pleure toujours. On dirait qu'il s'étouffe, il se recule et pleure encore plus...

La panique envahit la mère quand soudain son petit bébé attrape enfin ce sein...


Mais c'est qu'il pince !

 
Mais ça fait maaaaaaaaaaaaaaaaaaal !

 


La mère serre les dents, le bébé tout essoufflé tente de prendre trois goulés de colostrum, et la femme les plante en balançant un : "Pas plus de 10 minutes, hein ! Et vous le remettez d'ici deux heures, minimum".

 
Sauf que le bébé s'endort au bout de 5 minutes.

Maintenant, il faut le remettre dans son berceau...

 

 

2 heures plus tard il roupille toujours. La mère n'a pas vraiment envie de le réveiller, il est si beau, si serein... Mais la femme entre, le réveille "doucement" et le colle au sein en ayant préalablement pincé ledit sein.

Il ne prend pas.

Il pleure.

Il s'énerve.

Tout le monde s'énerve.

C'est là qu'elle sort un :"Ha mais s'il ne prend pas, il va falloir lui donner un biberon !"

 

 

 

Je passe les détails de la culpabilité, des visites de la famille qui s'enchainent, de la fatigue qui s'accumule, des conseils qui divergent...

 

 

 

J3 : toujours pas de montée de lait.

La mère pleure, le bébé pleure.

Elle a mal, il a faim.

Elle veut mais c'est trop dur et cette montée de lait qui ne vient pas... Et pour couronner le tout, voilà le baby-blues qui se pointe ! Elle demande de l'aide, encore...

Finalement on lui conseille de passer au biberon, "ça sera plus facile" qu'ils disent... 

Le lendemain, la mère rejoint son nid d'amour, le bébé dans le cosy et l'ordonnance pour une préparation artificielle dans son sac à main...

 


Et voilà, un allaitement de planté !

 

 

 

 

Voilà ce que je retiens des différentes tentatives d'allaitement de ces mamans qui me disent que :

"L'allaitement, ça fait mal"

"Mon lait n'est pas bon !"

"Je n'avais pas de lait !"

"Mon lait n'est pas assez riche !"

Et j'en passe...

 

 

Depuis le temps que je bouffe de l'info sur l'allaitement, je peux t'assurer avec certitude que toutes les excuses qu'elles ont pu me balancer ne sont, bien souvent, que légendes urbaines !

Oui, oui !

 

 

 

L'allaitement ça ne fait pas mal.

 

L'allaitement, c'est bizarre au début.

Il faut dire qu'on n'a pas vraiment l'habitude de se faire téter les mamelons avant la rencontre avec le petit être chéri, non ? Et puis tes mamelons, c'est un peu comme les pieds en début d'été : ils sont tout fragiles et très sensibles mais à force de marcher pied-nu, ils se renforcent. Et ben les seins c'est un peu pareil, ils sont sensibles. 

Alors oui, cette sensation inconnue peut surprendre mais en aucun cas "ça fait mal" quand on a les bons conseils. Dans le cas contraire, c'est qu'il y a peut-être quelque chose qui empêche l'enfant de prendre le sein correctement et il y a, dans la plupart des cas, moyen d'y remédier.

 

 

 

Le lait de la mère est toujours bon.

Il est fait pour le bébé par sa mère.

Il correspond exactement aux besoins du nouveau-né.
En aucun cas, une préparation artificielle ne pourra rivaliser avec le lait maternel.

 

 

 

Toute femme qui vient d'accoucher a du lait.

C'est physiologique, ou mécanique si tu préfères, c'est comme ça et pas autrement.

Il y a d'abord le colostrum puis le lait (qui continue de varier tout au long de l'allaitement), ce dernier arrive avec ce qu'on appelle la montée de lait, qui se fait entre J3 et J7 après l'accouchement. Alors une femme qui n'a pas de lait bien blanc à couler de ses seins au bout de 2, voir 3 jours, c'est tout ce qu'il y a de plus normal.

 

 

 

Pour bien lancer un allaitement, il y a quelques trucs à savoir. 

 Et oui, ça ne coule pas de source !


Il y a encore quelques décennies, dès l'accouchement, la jeune mère était entourée de femmes d'expérience qui refilaient leurs petits secrets de tétés. Mais aujourd'hui, elle est bien seule, la jeune mère couverte de cadeau pour son nouveau-né !

 

Elle a (au choix)

Les conseils d'un milieu médical lobotomisé par les fabricant de préparation artificielle.

- Les conseils de Rufo et ses risques d'inceste passé un certain temps d'allaitement.

- Les conseils de la belle-mère qui n'a qu'une envie : donner le biberon au petit (ce n'est pas le cas de la mienne icon_razz.gif )

- Les conseils d'un médecin de famille qui a eu une formation sur l'allaitement encore plus légère que la jeune mère elle-même.

 
Bref, à moins d'avoir toute la volonté du monde de vouloir réussir un allaitement et de chercher la bonne info là où il faut, et ben, la jeune mère à toutes les chances de planter son allaitement et d'en garder un très mauvais souvenir...

 

7conseilsdemarrer.jpg

 

Alors pour t'éviter de te perdre (aussi) dans les méandres du net, voici mes petits conseils :

 

 

 

 

Conseil 1 :

 
Aie confiance en toi et en ton bébé.

 
Vous êtes lié par un truc de ouf que toi seule peut ressentir. Écoute-le, observe-le, admire le, aussi.

Vous pouvez y arriver !

Et s'il préfère dormir le premier jour de votre rencontre, plutôt que de se taper la cloche au sein de mamans, c'est normal. Ne t'inquiète pas, il faut bien qu'il récupère, lui aussi, de l'accouchement.

 

 

Conseil 2 :

 
Mets-toi en "bonne" position.

 
Bébé doit être complètement tourné vers maman, ventre contre ventre, le mamelon mais aussi une partie de l'aréole dans la bouche. De cette façon, tu éviteras les douleurs aux mamelons et les crevasses, de même que cela permettra une bonne stimulation du sein.

 


Conseil 3 :

 
Ne comptes pas.

 
Oublie les 3 heures, 2 heures, 10 minutes, 5 minutes et autres conseils de mesures.

Pour bien démarrer un allaitement, il faut donner le sein aux signes d'éveils.

 

 

Conseil 4 :

 
Allaites aux signes d'éveil dès la naissance.

 
Il est recommandé de proposer le sein au bébé dans l'heure qui suit la naissance. Puis de lui proposer dès qu'il bouge les lèvres, la langue, fait des grimaces avec sa bouche... Surtout n'attend pas qu'il pleure, il risquerait d'être trop énervé pour téter.

 

 

Conseil 5 :

 

Evites la tétine, la tutute, la suce.

 
Tu risques de passer à côté de ces signaux qu'il fera pour t'annoncer qu'il se prendrait bien une petite rasade de lait.

Plus tu le mettras au sein, plus tu stimuleras et moins les montées de lait seront douloureuses.

Mieux vaut lui proposer le sein. Certes tu auras l'impression d'être un doudou géant, et de ne faire que ça, mais t'inquiètes il deviendra vite indépendant et même plus vite que tu ne le penses.

 


Conseil 6 :

 
Ménages toi.

 
Contrôles les visites, tu auras tout le temps pour le présenter au monde quand ton allaitement sera mis en place.

Reposes-toi, profite des premiers jours pour te reposer un max dès que ton bébé tout neuf ferme l'oeil.

Laisse tomber le rôle de la mère parfaite qui est aussi une ménagère parfaite et une amante opérationnelle. Vraiment oublie là, cette mère parfaite, elle n'existe pas et croire que tu pourrais un jour être comme elle, risque de te mener directement au Born out.

 

 

Conseil 7 :

 
Entoures toi des bonnes personnes.

 
Si ton homme te soutient, vous avez presque tout gagné ! À deux, on est plus fort. 

Puis en cas de doute sur ton allaitement, n'hésite pas à contacter une conseillère en lactation, où une animatrice de la Leche League qui te guidera sans jugement aucun.

Tu peux aussi t'entourer de mamans allaitantes, je te promets que ça fait du bien de se sentir moins seule. Elles pourront te conseiller, te parler de leur vécu,... Vraiment n'hésite pas, je suis sure que dans ton entourage il y en a qui n'attendent que ça !

 

 

 

 

Voilà mes 7 conseils pour bien démarrer !

 


Pour L'Aînée, ça m'aurait bien servi ; pour babyCadet, j'avais l'info et allaitement s'est mis en place sans aucun problème (même la montée de lait, je l'ai à peine ressenti).

 

 


A vos tétées les filles !!!

 

action-on.gifRendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Perfectsakura 01/01/2017 14:54

Merci pour les conseils! Ils me seront bien utiles, moi qui suis actuellement en plein questionnement, en tant que future maman d'un premier petit bout. Je recherche justement le max d'information utiles.

Vanessa 17/01/2014 10:03

Super article. Mais non, avoir du lait n'est pas obligatoire. Certes ça concerne peut être 1 ou 2 % des femmes mais ça arrive ! Ça m'est arrivé avec mes jumeaux alors que j'ai allaité leurs grandes
sœurs sans aucun soucis. L'accouchement c'est mal passé, je ne donnerai pas tous les détails mais j'ai failli y passer et mon corps a naturellement tout bloqué pour se consacrer uniquement a ma
survie. C'est pas faute de les avoir mis au sein mais voilà, ça arrive. Moi aussi je croyais que c'était impossible de pas avoir de lait... J'ai réussi a me prouver le contraire !

Khu Kirmu 05/01/2014 23:08

Bel article. Merci de l'avoir écrit.

julodie 04/01/2014 13:54

Bonjour,
Votre article est vraiment bien, j espère si qu il contribuer à aider celles qui souhaitent allaiter.
J ai moi même allaite mon pt garçon environ 16/17 mois. Il a espacé lui même progressivement les tetees si bien que je ne sais même pas quelle fut la dernière.
Je me permets toutefois une pte remarque sur la douleur: oui j ai eu mal, voir très mal à serrer les dents environ 15 bons jours sans jamais avoir eu de crevasse. Au début durant tous la tétée puis
juste au début, puis plus rien.
J ai dû aussi compléter mon bébé au début car il avait trop perdu, était déshydraté et avait une infection. L hôpital à mis la procédure suivante en place: tétée ( pas limitation durée)' puis au
goblet mon lait que j avais récemment tiré puis encore, au goblet, lait artificiel. En parallèle il a été hydraté par perf. Et ce toutes les 3 heures même la nuit. C était dur car sitôt il avait
fini que je devais retirer pr la session suivante. Ça a duré qlq jours le tps qu il aille mieux. Puis on a arrêté complètement lait artificiel, et après complètement de mon lait. Je me souviens qu
au début je me forcais en me disant de tenir encore une journée...finalement et malgré ces débuts laborieux nous avons vécus une belle aventure. Plein de courage aux mamans.

Lilly-May 04/01/2014 13:33

Ils sont juste parfait tes conseils !
J'ai eu la chance d'allaiter mon bout 14mois avec un sevrage naturel un pur bonheur !
J'ai appliquer tout les conseils que tu prodigue de façon inné car pour moi ca c'est fait très naturellement les position au sein, ne pas attendre qu'il hurle .... j'ajouterai juste que pour les
premiers temps il faut prévoir une petite crème pour les mamelons ca m'a évité les désagrément du début ;)
Très bel article !