Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Leur père, ce héros

Il nous a fait flipper.

Il a eu peur. Il a eu mal.

Chéri a fait un pneumothorax et s'est retrouvé 3 jours en pneumologie.


 

Trois jours sans papa à la maison, ça leur a fait bizarre.

Trois jours en maman solo, ça m'a épuisée.


 

Je ne pensais pas que ça les toucherait à ce point... Ce n'était que 3 jours.

Trois jours sans Papa.


 

Je ne voulais pas leur étaler le sujet, et malgré les 4 nuits blanches précédant le malaise de Chéri, j'essayais de garder bonne figure et de surtout puiser dans mes réserves de patience.

Un premier couché un peu périlleux me mit la puce à l'oreille.

Bein ouais, le coucher, c'est le truc de Chéri. 

C'est son moment tout doux à lui avec ses petits. 

J'ai essayé de les bluffer ! Ça a raté. Je ne suis pas Papa.

On a finalement fini à 3 dans le lit parental...


Elle ne m'a posé aucune question. 

Je l'ai surprise, pendant la sieste, à dormir avec le "playmoquiressembleàpapa". 

 Un playmo mâle, aux cheveux un peu longs, qui porte la barbe, comme papa.

 Le playmo serré fort dans sa main gauche et une photo de nous, qui dépassait de l'oreillé.

Il lui manquait, son Papa.

 

Il s'est mis à l'appeler.

Trois semaines, qu'on essayait de le faire répéter "papa". Rien à faire ! Il nous regardait et se marrait.

On a lâché l'affaire...

Et, là, papa absent, il s'est mis à l'appeler, à fredonner, à chanter son père.

"Papaaaaapapaaaaaapapaaaaaa"

Il lui manquait son Papa.

 

Ça m'a fait mal de les voire comme ça.

Ce manque de papa était si manifeste qu'il fallait que je réagisse.

Mes pauvres loulous...

Je me suis donc lancée dans une brève explication.

Armé de mon livre sur le corps humain, je leur ai raconté l'histoire du bobo de papa.

Ils ont eu l'air rassuré.


 

Les visites sont interdites aux enfants en pneumo, mais on a fraudé. 

Je sentais qu'ils avaient besoin de contact avec leur père, j'ai bien fait.

Chéri aussi était en manque de ses petits.


 

Ces jolies retrouvailles autour d'un lit d'hôpital ont dut ensoleiller tout l'établissement.

 

 

Un "papa" lancé avec extase par son fils.

Un "Oh, mon prince" suivit d'un énorme câlin de sa fille.

Et un papa tout fier.


 

J'aime ces moments si simples et si riches à la fois.

De courts instants plein de bonheur et d'amour où j'aime tellement n'être que spectatrice.

 

2013-1024.JPG

 

*****

 

Chéri est rentré.
Il se porte à merveille et les enfants ont retrouvé leur forme légendaire !

 

*****


Super-Maman n'a toujours pas vraiment dormi... Super-Maman se mute en Survivor Mum !
Et Merci Tata Favie !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cleophis 18/01/2013 07:35

C'est beau