Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'introduction des aliments solides ou comment diversifier bébé de façon autonome

Au bout d'un mois et demi à le voire lorgner sur nos assiettes, il était temps de me résigner...

Mon fils veut manger ! 

Enfin, il veut faire comme nous, faire disparaître des trucs dans sa bouche...

Ou bien est ce l'instinct animal de se nourrir de solide qui le chatouille... ?

Bref, mes espérances d'allaitement exclusif perpétuel ont été rangées au placard.

Une chose était sur, mon fils était prêt pour autre chose...

Mais pas moi.

 

Je me plaisais bien dans ces premiers mois sans contraintes, sans heures, sans calculs. 

Je me plaisais bien à osciller entre tétée-câlin, tétée-bectée, tétée-bisous et tétée-bourrage-de-bide.

Finalement, je m'y suis fait à la dépendance de ce fils pour sa maman.

Dépendance qui s'est finalement inversée... Maintenant que je me retrouve accro à lui, à nos moments rien qu'à nous, voilà qu'il me repousse déjà un peu... Je serai presque nostalgique de ses premières semaines de vie.

 

 

HOP LA !!! On se réveille !!!

Super-Maman n'a pas comme but de confiner ses oisillons au bercail !!!

Super-Maman doit les aider à s'envoler, à se détacher d'elle pour qu'un beau jour ils prennent leur envol... Et ça commence par là...

 

La diversification...

 

 

6 mois.

Je tenais à mes 6 mois d'allaitements exclusifs.

Pourquoi ?

Principalement pour tout les bienfaits qu'on connaît à l'allaitement (petit rappel par ) mais surtout parce que l'allaitement maternel est l'alimentation normale, physiologique, prévue par la nature, du bébé humain, que celui-ci n'a besoin de rien d'autre avant 6 mois, et qu'il se portera mieux si l'on n'ajoute pas précocement des solides à son alimentation.

BabyCadet a eu 6 mois le 15.

 

 

Pour l'Aînée, j'étais une ignare de l'allaitement. Je ne savais rien.

La diversification, je connaissais mais seulement avec des biberons.

Je me demandais comment j'allais faire pour mettre une cuillère de petit pots dans mon lait afin qu'elle connaisse des goûts différents ? 

J'ai confondu diversification et sevrage... Dès 4 mois. 

Elle était à 4 grosses tétées par jours que j'ai finalement remplacées par des petits pots. J'étais plus dans un remplacement de mon apport en lait que dans la vrai diversification. Je voulais que ma fille mange ! 

Je la gavais d'abord d'un petit pot et ensuite, je lui proposais mon lait.

Au final : un sevrage tout en douceur.

 

Là, pour BabyCadet, je sais.

Je sais que mon lait a des goûts différents selon ce que je mange.

Je sais que mon lait doit être encore la base de son alimentation, et je le veux !

Je sais que les tétées ce n'est pas que pour manger.

Surtout, je sais que mon p'tit mec est prêt !

 

 

Ça faisait donc un petit bout de temps qu'il était prêt mais moi, toujours pas.

Je n'avais pas envie de me lancer dans les purées, pas envie de "déjà" le caler, pas envie de batailler avec une cuillère et pas vraiment la place pour re-sortir le babycook (ni l'envie, et puis ça fait quand même un peu moche dans la cuisine ces trucs là,non ? pourquoi ne font ils pas des trucs plus design pour les parents ? A ce que j'en sais, aucun bébé ne s'éveille avec ce robot, à moins de vouloir en faire des manchots...).

 

J'étais en pleine lecture de ma bible : l'art de l'allaitement maternel.

lll.jpg

 

Quand, à la lecture du chapitre sur la diversification, je suis tombée sur cette méthode : La diversification autonome.

Voilà enfin une méthode qui me convient, mais bon dans le bouquin les explications restent assez brèves... Mais au moins je savais en quoi ça consistait : découvrir les aliments sans passer par la purée.

 

L'idée me semblait vraiment bien et en accord complet avec mon choix de faire un allaitement long. Ce qui m'embêtait la plus avec la diversification classique que je connaissais, c'était le fait de mettre l'allaitement en second plan. Avec cette méthode, c'est différent :

 - Le lait maternelle reste la base de l'alimentation du bébé (c'est faisable aussi pour les bébé "biberonnés".). 

 - L'enfant découvre par lui même les légumes et les fruits présentés par ses parents. Il fait donc intervenir les différents sens comme le toucher, l'odorat et le goût, même si un bébé allaité est déjà habitué à une palette gustative déjà assez large (souvient toi de cette petite odeur).

 - L'autre base de cette méthode est la confiance. Base de mes choix éducatifs aussi. Faire confiance à un petit de 6 mois avec une carotte dans les mains, je trouvais ça être un bon exercice pour moi, sa môman. Surmonter ma peur de l'accident en lui faisant confiance dans sa découverte, c'est ce qu'il me fallait !

 

 

Voilà pour les grandes lignes de la diversification autonome.

On peut approfondir avec comme exemple le premier abricot mangé par BabyCadet.

 

1°) Il y a un tout petit peu de préparation quand même : 

Pour les légumes : bien cuire à la vapeur (pour garder tous les vitamines), un concombre peut très bien être présenté cru. Pour les fruits, il faut qu'il soit bien mûr et épluché. 

Il faut lui présenter des morceaux de la taille de son poignet, histoire qu'il puisse les attraper sans problème.

Concernant notre Abricot Premier : je l'ai choisi très très mûr, je l'ai pelé et dénoyauté.

 

2°) Maintenant il ne reste plus qu'à présenter ce morceau coupé avec amour au petit estomac qui salive. Petit estomac sur pattes qui va l'explorer de tous ses sens avant de le déguster, enfin, le goûter...

 

3°) Le plus dure est de se contenir à chaque haut de coeur de bébé...

La nature est bien faite, ne t'inquiète pas !

Le bébé a jusqu'à son premier anniversaire un réflexe de régurgitation très prononcé. Celui-ci se déplace progressivement du début de la bouche vers l'arrière alors que l'enfant fait connaissance avec les aliments solides. Ce réflexe protège l'enfant et l'empêche de s'étouffer. Si l'aliment s'approche trop près de la gorge sans avoir été bien mastiqué, l'enfant le recrachera et recommencera le processus.

Il suffit juste de lui faire confiance !

 

4°) Et la tétée, je la place ou ? On la conseil avant la présentation de l'aliment. J'ai décidé de lui présenter l'aliment après sa grosse tétée du midi et de lui reproposer une tétée après.

Notre Abricot Premier, lui a été proposé au moment du dessert pendant que nous mangions nos fruits, les même que lui en fait ! Je l'ai laissé découvrir l'Abricot Premier entier, c'est tout doux ! 

Après épluchage, il a fallut que je l'aide un peu... ça glisse !

Je vous laisse découvrir en photo :

P1080396.JPG

P1080395.JPG

P1080398.JPG

P1080411.JPG

P1080422.JPG

P1080439.JPG

 

Par contre je ne me suis pas lancé sans avoir étudier la chose un peu avant. J'ai fait ma Geek pendant un mois, au point de préférer chercher sur le net plutôt que le lézarder à la plage... Mais au moins, j'ai trouvé ce qui nous correspond !

Je suis tombé sur de jolie texte de maman qui ont fait pencher mon coeur vers cette diversification consciente et autonome (100% fibre naturelle). J'ai découvert un site qui a répondu à toutes mes questions, un site très complet : "la diversification autonome, Alimentation consciente". J'y ai passé du temps... Et enfin, j'ai trouvé un groupe de maman bien sympa avec qui me renseigner, regarder, questionner, bref papoter diversification autonome !

 

Un nouveau cap de passé pour mon bébé...

De nouveau choix dans ma vie de maman...

Des repas tout en harmonie partagés à quatre maintenant...

 

(Je crois que du coup ça aide aussi à la réconciliation de l'Aînée avec les fruits et légumes : elle veut montrer à son petit frère "comment qu'on fait"...J'ai hâte d'attaquer les courgettes et les petits pois !)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article