Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l'énigme du raisin sans pépins...

C'est l'automne, bientôt l'hiver...

C'était la saison du raisin...

Et mes loulous, le raisin, ils kiffent ça !!!

Ils ont une énorme préférence pour le chasselas bien doré, que je leur épluche avec amûûûr...

Je suis devenu la reine de l'épépinage !

 

Je prends toujours un soin particulier à choisir leur raisin, bien doré, bien sucré mais surtout bio.

J'achète du bio parce que j'ai mes raisons, pas juste parce que c'est un phénomène de mode...

 

Premièrement, parce que j'aime à croire qu'un fruit bio est quand même moins aspergé d'engrais, d'insecticides et autres traitements...

Certes, nous, jeunes humains nés dans les années 80, en sommes imprégnés jusqu'à l'os, mais moi, la maman consciente de toute la merdouille que j'ai pu emmagasiné depuis près de 30 ans, moi, la maman, j'espère épargner, un peu, ma descendance.

 

J'ai aussi une deuxième raison qui me pousse vers les rayons bio.

Le goût.

Parce que bouffer des fruits et légumes cultivés en hydro sous serre, je ne trouve pas ça intéressant pour la diversification. Parce que j'ai envie que mes enfants aient vraiment, le vrai goût des aliments et que je n'ai pas envie qu'ils croient que la tomate et le concombre "ça a goût de flotte".

 

Et il y a aussi mon côté écolo qui me pousse à consommer local et de saison. 

Parce que la tomate espagnol du mois de janvier est hors de prix, dégueu, et toute blanche.

Parce que du coup, je préfère manger peu de tomates, mais en manger des vrais du jardin de Papoune en été.

Et puis, le bio de saison ce n'est pas plus cher que ça !

 

Alors quand, en une semaine, on me demande 3 fois :

"Mais pourquoi tu te fais chier à éplucher le raisin ? Pourquoi tu n'achètes pas du raisin sans pépins ???"

Ben au bout de 3 fois, je commence à me poser des questions sur le pourquoi du comment qu'on consomme, nous la famille de Félin...

 

Depuis que la première graine de mon Caillou s'est mise à germer dans mon bidon, depuis ce jour, j'ai commencé à revoir ma façon de consommer.

Avant d'être "habitée", j'étais une super consommatrice, j'étais une sur-consommatrice... Je faisais ce que me suggéraient les mille et une publicités !

Je ne mangeais que des plats préparés, congelés ou en conserve...

J'achetais tous les nouveaux produits magiques supposés faire le ménage à ma place...

J'avais toutes les crèmes censé ralentirent l'apparition de rides à 20 ans...

Quand aux vêtements, je n'en parle même pas...

 

Puis je me suis mise à décortiquer les étiquettes. 

J'ai été interpellée par tous ces "rappels produits" (souvent du surgelé, du traiteur...)...

J'ai vu des proches partir d'infarctus, de cancer, d'AVC...

Puis il y a eu le coup du paraben, du bisphénol, des produits chinois, les OGM...

 

Et il y a eu ce petit être tout rose, tout neuf.

Un petit être vierge de toute cette merde (j'aime à croire que mon super placenta l'a protéger d'une bonne partie des poisons colonisant mon corps), un petit être sous ma responsabilité.

J'ai voulu lui donner le meilleur en l'allaitant.

Et quand le moment d'introduire des aliments à son régime lacté est venu, j'ai choisi de m'orienter vers le bio parce que c'était bio et bon !

 

En 4 ans ma consommation a changé du tout au tout !

Je cuisine et j'adore cuisiner. Manger des boites et des plats préparés ne me va plus du tout, je trouve ça sans goût.

J'ai remplacé le TilitBang par du vinaigre blanc, du savon noir, du bicarbonate de soude et des huiles essentielles.

Mes produits de beauté, c'est du home-made, pour une grande majorité.

Et pour les fringues, je préfère le made in France et l'occaz

J'évite les polluants pour mon intérieur.

Je n'utilise que très rarement des lingettes pour mes bébés et préfère mon liniment maison.

Je trie tous mes déchets et essaye de les réduire au maximum.

Je réfléchit avant de prendre ma voiture.

Je suis contre le nouvel aéroport de Nantes.

Et j'en viens même à rêver que si chacun y mettait un peu du sien,on pourrait peut être laisser à nos enfants une façon de consommer différentes de la notre vu qu'il va être difficile de leur laisser une planète en bonne santé...

 

J'aime rêver...

Chéri m'appelle Nicolas Hulot...

 

Donc pour revenir à ce raisin sans pépin...

 

Ce raisin sans pépins est, en faite, un fruit hybride ; résultat de plusieurs croisements de plusieurs fruits.

Ce fameux raisins a bien des pépins mais ils sont atrophiés. 

Ce fruits ne peux donc se reproduire naturellement, il a besoin que l'homme intervienne dans sa "reproduction".

C'est un peu comme du clonage...Ou quand l'homme joue à l'apprenti sorcier avec la nature...

Alors les gènes ne sont peut être pas touchés, mais lorsqu'on me parle de clonage, d'hybride ou d'OGM, je préfère rester prudente du fait de manque de recule par rapport à tous ça.

Comme je n'ai pas envie de faire de mes enfants des cobaye de l'agro-alimentaire, je préfère ne pas leur faire manger tous ces aliments, trafiqués et détournés juste pour qu'ils soient plus appétissant, moins salissant et plus facile à éplucher.

Bref, encore une histoire de sous, caché derrière le bien être du consommateur...

 

Mon frigo n'hébergera jamais ce fruit hybride !

 

 

J'ai conscience que je ne pourrais pas protéger mes enfants de toute ces vilaines choses qui diminuent nos organismes, je le sais...

Il m'est moi même difficile d'arrêter certaine habitudes comme le nutella ou le Mc Do (désolée, je n'ai pas pris tout le package maman-bobo-écolo...) mais j'ai, quand même, un peu l'impression de diminuer l'impact...

 

raisinssspp1.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marie

Maman de trois enfants {I. 6 ans, M. 3 ans, E. 18 mois } passionnée par l'éducation positive et respectueuse, je partage ici mon quotidien de bretonne sur le chemin de la non violence éducative. Vous y trouverez aussi tous plein de petits bonheurs, mes coups de cœur et tout ce qui ponctue mon quot
Voir le profil de Marie sur le portail Overblog

Commenter cet article

de passage 13/01/2016 16:27

Bonjour,

votre article date un peu mais sans vouloir polémiquer je vous conseille de revoir vos connaissances en biologie végétale... le raisin sans pépin est issu d'un croisement entre variétés de raisin présentant la particularité d'avoir des pépins atrophiés naturellement. Les croisements entre variétés sont réalisés par l'Homme depuis (au moins) ce qu'on pourrait appeler l'aube de l'agriculture et le fameux croissant fertile (néolithique). L'Homme a depuis tout ce temps sélectionné des espèces et variétés intéressantes pour leur valeur gustative, leur résistance au milieu... et croisé les variétés et espèces les plus intéressantes entre elles. Ce que vous mangez aujourd'hui (et bien sûr y compris le bio) est issu de ces croisements qui ont donné des variétés particulières, et pour en arriver aujourd'hui au raisin sans pépin qui nous intéresse. Voyant à votre article que vous n'êtes pas du milieu agro, je peux vous garantir que le raisin sans pépin n'est pas réalisé par des scientifiques fous enfermés dans une cave avec leurs éprouvettes. Le raisin sans pépin est simplement multiplié par une technique qu'on appelle la multiplication végétative et qui est naturellement utilisée par les végétaux eux-mêmes dans leur milieu. La multiplication végétative n'est d'ailleurs pas seulement utilisée pour le raisin sans pépin mais également pour les autres variétés de raisin (bio et autres) dont celles que vous mangez.
Avoir l'esprit critique sur ce que l'on mange c'est bien et je ne remets pas en question vos efforts pour réduire votre impact sur la planète et les générations futures mais avant de condamner sans réflexion certains produits il est également essentiel de se renseigner et de ne pas sélectionner l'information comme elle vous arrange... A bon entendeur pour cette nouvelle année 2016.

Marie 14/01/2016 14:22

Je vous remercie pour ces précisions ! Effectivement, l'article date un peu... D'un temps où je commençais, tout juste, à m'intéresser à ce que je mettais dans nos assiettes, alors autant le dire, l'agro et moi, ben... on ne se connaissait pas trop ! Il est vrai que cet article mériterait un "Edit". Bonne année à vous