Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faire de la pesanteur son alliée

L'état de Grâce... La grossesse... Il parait...

Bon moi je dirais plutôt l'état de la grasse ! Ou peut être de la grosse...

Il n'y a pas à dire, un bidon de 6 mois, ça pèse ! Et ça pèse lourd, très lourd !

Oui, je sais, je ne suis pas rendu à la fin !

 

Il y a les jours top ! Ceux où on se sent presque sainte, gracieuse (mais si... des fois), belle... Rebondit...

La joie de porter la vie se lit sur notre visage. On ressent un amour et un bonheur si intense que rien de pourrait venir troubler cet état de béatitude extrême...

Ooohhh, qu'il est mignon, il me saccage les côtes...

On se trouve belle avec ce gros bidon tout tendu.

Je veux un GROOOS ventre !

On s'extasie devant le bordel ambiant du salon...

Ha, ma fille comme tu as saccagé ma déco avec tes princesse... Smack... Je t'aime...

Bref, on se sent bien ! La grossesse nous épanouie !

 

Et il y a les jours bof... Là, on se sent... LOURDE... Grosse... fatiguée... ballonnée... épuisée...

La joie de porter la vie, on ne l'a pas vraiment. On ressent juste l'envie d'arriver au jour de la délivrance ; et un rien nous gonfle !

Comme si je n'étais pas déjà en mode "Vahiné"

La fatigue se devine part les valises qui prennent place sous les yeux...

Et j'ai pourtant dormit 10h...

Le moindre déplacement devient une torture...

Il faut que j'aille au toilette...

On n'ose à peine se regarder dans un miroir...

Ouhou... Tu es où mon corps ? Han !!! J'ai les fesse plates !

Monter les escaliers peut se comparer à une ascension de l'Everest...

Haaaa !!! Il faut encore que j'aille au toilette...

Le moindre pet de travers de quiconque nous ferez lui exploser sa tronche !

Mais je ne sais pas où est ranger ton super méga leurre...

Le salon, devenue salle de jeux, nous insupporte !!!

Rrraaahhh, range moi tes jouets !!!

Bref, rien ne va ! Les hormones qui font les montagnes russes, associées à la pesanteur ont décidé de nous en faire baver ! 

Allez, les filles on positive ! On retrousse ses manches et on sort ses mille et un bouquin sur la grossesse !

Il doit bien y avoir des astuces...

 

Tout d'abord  : Se détendre

Prendre 15 min,

Exit le linge, le ménage, BB1 qui retourne le salon et chéri qui cherche maintenant son caleçon.

Se préparer un petit son qui nous détend, pas trop fort mais suffisamment de façon à couvrir la pollutions sonores qui pourrait nous perturber dans ce moment de ressourcement,

Fermer la porte d'entrée à double tour, enfermer l'aîné dans sa chambre, et envoyer chéri plier ses caleçons dans sa chambre !

Allongée (sur le sol, le canap', le tapis...) confortablement, un petit coussin sous le sacrum,

Mettre un tout petit coussin sous nos fesses plates et le tirer tout doucement jusqu'à ce que les lombaires se retrouvent en contacte avec le sol (ou le canap' pour les mapettes).

Ça faisait longtemps qu'elles n'avaient pas toucher le sol tes lombaires, hein ? T'y croyait plus ?

 

Bon maintenant que le corps est détendu, on attaque avec bébé !

Ne pas céder à l'Aînée qui veut sortir de sa chambre, proposer à Chéri de trier les chaussettes !

Pour commencer : Visualiser

Ça, y est ! Je le visualise ! En même temps avec les coups qu'il me donne...

S'imaginer ce petit être dans notre berceau de chaire, lover contre nos mains qui maintiennent ce gros ventre.

Je le reconnais, pas très cuicui à visualiser ce placenta... Imagine un truc tout doux comme du coton, de la soie, le doudou de l'Aînée les premiers jours...


Bébé visualisé... Ambiance installée... 

Maintenant on RESPIRE !!!

Mais pas n'importe comment ! Avec le ventre.

Une aspi qui gonfle le bidou... Une expi qui le dégonfle... 

Pas facile au début. Mais l'esprit détente du salon aidant, ça devrait venir...

A ce stade, tu n'entends plus chéri et l'aînée qui font une bataille de chaussette.

Le tout est de transporter ses émotions. De ne plus ressentir avec le coeur mais avec les tripes ! 


...


15 minutes de soufflage...


La communication avec bébé peut commencer...

"Être avec l'enfant

Ce temps de relaxation est un moment privilégié entre tous pour accueillir l'enfant dans les sensations les plus fines, dans l'attention à son mouvement, dans le ressenti de sa présence, et de la seule force de son existence, en marge même de ses mouvements si ce jour-là il dort paisiblement.

C'est un temps pour s'adresser à lui, et poursuivre la conversation intérieur.

L'enfant est ainsi tissé intimement dans des retrouvailles régulières. C'est la parole adressée à l'enfant qui l'instaure en tant qu'être distinct de sa mère, parole dont il reçoit le sens et la teneur affective même s'il ne décrypte pas encore le langage. [...]

C'est l'occasion de l'inviter à remonter vers le haut, ou mieux vers le coeur de sa mère, lorsqu'en fin de journée en particulier il pèse lourd, ou bien encore qu'à l'examen médical le col de l'utérus apparaisse trop sollicité, ou sollicité à l'avance.

Je peux dire de ces moments de relaxation qu'ils sont fondateurs de la relations entre la mère et son enfant. Il serait dommage de ne pas prendre le temps de les vivre.

Tant de choses adviennent entre la mère et l'enfant dans ces moments de relaxation.(1)


Le bidon presque plat, détendu, juste la forme de bébé apparaît. On le ressent... On peut presque le voir, on le devine...


Un p'tit bonheur !


Maintenant, on sourit à l'enfant.

Non,  non, tu n'as pas l'aire d'une niaise qui sourit bêtement ! TU ES BELLE...


Voilà ! La mère paisible, que l'on est devenue, n'a plus qu'à saluer son enfant avec respect, avant de revenir doucement à la conscience de la pesanteur .


On s'étire.

Alors tu te sens comment ? Plus légère non ?


L'aînée pleure. Chéri descend et se plaint " Elle m'a fait mal !"


Heureusement, on est apaisée, prête à s'entraîner à être une multi qui gère les conflits fraternelle...

Comment ça, je n'ai qu'une petite fille de 2 ans et demi ?!? 


Et on se sent légère, légère, légère...


(1)"Dites-le aux femmes enceintes"  Marie-Hélène Demey



dites-le.jpg


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article