Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elle dormait si bien, avant...

Ça a commencé quelque temps après notre déménagement... 

Nouvelle chambre, nouvelle maison, nouveaux repères... Ma grosse dormeuse s'est mis à avoir des nuits hachurées.

On connaissait la cause alors on l'a accompagnée. On a remis la barrière de son lit, ça lui a refait un petit cocon sécurisant. Elle a recommencé à dormir.

 

Mon gros ventre, notre squattage du salon, un berceau dans notre chambre...

Quelques semaines avant l'arrivée de BabyCadet ma fille s'est retransformée en oiseau de nuit, vidant le si peu de ressources que j'avais.

 

Il est arrivé. Il a rapidement bien dormi.

Nos réveils nocturnes étaient pour l'Aînée et plus nombreux que ceux pour le nouveau-né.

Mère épuisée...

On comprenait son désarroi fasse à l'arrivée de ce bébé dans notre vie, dans sa vie... 

 Nous faisions tout pour qu'elle ne se sente pas délaissée, mais notre fille est une grande anxieuse (ce n'est pas la fille de sa mère pour rien !) et chaque fois que son piedestal vacillait, ses nuits devenaient catastrophiques...

Et puis, ce bébé dormait dans notre chambre alors qu'elle était seule dans sa chambre.

 Nous lui avons donc ouvert notre lit. Les nuits blanches ont disparu.

Elle s'endormait dans son lit et nous rejoignait pendant la nuit.

Ça nous allait. On aurait juste rêvé d'avoir un lit king size pour pouvoir profiter de ces nouveaux moments câlins à quatre...

 

Il y a eu l'école...

Ça a fini d'achever sa mutation en chouette anxieuse, tout en creusant ces poches grises qui trônent sous mes yeux.

On a tout essayé, vraiment.

Les nuits entières, précédant les jours de classe, sont quasiment inexistantes.

Je la comprends, j'étais comme elle.

Là où je ne comprends pas c'est qu'elle ne nous rejoint plus mais préfère allez squatter le canapé devant la télé chapardant au passage nos téléphones, qui accessoirement nous servent de réveil. Je te laisse imaginer le nombres croissant de réveils loupés, de jours d'école manqués...

 

Mais il y a pire !

Il y a ces nuits où elle réveille son frère (ils dorment dans la même chambre). Celle-là je les déteste !

Elle se réveille et le réveille. Ils nous réveillent. C'est  que commence le manège infernal !

On y va chacun notre tour, alternant entre câlin pour l'une, tétée pour l'autre.
On a bien tenté le coup du cododo à quatre mais elle n'en veut plus, elle préfère le salon ou sa salle de jeux.

 

J'ai bien remarqué que chaque nuit blanche précède un jour d'école.

J'ai aussi remarqué que lorsque les récréations se passent mal, c'est pire.

 

Je ne sais plus quoi faire, je suis épuisée et tellement angoissée pour sa santé.

(Puis un peu pour la mienne aussi, c'est que ça commence à tirer sur Bibi !)

 

J'ai envie de pleurer, tient !

 

J'ai l'impression d'avoir  tout essayé...

 

On me parle de jalousie par rapport à son frère mais j'en doute, ils ont une relation incroyablement fusionnelle. On a quand même tenté de les séparer pour quelques nuits, ce fut pire...

Quant à la phase de régression, nous l'avons vu s'éloigner il y a bien longtemps.

 

J'ai été voire la maîtresse qui me dit que tout va bien, que c'est une élève parfaite et qu'elle court dans la cour.


L'écoute active nous aide à mieux la comprendre. On a de la chance, elle nous parle beaucoup.
Elle se plaint que les autres ne parlent pas, qu'ils ne font que courir et qu'elle n'aime pas courir. Elle dit qu'ils n'écoutent pas et qu'ils la poussent quand elle parle trop... 

Plusieurs mamans ainsi que la maîtresse ont tenté de me rassurer : "Dans la cour elle semble avoir des copines, elle court". J'ai joué l'observatrice camouflée. Oui, elle court mais elle ne s'amuse pas, elle fait comme les autres, en fait. Elle fait genre.

Elle dit aimer l'école et ses copines mais pas la récréation.

(Même si..."L'école, c'est nul, on apprend pas à lire !")

 

Ça m'attriste.

 


 

Niveau fatigue, je crois que j'atteins mon maximum.

Je suis irritable et la patience me fait trop souvent défaut alors je culpabilise.

 

Il n'y a que pendant les vacances et les week-ends où on dort, vraiment.

Bon allé, plus qu'un mois avant les vacances !

Un long, long mois...

 

P1060349.JPG

      Mais, ça, c'était avant...

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caropuce 09/06/2013 20:31

Je compatis,

Note fils, Papoï a un an, et quasiment aucune nuit complète. Pleurs, réveils, et maintenant il commence à 5h du matin. Je suis à bout, mon Doudou est en déplacement et après deux jours je me
demande déjà comment survivre la semaine.

Je n'ai pas de solution. J'aurai cru que pouvoir parler aidait à résoudre ces réveils. J'aimerai bien que Papoï me dise ce qu'il ne va pas. Pourquoi, il se réveille.

Bon courage

Itmapie 14/06/2013 15:50



C'est vrai qu'avec les bébé ce n'est pas évident, bien souvent la parole ne suffit pas. On se retrouve paumé...


Peut être qu'il vit mal l'absence de ton homme, tu pourrais essayé de dormir avec Papoï pendant son absence, ça le rassurerait ;)


Sinon, une autre piste : je vois que ton loulou à 1 an, marche t il ? Car souvent au moment de la marche le sommeil est perturbé.


J'espère que ta semaine s'est bien passé, j'ai pensé à toi.


 


Au plaisir



Laetitia C 05/06/2013 14:22

Ah zut, j'ai envoyé avant de finir. Bref, je voulais juste ajouter que je garde dans un p'tit coin de ma tête tes conseils Séverine. Merci

Laetitia C 05/06/2013 14:19

Marie, comme je le supposais, le commentaire de Séverine te sera bien plus utile que le mien. Merci pour Séverine pour tes conseils. Je me rappele m'être posé les mêmes questions à l'école
("pourquoi est ce que celle-là ne m'aime?"). J'avais oublié comme cette période avait été compliqué.

severine 05/06/2013 14:05

Les nuits hachées sont de terribles épreuves pour tout le monde. Je pense toutefois qu'il va falloir que tu fasses preuve d'un peu d'endurance encore. Je pense que les prochaines vacances seront le
bon moment pour vous de trouver un nouveau rythme. Eloignée de ses camarades de classe, ta fille pourrait fort bien se retrouver, renouer avec les activités qui lui plaisent vraiment. Se reposer un
peu et toi en même temps. Je crois aussi que ce sera l'occasion pour vous deux de travailler sur l'idée que 1° il n'est pas nécessaire de faire comme les autres pour se trouver des copains/copines
; 2° qu'avoir plein de copains/copines n'est pas indispensable non plus, on ne peut pas être copain avec tout le monde !! ; 3° qu'il ne sert à rien de s'inquiéter, que si les autres ne s'amusent
pas comme elle, ce n'est pas qu'elle est stupide ou bête ou je ne sais quoi.. (j'aurais d'ailleurs tendance à penser le contraire ^^). En outre, j'ai l'impression qu'elle s'ennuie, en fait, à
l'école. C'est sans doute qu'elle a hâte d'y faire quelque chose d'utile (apprendre à lire, à compter...)Explique-lui qu'elle ira bientôt dans une école où elle pourra apprendre tout ça. Et que
bientôt, elle trouvera de nouveau intéressant d'aller à l'école. et peut-être, peut-être (je vous le souhaite) qu'elle parviendra à calmer ses angoisses et qu'elle retrouvera le sommeil et vous
avec elle.

Laetitia C 05/06/2013 12:58

Comme cet article fait écho à mes propres difficultés. Bien sûr, la situation n'est pas la même. Mon petit garçon a l'age de Mewenn mais je ne sais pas ce que c'est que dormir plus de 4h d'affilé.
Son papa et moi n'en pouvons plus. Nous faisons du cododo mais rien n'y fait. Nous avons des réveils pratiquement toutes les heures. Je n'ai pas de solution a t'apporter, nous en cherchons aussi
(bien que je suppose que les réveils nocturnes de nos hiboux soient différents),seulement mon soutien. Le manque de sommeil est une torture. La fatigue est insidiueuse, grandissante. Notre couple
en pâtit. On se parle, on s'écoute mais parfois, la fatigue est tellement énorme qu'on ferme les écoutilles pour se recentrer sur soi. La survie. Nuit après nuit, nous expliquons à Adrien que nous
avons besoin de dormir et on lui demande que lorsqu'il fait noir, il essaye de se rendormir, que s'il n'y arrive pas, on est là. Il semblerait pour ta fille qu'elle ait besoin d'activités
cérébrales. Est-ce qu'être seule dans son lit la gène à cause de mauvaises pensées (l'école)? Fait-elle d'autres activités en dehors de l'école qui pourraient lui redonner confiance en les autres
enfants (et sa capacité à avoir des copines/copains)? J'espère que mon message t'aura un peu aidé. Plein plain de courage, vous n'êtes pas seuls dans cette tempête de nouveaux parents confrontés à
des enfants pas tout à fait comme dans les livres!