Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Douceeeuument !!!

Il y a d'abord un premier gros ventre.

Premier gros ventre, protégeant BB, The First, des agressions extérieurs, que l'on protège de nos mains frêles de femme enceinte...

 

Il y a BB the First.

BB The First que l'on protège comme la prunelle de nos yeux. Un peu trop, des fois...

 

Puis il y a une deuxième grossesse.

Deuxième grossesse où on se sent carrément trop forte...

 

Puis il y a BB, Le second.

BB Le Second, que l'on couve un peu moins... Qui ramasse un peu plus...

 

J'ai remarqué chez les primi de mon entourage une fâcheuse tendance à surprotéger leur petit. J'ai comme l'impression qu'elles entourent leur baby d'une ENORME bulle protectrice... Un peu comme une bulle-cube d'un mètre sur un mètre, dans laquel elles maintiennent ce petit trésor.

Oh, je comprends qu'on veuille éviter, à ce petit être fragile, tout accident ou image traumatisante... Bien que je ne me souvienne pas avoir été aussi "protectrice" avec l'Aînée.

En même temps, quand l'Aînée est arrivée, c'était The First of the first !

La première pour tout le monde ; alors le monde, il ne sait jamais trop soucié de mes envies protectrices de primi.

Le monde s'est accaparé ma progéniture.

 

J'ai donc laisser ma fille évoluer au rythme de ses découvertes et rencontres...

J'étais là en cas de besoin, toujours à surveiller d'un coin de l'oeil, toujours prête à intervenir.

Elle ne risquait pas grand chose... Petit trésor dans un monde d'adultes...

 

Très tôt, elle a aimé les contactes avec autrui. Avec, comme tous les gosses, une attirance particulière pour tout petit être mesurant moins d'un mètre. Mais quand on mesure moins d'un mètre, ben, on est un peu gauche avec un bébé, un peu brute... Mais sans en faire exprès. C'est qu'il en faut du temps pour apprendre à maîtriser ce corps, ces émotions, ces envies...

J'aurais pu, moi aussi, l'entourer de cette bulle protectrice. 

J'aurais pu hurler des "doucement" aux gnomes s'approchant de mon bébé, tout en les chopant par le bras ; histoire de balancer l'enfant de ma pote loin, très loin de mon bébé. J'aurais pu...

Mais quand je voyais les yeux de ma princesse se remplir d'étoiles à l'approche d'un de ses semblables, je ne pouvais que la laisser profiter.

Alors, oui, il y a eu des petits doigts curieux de globes oculaires.

Oui, il y a eu des bras tordus.

Oui, il y a eu des collisions frontales.

Ho oui, il y en a eu des gamelles...

Mais comparé aux nombres de fou-rire qui ont rempli les apéros, ben j'aurais été cons de vouloir intervenir.

 

Puis l'Aînée a grandi et d'autre baby sont venu remplir notre entourage de gazouillis tous frais.

L'Aînée faisant moins d'un mètre, elle s'est souvent fait recaler par de gentils parents terrorisés à l'idée que mon petit monstre de fille pénètre la sphère protectrice de leur enfants tout frais. On ne sais jamais, des fois qu'elle aurait eu envie de casser du bras ou de crever de l'oeil !

J'avais mal pour elle...

Pour eux, en fait. Parce que voir un bébé s'envoler d'excitation à l'approche d'un autre enfant, alors que sa maman le détourne, ben je trouve ça dommage. Dommage de les brider dans leurs découvertes de l'autre, dommage de les empêcher de partager avec l'autre, dommage de casser cette confiance qu'ils ont dans l'autre.

Alors ma louloute s'est détournée des plus petits pour aller vers les plus grands, ceux qui auraient pu lui crever les yeux, lui casser un bras, la griffer... Et ben, ça n'est jamais arrivé !

Et maintenant, avec ses potes, elle s'éclate !!!

 

Puis est arrivée BabyCadet.

Un compagnon de jeux attendu, mais un compagnon qu'il fallait laisser grandir. Un peu...

Elle mourrait tellement d'envie de jouer avec lui, de faire la grande soeur... Mais il était trop petit...

J'aurais pu lui hurler dessus, l'empêcher de l'approcher.

J'aurais pu faire amplifier ce sentiment de jalousie qu'elle a du ressentir à l'arrivée de ce petit frère.

J'aurais pu m'accaparer mon fils... Son frère.

J'aurais pu mais je n'ai pas voulu.

Je l'ai laisser le découvrir tout en étant toujours là pour l'accompagner, pour lui apprendre à se maîtriser.

Je l'ai laisser lui faire d'énormes câlins.

Je l'ai laisser découvrir ce petit corps, un peu différents du sien, tout en lui expliquant ce qu'elle ne devait pas faire.

 

Un lien s'est tissé.

Un lien plein d'amour...

 

Du coup, mon Doudou, il s'éclate avec sa soeur !

Et ma Loupette, du haut de ses 3 ans, a appris à faire doucement. Elle a appris avec son frère.

Elle a souvent été brusque. Enfin, c'était mon jugement. Parce que le frérot, lui, il a rarement pleuré lorsque sa soeur le serrait trop fort pour un câlin, ou quand elle s'essayait à voir la résistance de la fontanelle.

Bien souvent, j'ai voulu intervenir mais quand je le voyais mort de rire devant sa soeur, je ne pouvais que stopper mes ardeurs de maman surprotectrice, tout en essayant de m'approcher discrètement, pour profiter de ce merveilleux spectacle.

 

Maintenant, BabyCadet tiens assis et se déplace.

L'Aînée est à l'aise avec son frère.

Notre salon s'est transformé en salle de jeux où ils s'éclatent tous les deux !!!

Des fois ça pleure... Des fois ça cris... Mais bien souvent, c'est des éclats de rires que j'entends !

Elle est le maître, lui le disciple.

Des fois, il en bave, mais elle aussi.

 

Et maintenant, c'est elle qui lui apprend à faire... Doucement !

 

nathalie.jpeg

Mes zamours, c'est un peu ça... Beaucoup ça, en fait !

(si tu savais le nombre de fois par jour où je me dis que j'aurais pu l'appeler Nathalie...)

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lili 17/10/2012 17:29

Mon grand aussi s'est approprié son frere. J'y arrive à les laisser faire, mon mari a plus de mal. Il a peur qu'il lui fasse mal!

Itmama 19/10/2012 15:03



Et ouais, pas facile de faire confiance à nos grands bébés... Ici, Chéri aussi a tendance à bondir ! (Famille de Félin, lol )