Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Devenir une canapette-mapette

Me voilà canapette, ou mapette, ou plus simplement au repos ++

Je n'aurais jamais cru en arrivé là ! Mais en même temps, c'est quand même un peu de ma faute... Et puis non ! Des fois je me dis qu'en fait c'est de la faute "des Autres"... C'est bête mais au moins je culpabilise moins !

Je pense à ceux qui m'ont fait monter au quart de tour parce qu'ils ne comprenaient pas qu'une femme enceinte ça se ménage au travail... Je pense au ceux qui m'ont fait c**** avec leur revendications à deux balles... Je pense à ce pu*** de banquier qui ne gérait pas notre dossier d'achat de maison et nous mettait la pression alors que c'est lui qui se plantait... Je pense à ce co****d de garagiste qui m'a fait contracter sur le parking d'un concessionnaire à 800 bornes de chez moi parce qu'il ne voulait pas faire marcher sa garantie... Je pense à ,ceux qui ont voulu "absolument voir Itsann maintenant que je ne travaille plus"... Je pense aux fauteurs de troubles dans ma tête de maman, qui m'ont fait m'angoisser par rapport à mes premiers pas de multipare... Je pense à tous ceux qui s'étaient proposer pour nous aider mais qui n'ont pas pointer le bout de leur nez la semaine fatidique... Je pense aux cartons trop lourds que je n'aurais pas du porter... Je pense à mes nerfs que je n'arrive plus à gérer depuis le mois de mai...

 

Mais je pense aussi beaucoup à ceux qui m'ont aidé, nous ont aidé. Ben oui, tout le monde n'est pas méchant, sans coeur, sans morale ou égoïste ! Heureusement, il y a les gentils !

Je pense à mes responsables et à mes collègues qui m'ont aidé dès le début, qui m'ont soutenue, conseillé et finalement raisonné... Merci. Je pense au super concessionnaire qui m'a ramassé à la petite cuillère sur ce maudit parking de Bassussarry... Merci. Je pense à mes vrai amis qui ont su être là quand j'avais besoin d'eux... Merci. Je pense au bras solides et aux coeurs "gros comme ça" sans qui nous n'aurions pas pu déménager... Merci. Je pense à ce directeur de banque qui ne voyait pas que sa commission dans le montage de notre prêt... Merci. Je pense à mon homme qui me porte quand je sombre sous le poids de la culpabilité ou de la peur de l'incapacité à être une multipare... Merci. Je pense à ma princesse et à ses câlins d'amour, calmant pour mes nerfs à vifs... Merci. 

Tous ce monde... Pour au final, finir en MAP.

 

Donc voilà comment devenir une mapette quand aucun problème physique ne vous oblige à squatter le canapé :

Mélangez le stress, l'angoisse, le surmenage et le dénis volontaire, à des tas de choses à faire et vous obtiendrez... :  Trois mois d'alitement, un traitement contre les contractions et en prime... des injections de corticoïde ! Et ça ce n'est que l'ordonnance médicale... Parce qu'il faut rajouter la culpabilité ("Je suis naze, j'ai pas su gérer les premiers mois : mère indigne !"), le stress ("J'ai rangé ma bibliothèque... J'ai peur qu'il naisse aujourd'hui ..."), l'angoisse ("Heu... La je crois que bébé confond mon col de l'utérus avec un trampoline !"), l'ennuie ("Parce que la tv ça va 1 semaine!")...

 

LE mot du moment : RELATIVISER

Alors je relativise ! 

Je me fixe des caps :  avant 27 SA : la très grande prématurité, 27 SA à 33 SA :la grande prématurité, 33 SA à 37 SA : la petite prématurité, 37 SA à 41 SA :fin de la prématurité. Déjà un cap de passé ! Et de un ! 

Je me rappelle... Mes premiers temps de primi... Dur, dur de se reposer ! Des valises sous les yeux, des nuits en pointillées, la course à l'étalage du nouveau née, le linge qui s'entasse, les hormones en baisse... Une nouvelle vie à réorganiser... La dictature du nouveau né... L'abolition du "repos" ! Quand je pense à ces premiers temps en tant que maman-primi, je ne me voile pas la face et m'imagine bien ce que ça peut être de devenir une maman-multi... Adieu cher repos...

En attendant, je vais profiter de lui ! Mr Repos ! Mon allié, jusqu'au bout !

26-sg.jpg


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article