Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Code doudou : Tour de Raiponce

Les doudous, je n'ai jamais aimé ça.

Tu sais les trucs dégueux tout râpés qui puent, que les Korrigans trainent partout ; ben moi, je n'en voulais pas pour mes enfants.

  

(Je me la suis joué double esquive !)


Je me suis toujours posé la question, du pourquoi, du comment, un bébé de 15 jours pouvait choisir son doudou (alors qu'il distingue à peine les contrastes) ?

 Comment pouvait-il choisir son doudouparmi l'averse de nounours, continue depuis ça naissance, alors qu'il est encore animé par certains réflexes archaïques ? 


Toi qui fais dans le doudou, tu peux peut-être m'éclairer ?

 

Quant au coup de l'objet transitionnel indispensable à l'évolution de l'enfant, bein, ça me gêne un peu.

Que l'enfant est besoin de repères, j'approuve, surtout en cas de chamboulement de l'organisation de sa petite vie, mais pourquoi se raccrocher à un objet ?

 

 

Tu l'auras peut-être déjà deviné. 

Chez nous pas de doudous.

Des nounours tous doux, il y en a des tonnes, mais aucun n'a pris le place de favoris. 

BabyCadet les remarques à peine, il préfère la meule laitière de sa reum.

L'Aînée joue avec le soir, mais aucun ne remplace son pouce et sa "Tour de Raiponce".

 

Mais qu'est donc cette Tour de Raiponce ???

 (Oui, oui. Je sais que ça t'intrigue...)

 

Allez, je te raconte son histoire...

 

C'est d'abord l'histoire d'un bébé, une petite fille, qui avait un besoin intense de succion. Téter était son but depuis sa première inspiration, mais elle ne voulait pas téter n'importe quoi, ah, ça non ! Elle ne voulait que la rolls de la tétine, le diamant des teuteutes : sa mère. Mais sa jeune mère qui n'y connaissait rien en bébé tétouilleur croyait que ce besoin pourrait être remplacé par un objet transitionnel en plastique. Le bébé n'en voulut, elle continua à demander le sein de sa mère.

Durant 3 mois, les parents du supposé BABI essayèrent de la duper avec toutes les sortes de suces qui existaient dans leur royaume. Mais aucune ne la satisfit.

Devant le manque de compréhension de ses parents, la petite princesse se rabatit sur... son pouce. Petit pouce qui allait pallier à merveille l'attente entre deux tétées. Pourtant sa mère adorait la nourrir, la combler de son lait. Elle adorait lorsque son bébé s'assoupissait au sein, en lui caressant les cheveux. La petite fille fredonnait. Elles étaient si bien, toutes les deux, dans leur bulle.

Vint le moment, où le bébé devint une bambine. Alors qu'elle marchait depuis peu, elle lâcha le sein mais pas sa mère. Oh non ! Les câlins de sa maman, c'était de l'or !

Petit pouce à la bouche, la toute petite fille se blottissait dans les bras, elle attrapait une mèche de cheveux, de sa douce mère, qu'elle tournicotait entre ses tous petits doigts.

Un jour la Reine coupa ses longs cheveux. La petite princesse était triste, elle ne pourrait plus retrouver ce rituel qui la comblait tant : "entourner les cheveux de sa maman".

Alors que sa maman avait les cheveux courts, la petite fille vit les siens pousser, pousser, pousser... C'est alors qu'elle se mit à "entourner" ses cheveux. Ça la réconfortait quand elle était triste. Ça l'aidait à s'endormir toute seule sans son lit de grande. Ce geste combiné au tétouillage de son petit pouce, lui rappelait cette sensation si douce qu'elle avait connu, ses premiers jours de vie, dans le creux des bras de sa maman.

La princesse choisit donc une mèche toute particulière, une grosse mèche de cheveux qui tombait sur la droite de son visage. Elle l'entournait tellement, que cette mèche prenait la forme du "tournicoti de doigt" à chacun de ses réveils.

Des lors, lorsqu'elle commençait à prendre son pouce et à "faire sa tour de Raiponce", ses parents savaient qu'il était temps pour leur fille de regagner son lit de princesse.


Voilà pour la petite histoire !

Au début, elle l'appelait "sa tour", puis il y a eu les princesses, Raiponce, du rose, la Tour Eiffel... Tout ça, tout ça ! 

 Et cette longue anglaise qu'elle tournicotte, elle a fini par lui donner le doux sobriquet que tu connais : Tour de Raiponce.

Du coup elle croit qu'elle a les cheveux frisés parce qu'elle y fait des tours de Raiponces...

Je trouve ça tellement mignon....

 

 

Pour Baby Cadet, bah, rien.

Même pas un petit pouce !

Pour ce petit deuz, j'avais la conviction que je pouvais ne pas être remplacée par un objet. 

 Mission réussie !

Je fais tout, je suis tout, j'ai deux boobs !


 (Le temps du congé parental, il m'a à disposition, mais qu'en adviendra-t-il lorsque je reprendrais le boulot ???)


248423_10151153670709803_302422291_n.jpg

 

Et voilà, Cléophis...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article