Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Allaiter en France

Enfin, les premiers résultats de l'étude Epifane !!!

C'est quoi cette étude ?

 

Ben en fait, notre très cher État s'est rendu compte qu'il ne savait rien sur l'alimentation et l'état nutritionnel de ses chérubins. Et oui, aucune étude n'était disponible sur la première année de vie de nos loulous, aucune étude ne faisait part de la durée de l'allaitement, du début de la diversification, de l'utilisation des préparations lactées du commerce...

 

Les premiers résultats concernent la fréquence, la durée et l'exclusivité de l'allaitement maternelle :

69% des nourissons sont allaités à la maternité.

Dans ses 69% de bébé tétouilleurs, les 60% sont nourris exclusivement au sein, les 9% restant sont déjà en mixte.

 

Bon, là, ce n'est pas trop une surprise, on le savait déjà.

Ce qu'on apprend de nouveau grâce à cette étude, c'est la durée.

A 1 semaine, on passe de 69% à 54% de bébés allaités.

A 1 mois, nos bébés allaités ne sont plus que 52%... 35% en exclu.

 

Après on rentre dans les détails...

Chez les mamans qui ont fumés avant la grossesse le taux chute de 32,6%, il chute aussi fortement pour les mamans ayant eu une grossesse multiple (-40,2%)...

Les papas ayant une perception négative de l'allaitement font baisser le taux à 28,7% a la mater et à 1 mois on ne retrouve plus que 20,4% de bébés allaités.

Par contre, les mamans ayant suivi une préparation à la naissance allaitent, dans 74% des cas, à la mater et sont encore 60% après 1 mois.

 

C'est résultats illustrent à merveille le "sacro-saint" manque d'information Français !!!

 

Pendant la grossesse, on nous informe par bride, on nous fait un bourrage de crane incroyable sur l'accouchement surmédicalisé, on apprend la pratique, les bases et c'est tout ! 

Allez, un petit court sur l'allaitement avec une Sage Femme qui te compare la tétée à un fagot de haricots et à un Mars. Quand elle est gentille, elle te montre une, voire deux positions pour allaiter, et te hurle dessus si tu as le malheur de dire que tu fumes et que tu veux allaiter... Mais surtout elle te fait part de l'info capitale qui va planter ton allaitement : 10 minutes par sein toutes les 2 heures !!!

 

Et puis d'un coup, PAF, plus rien !!! Démerde tes gaules !

 

A la mater, on t'a vite fait aidé... Mais bien souvent, vu le manque de personnel qualifié en allaitement, ou le manque de personnel tout court, on t'a rapidement proposé un bib. C'est plus rapide, ça se contrôle et ça leur laisse du temps pour pouvoir faire la tonne de travail qu'elles ont à faire pendant leurs 12h de gardes...

Si tu as réussit à te démerder à la mater, à t'accrocher à cet allaitement qui te tient tant à coeur malgré tes mamelons en sang, ton bébé hurleur, tes sein engorgés, la grande-tante qui veut donner le biberons et le papa qui ne comprend pas qu'un bébé ne fasse pas ses nuits...

Et ben, tu n'as plus qu'à continuer à te démerder... Toute seule !

 

Alors, les conseils fusent !!!

Ah, ça ils fusent les conseils pourris !

Et ils viennent de tous, le médecin, le pédiatre, la sage-femme, la belle-mère, l'arrière-grand-mère, la copine...

 

Et toi, tu es là au milieu de tout ça, dans ton nouveau rôle de maman à vouloir donner le meilleur.

Tu es complètement pommé, tu ne sais pas, tu ne sais rien en fait...

Tu demanderais bien des conseils, mais à qui ?

Tu es crevée et perdue mais il faut surtout continuer à faire bonne figure. Tu es maman maintenant !

 

Puis à trois semaines, tu craques !

Tu n'as plus de lait, c'est sure ! 24h que ton loulou hurle, tes seins sont tous mous...

Le doc te conseille de compléter avec un bib. Il faut t'y faire, tu n'as plus de lait et si tu insistes avec l'allaitement tu ne seras qu'une mauvaise mère qui laisse mourrir de faim son petiot, juste parce que "ça fait bien d'allaiter" !

Et puis de toute façon, ton lait n'est pas bon, il ne grossit pas assez ce bébé !

 

Avec un peu de chance, tu tiens jusqu'à ses 3 mois, moment du prochains pic de croissance.

 

Si tu dépasses les trois mois, c'est que tu as enfin pris conscience que les médecins n'ont pas la science infuse et que tu t'es enfin décidée à t'informer sur ce truc qui te semblait tellement simple et naturel.

Tu découvres la leche league, tu prends confiance en toi, la Wonderwoman de la voie lactée !!!

Tu t'es rendue compte qu'on t'avait conseillé n'importe quoi, que si tu avais su, ça se serait peut être passé autrement...

Alors maintenant que tu sais, tu Kiffes grave donner la tétée !!!

 

Mais il faut continuer à affronter cette société, se battre tous les jours contre ses gens mal informé qui veulent t'apprendre, qui te juge, qui te montre du doigt...

C'est bien simple, passé 6 mois, tu es une ouf de continuer, ça sert à rien !!!

De toute façon, tu as dut épuiser tes réserves...

 

Au début tu te bats, tu veux changer ça !!!

Tu veux informer mais tu te rends vite compte que ce n'est pas toi avec ton expérience qu'on prendra au sérieux; mieux vaut écouter la pharmacienne où le médecin qui partirons au soleil grâce à leur vente exceptionnelle de préparation lactée cette année !

Et puis tu te rends vite compte qu'on ne peux pas faire changer les gens comme ça d'un coup, que Nestlé et autre producteur de lait maternisé ont réussit leur Brainwashing en moins de 50 ans !

 

Alors tu décides de continuer à vivre cet allaitement pour toi et ton enfant.

Tu te caches, tu t'isoles...

Et tu entretiens la désinformation...

 

 

C'est un peu mon histoire de tétées, c'est peur être un peu la tienne...

 

J'ai essayé d'aider des jeunes mamans dans mon entourage, j'ai voulu leur en parler pendant leur grossesse...

C'est difficile à aborder...

Quand je leur posait la question :

"Tu penses le nourir au sein ?", j'ai souvent eu l'impression de leur demander si le futur papa avait mis la petite graine en levrette ou en missionnaire...

Aujourd'hui, l'allaitement est plus tabou que le sexe.

Pourtant, dans le regard de ses mamans, je voyais une envie folle d'essayer d'allaiter leur enfant.

Leur regard disait le contraire de leur parole...

Pourquoi ???

Je me pose tous les jours la question...

 

Oh, des réponses j'en ai eu, des réponses qui n'ont aucun sens...

"Chéri veut participer, il veut lui donner le biberon"

Ok, mais l'allaitement ne gène en rien à la présence du père, qui peut donner un biberon de lait maternelle s'il le veut. Et puis pourquoi les papas s'obstinent t il à vouloir substituer les mamans ? 

 

"Je suis trop pudique, je ne veux pas montrer mes seins"

Ok, mais en même temps quand bébé à faim il n'est pas nécessaire d'élater la marchandise en place public.

Et si on arrêtait un peu de voire les joujoux de papa dans ces glandes mammaires que ne demandent qu'a faire leur devoir ?

 

"Je veux pouvoir boire et fumer"

Ok, mais l'allaitement ne  gène en rien. "Toutes les études ont montré que dans tous les cas de figure, les avantages de l'allaitement l'emportent très largement sur les inconvénients causé par les divers polluants. Ainsi il est préférable qu'une mère ne fume pas. Mais si elle ne peut pas arrêter ou diminuer de fumer, il vaut mieux qu'elle fume et allaite plutôt que de fumer et de donner du lait artificiel."

 

"C'est fatiguant"

Ce n'est pas l'allaitement qui est fatiguant, c'est le changement de rythme suite à l'arrivée d'un enfant qui est fatiguant.

 

"ma mère n'avait pas de lait, moi non plus, c'est sure"

Un allaitement planterait-il de mère en fille ? Certainement que cette maman n'avait pas les bonnes informations.

 

"Ça fait mal"

Les première tétée, ça fait bizarre, une sensation inconnue. Mais avec de bons conseils et les positions adéquat il n'y a aucune raison de souffrir.

 

Je m'arrête là pour les mythes et légendes de l'allaitement maternelle.


 

Pour revenir à cette fameuse étude Epifane...

Je trouve ça vraiment bien que l'Etat s'occupe, enfin, de ses enfants, de ses femmes, de son futurs. Mais je me demande ce que donneront ces chiffres ?

Vont ils enfin se rendre compte de l'importance de l'allaitement ?

Vont ils se rendre compte du manque d'information ?

Certainement, mais dans combien de temps en aurons nous les bénéfices :

Dans 1 an, 5 ans, 10 ans, 20 ans... Je ne sais pas.

En tout cas, j'espère que ma fille, elle, pourra vivre son allaitement comme elle le souhaite. Que lorsqu'elle nourrira son enfant elle le fera sans gène, sans honte, sans regard assassin qui nous font sentir, nous les mamans du XXIème siècle, des mamans "pas normales".

 

545427_497782603584948_1334925056_n.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

élisabeth 24/09/2012 22:01

je me retrouve une fois de plus dans cet article même si je n'ai allaité que trois mois, mais après je n'avais plus trop le choix, notamment à cause de la reprise du travail, bref j'ai bcp
culpabilisé d'arrêter, mais le medecin m'a également dit qu'il fallait que je reprenne mon traitement antérieur à la grossesse et qu'il n'était pas compatible avec l'allaitement. Entre parenthèse,
un autre médecin disait que ce médicament pouvait se prendre avec l'allaitement, mais moi comme une naïve j'ai cru le premier. Actuellement je suis en arrêt maladie pour dépression post partum (
six mois apres ça existe!) et je regrette d'avoir repris si tôt le boulot à cause d'une c.... de chef qui me mettait la pression alors qu'en fait je n'était pas prête... et puis ces fichus
médicamments!
Tout ça pour dire que OUI il faut s'informer au maximum, conseiller, rassurer les futures mamans pour qu'elles puissent elles aussi connaitre les joies de l'allaitement et qu'il faut faire passer
en priorité notre désir d'allaiter et le bien être de notre bébé. C'est sûr que ce n'est pas évident de savoir ce qui est bien ou non parfois, on fait tellement confiance aux médecins mais avec
l'expérience c'est là que l'on y voit plus clair.
En tout cas bravo à toutes celles qui perséverent je les admire vraiment ;)

Norzem 22/09/2012 09:50

A peine ai-je ouvert ce blog que le premier article qui me saute aux yeux me concerne.
Il me concerne beaucoup trop en fait.
J'ai allaité ma Première 13 mois et ma Deuxième est toujours allaitée à 9 mois passés.
On ne me dit jamais que c'est bien : on me dit que ça ne sert plus à rien et que je suis une extrémiste de l'allaitement.
Tout en ajoutant à la fin : "et sinon tu comptes arrêter de l'allaiter quand elle aura 18 ans?"

Itmama 24/09/2012 17:40



Ton commentaire me touche beaucoup Norzem 


Et bien moi, je te dis bravo !!!


Tu donnes le meilleure à tes filles !


Bienvenue au club des extrémistes 



Laetitia 20/09/2012 10:18

Effectivement, je me souviens de mon cours de prépa à l'accouchement avec la SF qui avait dit que l'allaitement était "à la mode" mais que si on ne voulait/pouvait pas, le biberon, c'était très
bien aussi. Je peux me tromper, mais je l'ai interprété comme "ca marche pas, vous n'en pouvez plus, vous avez les tétons en sang, arrêtez de culpabilisez". Parce qu'une maman qui ne va pas bien,
c'est un bébé qui souffre également. La SF de l'HAD m'avait dit qu'un allaitement réussi, c'est du calme et de la sérénité. Que le rôle du papa est primordial pour apporter cet équilibre, rassurer
et soutenir. Comme l'on fait ton mari et le mien (cf article son ton mari qui allaite).
PS: j'habite en région Centre, j'ai donc accouché dans la 2ième maternité de France (Orléans). Une vraie usine à bébé! Avec un petit passage en Unité Kangourou pour une suspicion d'infection de
bonhomme (et la rencontre avec de supers infirmières!)

Laetitia 19/09/2012 15:11

Même si je suis en accord avec la majorité de points que tu abordes, j'aimerais juste mettre un bémol. J'ai commencé à allaiter mon bébé sur le ton du "je ne vais pas mourir idiote, je vais
essayer", avec dans l'idéal l'objectif d'aller jusqu'à 6 mois (pour l'anecdote, je ne risque pas d'oublier la tête de ma BM quand je lui ai répondu cela à sa question sur la durée de mon
allaitement, à ce moment enceinte de 6 mois environ). Et tout s'est passé très naturellement. Pas de douleurs (à part la sensation désagréable à l'"amorçage" le premier mois), à peine une toute
petite crevasse de rien du tout les premiers jours, un bébé qui grossissait bien. Le papa très content de ne pas se lever la nuit (mais cela n'a pas duré!). Bref, que du bonheur. Mais j'ai été
entourée. Les infirmières m'avaient prévenue du pic de 3 semaines (et encore heureux, sinon je serais passée au biberon) et j'ai été suivie par le HAD de ma région pendant 3 jours pour me rassurer.
JE sais que j'ai été chanceuse sur tout les plans, si bien que quand mon bonhomme n'a pris que 200g/mois entre le 5ième et le 7ième mois, mon médécin (une femme qui a également allaitée), ne m'a
pas dit d'arrêter mais de commencer la diversification et de voir les mois suivants. Et il a pris 400g le mois dernier. Et pourtant qu'est ce qu'il mange! C'est pas le Pérou, mais c'est sa
morphologie.
Je ne pense pas que le pbe soit le personnel médical en France, mais surtout que nous sommes les enfants du biberon. Et l'allaitement a été oublié. Or de qui se rapproche-t-on quand on a un bébé?
De sa propre mère qui n'a malheureusement bien souvent pas (ou peu) allaitée. Tu as raison, il faut en parler autour de nous. Dire que cela ne fait pas mal (je suis maman, pas maso!) et que cela ne
fatigue pas plus que le biberon! et ca aide même à perdre tous les kg pris pendant la grossesse! Et dire que si nous vivions en Amerique du Sud ou dans un pays nordique, nous n'aurions jamais eu
cette conversation.

Itmama 19/09/2012 17:15



Tu as eu de la chance d'être bien accompagnée et bien orientée.


C'est rare...


En tout cas dans ma région c'est une cata !!!


Je viens d'apprendre qu'une SF ne s'embêtait même plus avec les cours sur l'allaitement pour ne pas culpabiliser les mamans ne voulant pas allaiter...


C'est un peu ça avec tous les professionel de santé du coin !


A commencé par la maternité...


C'est dommage !


Alors, nous les mamans, il faut qu'on informe, qu'on en parle !


Il faut qu'on venge nos mamans qui n'ont pas eu la chance de découvrir l'allaitement 


 



Cleophis 18/09/2012 19:25

C'est très bien qu'ils ouvrent les yeux sur le fait que beaucoup de mamans qui allaitent à la maternité laissent tomber en sortant ! C'est bien que nous sommes très mal informées et
non-accompagnées, si ça pouvait faire changer les choses.

Itmama 19/09/2012 17:10



Oui, ce serait bien...