Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et l'accident domestique...

C’est ce qu’on appelle un accident domestique… Ce truc qui n’arrive qu’aux autres parce que, nous, on fait super attention à éviter tout accident qui remettrait en question la gestion de nos enfants

 

On venait d’arriver chez Belle-Maman. Ça faisait une petite heure… Pour une fois qu’on était à l’heure, nous avons attendu, un petit peu, le reste de l’assemblée. Pendant ce temps, les cousins et cousines se sont retrouvés, sans attendre les grands ! Les cris joyeux de nos bambins raisonnaient dans le jardin tandis que nous admirions la petite dernière-née…

Vu le temps et mes loulous, fatigués mais excités en cette fin de semaine, j’avais prévu les bottes de pluie pour jouer dans le jardin ! C’est quand même plus pratique que des sneakers en nubuck qui finissent trempées, à courir dans l’herbe… En plus, L’Aînée et PetitPoisson avaient de nouvelles bottes !!!

 

Habituellement, quand ils mettent leurs bottes, il y a une règle : jamais à l’intérieur.

Déjà, parce qu’elles sont tout le temps sales et que je souhaite que mon travail ménager soit respecté mais aussi parce qu’on est mieux pieds nus à la maison… Normalement, les petites règles comme ça sont assez bien assimilées et de toute façon mes trois cailles passent leur temps pied-nu !

 

Les autres adultes sont arrivés, les enfants ont commencé à s’exciter, un peu.

Il faisait doux, la porte était ouverte… Les fumeurs étaient dehors, les enfants commençaient à faire des allers-retours entre la maison et l’extérieur, les bottes aux pieds. Dans le brouhaha pré-apéro, J’ai précisé « les bottes c’est où ? » « Dehors !"m’ont-ils répondu !

Chéri a aidé Petit Poisson à remettre ses chaussures ; chaussures neuves aussi.

L’Aînée a décidé d’enlever ses bottes pour rester à l’intérieur.

BabyCadet est resté les bottes aux pieds à l’extérieur pour regarder les nuages rigolos.

Bien entendu, Le cœur de PetitPoisson balançait entre courir avec sa cousine et son frère dehors où jouer à l’intérieur… Finalement, il a préféré remettre ses bottes pour aller escalader les arbres !

 

Pendant ce temps, les verres ont pris place entre les gâteaux pour l’apéro. Il y avait ce côté un peu euphorique des retrouvailles : les enfants qui courent, les grands qui discutent, le bébé qui pleure,… J'AIME ! Belle Maman voulait réunir ses enfants et petits-enfants avant son départ en vacances.

 

L’Aînée a voulu montrer, à sa marraine et sa grand-mère, comme elle patinait bien depuis qu’elle maîtrisait ses patins à roulettes. En chaussette, sur le parquet, c’était parfait ! Ça glissait super bien ! Un pied gauche, un pied droit ! Soy Luna, ta relève est là !

PetitPoisson voyant sa sœur œuvrer, rentre à son tour pour faire une démo.

Je précise pour les bottes. Le beau-père de Chéri reprend ma demande en disant que c’est bon, ils peuvent les garder aux pieds. Je me rassois. J’ai à peine le temps de poser mon derrière sur le fauteuil en velours rouge, que j’entends une chute derrière moi !

« Ah bobo ! Ma jambe est cassée ! J’ai fait le grand écart »

Le temps de me retourner et je découvre mon loulou au sol, incapable de se relever. Ce n’est pas vraiment son genre, surtout quand il joue ! Je me doute qu’il y a quelques choses. On réussit à lui enlever ses bottes et son pantalon. Il ne veut pas bouger. Je le prends dans les bras, il s’accroche à moi. Je l’emmène sur un lit. On lui donne de l’homéo, et Moune propose un petit massage à l’arnica…

Il est allongé sur le dos, la jambe droite repliée et il pleure beaucoup.

Ce n’est pas bleu. Ce n’est pas gonflé. Rien n’est perceptible.

Il ne veut pas bouger sa jambe et il nous supplie de faire venir le docteur.

Là, c’est sûr, il y a quelques choses mais on était loin, très loin de penser à ce qu’on allait nous annoncer à l’hôpital…

On hésite à appeler les pompiers.

Le beau-frère, pompier, n’a rien décelé non plus, pour lui c’est musculaire, on ne va pas déranger les pompiers pour ça…

Chéri amène la voiture au plus près. Je me glisse à l’arrière entre deux sièges, mon loulou tremblant de douleur dans mes bras. On est 10 minutes de l’hôpital. Il s’agrippe à moi à chaque bosse, chaque virage. Mon cœur de maman saigne. Vu sa réaction, il y a un truc de cassé, c’est sûr !

La route m’a paru tellement longue…

(Je me suis surprise à avoir un sang-froid de fou !!! C'est dingue ces choses qu'on découvre sur nous en étant parent !)

On arrive aux urgences qui sont, comme d’hab, saturées. J’ai envie de pleurer avec mon PetitPoisson à l’imaginer attendre plier de douleur…

En fait, non, l’infirmier me fait rentrer immédiatement. Il me dit que des fois, les enfants nous font des surprises, qu’il va regarder mais que c’est certainement le fémur. On allonge Loulou sur une table d’osculation, l’infirmier soulève le plaide qui recouvre mon fils. La jambe a gonflé et commence à bleuir.

« J’en étais presque sûr, il s’est cassé le fémur ! »

 

C’était un accident domestique. Un truc con qui n’est censé arriver qu’aux autres.

Une chute de sa hauteur dont on ne connait pas vraiment le déroulement.

Ca a duré le temps d’un clignement d’œil, le temps d’un soupir pour casser un fémur.

 

Plus jamais, je ne me dirai « Bon ok. Je ne vais pas jouer ma relou » !

Plus jamais, je ne remettrai en doute cet instinct maternel qui me guide depuis le début !

ET comme dit ma mère, les mamans ça a toujours raison !

 

Et même que du coup, j’ai appris qu’il est moins dangereux de glisser pied-nu sur un parquet que de courir avec des bottes antidérapantes !!!

 

Les accidents de la vie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et l'accident domestique...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

eilerua 17/10/2017 19:43

Rooo pti loup eh oui c'est fameux accident domestique arrive à tout le monde petit et grand
bon courage à ton petit poisson car ça doit vraiment faire mal et bravo à toi d'avoir garder ton sang froid et d'avoir réagi extrêmement rapidement