Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élever des Hommes

Mes amours, mes fils, futurs hommes de demain,

 

On m’a confié une lourde tâche, faire de vous des hommes, les hommes de demain…

Mais comment fait-on pour faire un homme ?

Je suis une femme…

Je fais partie d’une société où le sexisme est légion, où l’égalité des sexes est une jolie mascarade, où l’homme est fort et la femme encore soumise. Ça me fait peur de vous jeter dans ce monde. Mais par chance, vous êtes des hommes ! Vous avez une chance que votre sœur n’a pas.

Il faut que je vous prépare au monde de demain.

Mais ce sera quoi le monde, demain ?

Je ne sais pas…

Est-ce utile, encore, de faire de vous des êtres insensibles et honteux de verser une larme ?

Est-ce nécessaire, de faire de vous de bons hommes qui obéissent sans broncher ?

Est-il important que je vous chérisse comme des petits princes pour vous protéger ?

Votre monde futur me fait peur, même si je suis sûre que l’amour sera le vainqueur…

Je serai là, le temps de votre apprentissage, mais pas toujours…

Je le sais.

Je sais que je dois vous préparer à vivre par vous-même, confiants, loin du doute de mal faire… Parce que vous êtes forts, plein de ressources et capables de l’impossible. Il faudra toujours croire en vous et entendre cette petite voix qui vous soufflera « Si tu veux, tu peux. Tu as toutes les ressources en toi pour y arriver. » Et si vous échouez, c’est qu’il le faut, pour apprendre à vous relever plus fort, après avoir cherché, par vous-même, la solution qui vous va le mieux à un instant T.

Je souhaite que vous gardiez toujours ce même regard, que fait briller votre confiance en vous, lorsque vous vous apprêtez à grimper tout en haut du mur d’escalade, même si vous êtes trop petit et que mon cœur à peur.

 

Je sais que je dois vous apprendre à gérer la frustration, qui, aujourd’hui, est l’auteur de vos terribles tempêtes émotionnelles… C’est souvent très difficile, mais mon rôle de mère est de vous apprendre à être conscients de ce que vous vivez, pour apprendre à l’exprimer avec sincérité. Je dois souvent prendre sur moi pour ne pas vous donner ce dernier bonbon que vous me demandez avec ce regard de chat botté qui en ferait craquer plus d’une !

Je souhaite que vous acceptiez aussi facilement de passer du coq à l’âne, quand dans la vie, ça ne roulera pas comme vous le souhaitez. Tout comme aujourd’hui, quand il vous arrive d’être vide de rancœur et plein de compréhension, face à une fatalité qui me déstabilise !

 

Je sais que le regard que vous porterai sur les femmes sera en grande partie dû à l’image que je vous renverrai tout au long de votre jeunesse. Votre père aussi à un grand rôle, là-dedans ! Il le sait. Il en est conscient. Mais moi, la première femme de votre vie, je me dois de vous montrer qu’on me doit le respect à la maison comme à l’extérieur, que toutes les femmes doivent être honorées comme des trésors. Je me dois de vous apprendre à vivre le quotidien sans répartition des tâches selon notre sexe et sans décerner de médaille pour une coup d’aspirateur ou une vaisselle faite à l’occasion, parce que c’est le quotidien et qu’il n’y a pas que la femme à vivre le quotidien. Je me dois de vous laisser écouter votre cœur quand, plein d’empathie, il vous pousse à aider et à aimer, à pleurer et à crier, à parler, à danser… Parce que c’est beau un homme qui s’exprime.

Je souhaite que vous gardiez ce cœur sensible qui vous permet d’être là, les bras ouverts et le cœur tendre, pour réconforter, pardonner et réparer, quand les mots sont inutiles pour faire redescendre un état de crise familiale.

 

Je vais me battre, toute ma vie. Jamais je ne me soumettrai à la fatalité.

Jamais, je ne me sacrifierai pour un confort utopique.

Jamais, je n’accepterai de plier pour des idées qui ne sont pas les miennes.

Je serai forte pour vous mes fils, faible aussi.

Je vais pleurer et rire !

Je vais crier et aimer !

Je vais être moi sans me cacher, plus jamais !

Je vais vous montrer que je ne suis qu’un être humain avec ses faiblesses et ses forces, comme vous. Comme tous.

Je vais vous apprendre à entendre avec le cœur, à écouter avec les yeux, à accueillir avec votre sourire, à gouter avec vos mains et à sentir avec votre instinct.

Je vais être moi pour de vrai, pour que vous soyez vous pour de vrai.

 

Quand je vous regarde, mes fils, du haut de vos quatre ans et demi et deux ans et demi, je me rends compte d’une chose… Une toute petite chose qui deviendra une évidence… Vous êtes déjà ces hommes de demain, la seule différence est que vous êtes encore connecter à vos émotions… Vous pleurez autant que vous aimez, c’est ça la force des hommes de demain : rester connecter à l’essentiel !

Finalement, je n’ai pas grand-chose à faire.

Je n’ai qu’à vous suivre, vous porter de tout mon amour avec vérité et liberté.

Je ne vous cadrerai pas.

Je ne ferai qu’être le tuteur qui vous permettra de continuer à vous épanouir dans l’amour, vers la vie, tout en veillant à ce que, toujours, vous soyez connectés à vos émotions.

Semer de petites graines

hommes de demain

hommes de demain

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

weena 08/11/2016 21:01

Je me pose souvent la même question ... leur permettre de développer leur plein potentiel en respectant leurs emotions et celles des autres ... qu'ils soient respectueux de tous, hommes, femmes, hetero/homo, blancs, noirs ou "jaunes", ... vaste defi dans la société actuelle ...