Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je ne pensais pas...

Un jour, j'ai pris conscience de l'importance de revoir l'éducation que je voulais donner à mes enfants. Au début, c'était pour eux, pour moi aussi. Un besoin d'être en accord avec eux, avec moi, avec mes ressentis et ma vie. Un besoin de prise en main de moi-même, peut-être...

Je ne pensais pas que faire ce choix allait remuer tant de choses en moi.

Je ne pensais pas...

En fait, je croyais que j'étais grande, majeur et libre.

Mouais...

J'ai ouvert la porte de mon chemin de vie.

 

J'ai lu ce bouquin, "parents toxiques", je pensais y trouver des détails qui me certifieraient que j'étais bel et bien un parent toxique. Je m'y suis retrouvée en plusieurs point. J'ai aussi découvert que plein d'autres choses, que les violences éducatives, pouvaient être toxiques : des paroles, des actes, des attitudes... Je me suis surtout rendu compte que ces relations toxiques n'étaient pas exclusivement parentales et qu'elles pouvaient perdurer à l’âge adulte, tard, très tard même !

Je ne pensais pas être sous tant d'emprise...

Ça m'a remué beaucoup de chose.

J'ai entrepris de retrouver mon enfant intérieur qui se cachait depuis longtemps...

J'ai défait, pierre par pierre, une façade que j'exposais et qui plaisait depuis petite.

J'étais une petite fille sage comme une image, je travaillais bien à l 'école. Une vrai petite fille modèle. J'ai compris pourquoi...

Mais le cœur de cette petite fille pleurait, mais tout bas, vraiment tout bas, il n'aurait pas fallu que ses émotions dévalorisent cette image de petite fille modèle que tout le monde couvrait de compliment. J'avais ce besoin de plaire à mon entourage, de correspondre à l'image qu'on voulait de moi. Mais cette façon d'être, de faire, me détruisait petit à petit et m'avait complètement coupé de mon enfant intérieur.

 

J'ai assisté à une conférence d'Isabelle Filliozat, "il n'y a pas de parents parfaits", je me suis pris une de ces claques !!! Je me suis rendu compte de la violence de ces émotions que je cachais au fond de moi, depuis tant d'année ! J'ai compris l'importance de faire le lien entre l'enfant que j'étais et le parent que je devenais, alors je me suis lancé pleine d'envie et d'amour dans une reconstruction de moi-même ! J'avais besoin d'être en accord avec moi-même pour continuer d'avancer !

J'ai compris que ces petites choses qui me mettaient en colère contre ma fille dans mon quotidien, n'était que l'explosions d'émotions enfouies depuis... toujours. J'ai donc appris, à m'écouter, en accueillant les émotions de cette petite fille modèle qui rendu à l’âge de la préadolescence passait son temps à bouder.

J'ai appris à pleurer quand j'en avais besoin.

J'ai appris à reconnaitre mes émotions.

J'ai appris à les exprimer.

 

Petit à petit, la petite fille que j'étais à éclos. Mes rêves me sont subitement devenus réalisables. J'ai rencontré des personnes positives et bienveillantes qui m’ont apporté tellement, tellement plus que certaines personnes à qui je vouais un amour inconditionnel. Pour la première fois, j'avais le sentiment d'être en accord avec moi-même, pourtant je savais que j'avais encore beaucoup de travail pour comprendre mes colères, pour apprendre la communication positive et me défaire de ces carcan sociétaux et familiaux qui plombaient mes rêves.

J'ai lâché prise sur les regards jugeant de certains quant à mes choix...

J'ai lâché petit à petit des relations toxiques qui ne m'apportaientt tellement trop de choses négatives...

J'ai lâché cette image qui me tenait tant à cœur pour me concentrer sur ce qui me rendait vraiment heureuse.

Alors je me suis isolée pour me concentrer sur mon chemin de vie.

J'ai brandi mon bouclier pour nous protéger, mais bon bouclier n'est pas si hermétique que ça, il me reste beaucoup de travail.

 

Chaque jour qui passait m'éloignait de cette petite fille trop sage qui avait été façonnée pendant une trentaine d'année.

Chaque jour je me défaisais de lien, d'émotions ou de contacts négatifs.

Chaque jour me paraissait plus beau et plus positif !

Chaque jour, je me rendais compte de l'importance de vivre pour moi et non plus pour les autres.

 

J'ai retrouvé cette petite fille qui m'a appris à danser sur la vie !

J'ai vu le monde différemment, je l'ai trouvé plus joli.

Je me suis mise à chanter, à danser, à sauter dans les flaques d'eaux...

 

Ce besoin d'être en accord avec moi-même se faisant de plus en plus pressant, j'ai eu envie de me faire plaisir sans prendre cas des qu'en-dira-t-on !

J'ai appris à dire ce que je pensais, parfois de façon maladroite...

J'ai réalisé des rêves, des petits rêves qui m'ont fait grandir mais qui ont certainement blessés certaines de ces personnes qui me considéraient encore comme cette petite fille modèle qui obéit sans broncher.

Je me suis mariée avec mon Mari d'une façon qui nous correspondait, j'ai envoyé valser des traditions qui ne me correspondaient pas.

Certains m'ont rayé de la liste pour ça...

J'ai fait des choix de femmes, de parents qui m'ont valu des jugements qu'on chuchote.

Certains on essayé de casser mes ambitions.

J'ai appris à protéger mes enfants de galères imprévues, j'ai choisi d'être franche.

Certains m'ont rayé de leur vie...

J'ai voulu appliquer cette bienveillance, que j'apprenais, sur ma vie, j'ai tenté la troisième méthode au quotidien.

On m'a pris pour une imbécile faible qu'on écrase comme une mouche.

 

C'est marrant, car ces personnes qui n'ont pas accepté mes choix, étaient celles qui avaient une grande importance pour moi étant enfant.

Je les ai certainement blessés pour qu'ils réagissent ainsi, j'ai certainement été maladroite... On aurait pu échanger, on aurait pu parler de ce chamboulement qu'est la parentalité, on aurait pu, peut être m'entendre et accepter que je ne sois plus une petite fille... Mais on a préféré me punir de ne pas être conforme à un moule que je rejetais en puissance.

 

Le manque de franchise de certains m'a dérangé, cette façon de me prendre avec des pincettes, de faire semblant d'acquiescer mes choix pour mieux nous tacler par derrière m'a écœuré !

Mais tout ça n'a fait que renforcé mon bouclier !

 

Je continue d'avancer, la tête haute. Des fois, je m'arrête sur le bord du chemin, pour danser, rire, sauté dans les flaques ou juste me réjouir d'un sourire, d'une jolie chose ou d'un joli mot !

Je me tape de l'hypersensibilité en barre !

Je pleure de rire, de colère ou de tristesse.

Je ne me suis jamais senti aussi vivante depuis que je m'autorise à vivre mes émotions !

J'ai surtout envie de vivre pour ces personnes qu'on arrache à la vie tellement violement !

 

J'avance...

 

Mais parfois, je sombre. Je m'isole. Je pleure comme une petite fille, que je suis et qui fera toujours partie de moi. Souvent, je voudrai en parler ici, ça me soulagerait, mais je n'y arrive pas. Parfois j'aimerai bien le hurler sur tous les toits, vous raconter de façon plus précise mon cheminement car je sais ne pas être la seule dans ce travail de remise en question de nos vies, mais ça bloque !

Mais à force de bloquer tout ça, la douleur s'amplifie.

 

Alors c'est décidé !

J'envoie valser toutes ces personnes qui m'intoxiques par leurs jugements, leurs étalages et leurs égocentrismes !

 

Je sais bien que ces personnes me lisent.

Je le sais.

Vos attitudes de rejets face à mes choix et mon affirmation m'ont blessée, énormément blessée, car à aucun moment vous n'avez essayé de m'entendre, de me comprendre ou de me soutenir. J'ai été violement jugé et jeté du groupe ! Vous continuez à me punir comme lorsque j'étais petite et que mes réactions ne vous convenaient pas... Ça me fait mal d'avoir 32 ans et d'être toujours jugé par manque d'écoute et de compréhension ! Pour tout vous dire, j'en pleurais encore ce matin... Et, ce que je trouve fou, c'est qu'on tente encore de me faire courber pour rentrer dans le moule en s'appuyant sur cet adultisme, ce délire d'une autorité patriarcale et d'une soumission à la hiérarchie sociale qui écrase les femmes et les enfants.

J'évolue entre les restes d'un temps où les femmes n'avaient leur mot à dire et où les enfants étaient brimés pour leur bien ! J'ai atterri dans un monde fou qui nous vole nos vies pour les remplacer par des chiffres et du matériel, mais je n'en veux pas de ce monde !

Je n'aurai jamais une maison clinquante pour en mettre plein la vue, je ne travaillerai pas pour des sociétés qui n'ont aucune morale, je ne me plierai pas à la tradition par peur de la différence, je ne me ferai pas de croix sur mes rêves parce qu'ils semblent fous !

 

Peut-être qu'un jour, mon chemin recroisera celui de ces êtres tant aimé qui m'ont tellement trop blessés... Peut-être... Mais pour l'instant, je vais les rayer de ma vie comme ils ont pu me rayer de la leur, pas pour les punir d’une attitude qui me fait mal mais simplement pour moi, pour mon mari et mes enfants que j'aime ! Je n'ai pas choisi de leur offrir une éducation différente pour qu'ils paient les pots cassés de faux semblants, qui font de nos fondations d'être de la génération Y, des êtres complètement bancals qui ne savent pas vraiment où aller mais à qui on reproche beaucoup trop !

 

Je suis moi, que ça vous plaise ou non !

Je sortirai bien ma colère sans réfléchir, mais je préfère prendre un peu de recul, pour avancer plus libre, sans ces chaines qu'on se transmet de génération en génération ! Pour mes enfants je choisis de briser ce cercle !!! Je ne veux pas que ma fille se sente nulle toute sa vie parce qu'elle n'est pas comme notre entourage le voudrait, je ne veux pas qu'elle donne plus d'importance à son image qu'à son cœur, je ne veux pas que mes fils souffrent de l’ignorance de leur émotions juste parce qu'ils sont des mecs, je ne veux pas qu'ils fassent leur vie en fonction de leurs familles, je souhaite qu'ils vivent leurs rêves même s'ils sont risqués, je serai toujours là pour accueillir leurs émotions et les soutenir dans leur projets de vie !

 

J'ai délesté. Le poids est moins lourd au fond de mon ventre même si la plait est loin d'être cicatrisée... Je sais déjà ces dates où je pleurerai d'être punis... Je pleurerai mais je ne ferai pas de virement de bord ! Non ! Je délesterai encore et continuerai mon envolée vers mon bonheur qui ne dépend aucunement de votre avis ! De même que ce jour-là, je saurai me réjouir de votre bonheur même si mes enfants n'ont pas le même nom que leur arrière-grand-père, même si je ne boirai pas de votre champagne et que ma présence sur les photos de famille ne manquera pas... Je me réjouirai juste de votre bonheur car il me semble que c'est vraiment ce qu'il y a de plus important... Le bonheur !

 

Merci Maman, d'être toujours là, de m'écouter et de ne jamais me juger.

Merci Natou pour toutes ces couleurs que tu mets dans ma vie.

Merci les filles de Mathern'Eho pour avoir éclairé ma lanterne et d’être toujours là quand mon moral pointe vers le bas <3

Merci mes amours pour votre complexité.

Merci Chéri pour ton soutien et ton amour.

 

La petite Marie timide aux dents de lapins a pris confiance en elle !

La petite Marie a grandi.

Elle n'est ni une enfant, ni une adulte et encore moins une petite conne d’hippy qui nage dans l'utopie.

Marie est aujourd'hui une femme qui vit.

Marie s'accomplit !

 

Tourner la page

 

 

 

Je ne pensais pas...

Source image : apprendre a éduquer

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marie

Maman de trois enfants {I. 6 ans, M. 3 ans, E. 18 mois } passionnée par l'éducation positive et respectueuse, je partage ici mon quotidien de bretonne sur le chemin de la non violence éducative. Vous y trouverez aussi tous plein de petits bonheurs, mes coups de cœur et tout ce qui ponctue mon quot
Voir le profil de Marie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Pauline 24/05/2016 15:19

Je ne commente jamais, je passe ici chaque jour en espérant lire de nouveaux mots, tes nouveaux mots... Beaucoup me font échos, beaucoup me bouleversent, beaucoup me font monter les larmes aux yeux,...
Aujourd'hui ces mots, j'aurais pu encore une fois, les écrire...
C'est bouleversant...
Deux ans que j'ai débuté un cheminement douloureux, la naissance de ma Bambinette y est pour quelque chose mais pas que, déjà avant sa naissance je commençais à ouvrir les yeux, elle m'a aidé à continuer, à renforcer, à comprendre, à essayer,...
Mes proches ne me comprennent pas, on chuchote dans mon dos...
Mes parents me délaissent chaque jour un peu plus, je ne suis plus leur petite fille docile. J'allaite ma Bambinette de presque 2ans, je la porte, je suis bienveillante, mon mari également. Nous sommes fous à leurs yeux, complètement inconscients.
Nous sommes surtout seuls, si seuls car personne ne cherche à nous comprendre.
Nous n'avons pas changé pourtant, nous avons juste révélé ce qui était tapi en nous depuis tant d'années et ça ça leur fait peur...
Merci d'écrire de si belles choses qui raisonnent encore en moi et me confortent dans l'idée que oui nous avons raison d'aller à "contre-courant"...

Marie 25/05/2016 15:46

Merci à toi de me lire.
Merci à toi pour ton partage.
Merci pour ce réconfort <3

Delphine 23/05/2016 22:02

Que c'est émouvant de te lire. On ne se connaît pas. J'ai découvert ton blog au hasard de mes pérégrinations sur internet il y a 3 ans et demi alors que j'attendais mon premier enfant. J'ai aimé tes articles. J'ai aimé leur franchise. J'ai aimé ta façon de parler, avec tes tripes de maman. J'y ai puisé des conseils pour réussir à allaiter mon bébé, puis mon deuxième. Je t'es trouvée tellement forte !!! Je me demandais quel avait été ton parcours pour que tu sois devenue cette maman warrior. Et puis lors de mon deuxième congé mater, j'ai lu toutes les pages de ton blog. Alors j'ai compris d'où venait cette force. J'ai senti que tu avais du faire fasse à tant de critiques mais que celles-ci t'avaient endurcie et avait fait de toi ce que tu es aujourd'hui. Je ne partage pas forcément tous tes avis à 100%, mais j'aime lire ton blog car j'apprécie ta philosophie et il m'aide à me poser les bonnes questions et à me dire qu'il faut savoir prendre les décisions que l'on juge bonnes pour soi et les siens. Ceux qui n'ont pas su entendre ou écouter ta façon de voir les choses, n'ont sans doute pas compris que tes décisions étaient toujours murement réfléchis et ne résultaient nullement du hasard. Ce soir j'ai le coeur lourd en te lisant. J'espère du fond du coeur que d'avoir écrit cet article t'aidera à tourner cette page difficile.

Marie 25/05/2016 15:47

Merci pour ton commentaire qui me touche vraiment.
J'espère que nous aurons le plaisir d'échanger un peu plus.
A bientot

bergamotte 23/05/2016 20:32

Ton article tombe à pic ! Je suis tout le temps en colère, surtout contre mon fils mais en réalité c'est contre moi. Mais, pourquoi ? La naissance de mon fils m'a bouleversé. Il y a une petite fille en moi qui cherche à sortir, à s'exprimer, qui a trop souffert. Mais je n'arrive pas à l'attraper. Je me sens comme bloquée. Si tu as des pistes pour m'aider vers le chemin, mon chemin. Je ne vis pas mes rêves, mais je ne sais même pas quels sont mes rêves.

Marie 25/05/2016 15:49

Peut etre qu'on pourrait échanger en priver ?
N'hésite pas à m'envoyer un message via la page FB ;)
A bientot