Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Allaitement : Pour le droit au choix... Oui, mais en connaissance de cause ! ( #pétition )

Allaitement : Pour le droit au choix... Oui, mais en connaissance de cause ! ( #pétition )

Il y a d'abord eu cette étude sur l'allaitement.

Rien de bien nouveau !

 

Enfin, personnellement, je n'ai rien appris de nouveau... Rien d'extraordinaire !

 

 

Ça me paraît logique que le lait d'une Humain, fabriqué par rapport aux besoins d'un petit humain, soit meilleur pour la santé du bébé, que du lait de vache transformé.


Chaque cellule composant le lait maternel est nécessaire au petit d'homme pour grandir en bonne santé, et pas seulement...

L'humain est d'abord un cerveau, alors son lait vise le développement du cerveau de ce petit être social, combiné avec Mesdames LesHormones, qui jouent un rôle de ouf dans la construction d'un enfant.

C'est, en partie, ce qui fait la différence avec les préparations artificielles et le lait maternel !

Les fabricants de préparations artificielles auront beau mettre toute la volonté du monde dans la confection de leurs poudres alimentaires, ils auront beau ajouter à leur lait de vache déprotéiné les meilleures molécules chimiques qu'ils auront créées, ils auront beau essayer de jouer aux apprentis sorciers, il n'y arriveront pas.

Ils peuvent essayer.

Mais il me paraît difficile d'égaler cet or magique que crée le corps des femmes, cette or liquide qui évolue tellement tout le temps.

  • Les préparations ne déclenchent pas ces tempêtes hormonales qui cimentent un lien si fort entre la femme et son petit.
  • Les préparations artificielles font s'éteindre des réflexes archaïques qui permettent à la mère d'être liée à son petit même quand ces deux-là dorment.
  • Les préparations ne transmettent pas l'immunité nécessaire aux petits corps humains tout neuf.



Et c'est là que rentre en scène la fameuse... CULPABILITÉ !
Putain de culpabilité !

C'est là, que la femme qui a choisi, a priori en toute connaissance de cause, de nourrir son enfant de préparations artificielles, culpabilise.


Et moi, je m'interroge ! Je m'interroge sur le pourquoi du comment en vient-on à culpabiliser d'un choix, pour lequel on se décide même à lancer une pétition des plus... Inutile ?

 



Ce qui nous mène à culpabiliser, c'est le fait de nous sentir coupable. On est d'accord ? Alors pourquoi culpabiliser quand on a choisi ?

 

  • Il y a le cas des femmes qui (au choix, railler la mention inutile) n'ont plus de lait/ un lait mauvais / travaille / veulent récupérer leur corps (possibilité de faire croître la liste en commentaire...), viennent crier au " c'est pas de ma faute, j'ai pas pu allaiter, et ben merci de me culpabiliser !"
  • Il y a ces femmes qui prônent une certaine liberté par le biberon, qui viennent crier au droit de choisir sans culpabilisation aucune !
  • Il y a ces femmes qui choisissent de ne pas allaiter par manque d'information, bien souvent... Et qui parfois regrettent...
  • Et il y a celles qui, tu ne sais pas pourquoi, partent en croisade pour leur allaitement, passant leur temps à combattre de la légende lactée, dans le but d'au moins tenir jusqu'aux 6 mois de bébé.


En compilant toute cette culpabilité, on obtient une pétition, chez Libération, criant au scandale ! Parait que les nombreuses études sur l'allaitement ont tendance à faire croître la culpabilité chez les femmes et diminuer leurs droits si durement acquit.

 


Hey ! Chères Titiou, Pénélope, Elisabeth, Lauren, Delphine, Alix, Nadia, Alexandrine, Marlène et Sophie , madame Badinter et les autres, vous, chères consœurs féministes qui criez défendre le droit des femmes, je vais vous dire où il est le scandale !

 

Le scandale n'est pas dans le fait que la jeune mère de 2016 culpabilise.
Le scandale, ce n'est pas que la science approuve les bienfaits du lait maternel !

Non !


Le scandale est dans le fait qu'une cinquantaine d'années a suffi aux fabricants de préparations artificielles à faire du biberon une norme ! (Une norme, du latin norma "équerre, règle", désigne un état habituellement répandu, moyen, considéré le plus souvent comme une règle de vie à suivre.) Ces très chères grandes multinationales ont réussi à faire croire que leur poudre est excellente pour bébé, sinon plus digeste ! Ils ont réussi à faire passer ce sacro-saint message "mieux vaut un biberon donner avec amour, qu'un sein donné avec dégout" devant la transmission de nos grands-mères sur l'allaitement. Ils ont même réussi de faire en sorte que le biberon soit synonyme de liberté et de féminité !

Voilà où il est le scandale !
Il n'est pas dans ces études qui révèlent les bienfaits de l'allaitement !

Non !

 

Il est dans la manipulation des femmes, en quête de liberté, de droits et d'existence, par des fabricants de préparations artificielles pour nourrisson !

Il est dans le manque d'information et de formation du personnel qui encadre les jeunes mères avant et post accouchement !

Il est dans le faite que presque rien n'encadre, n'aide, n'accompagne le retour dans la vie active des jeunes mères !

Il est dans le fait que le profit passe avant l'humain !

Il est dans ces pétitions basées sur... la culpabilité des unes !

 

 

Parce que bon, même si cette tribune de libération précise qu'il ne s'agit aucunement de s'opposer entre femmes... Euh, il est où le droit à l'information des unes si on conteste la médiatisation des études qui culpabilisent les autres ?

Nan mais sans blagues !!!

Tentez d'allaiter un 18 mois dans un lieu public, vous verrez qui de celle qui allaite ou donne le biberon, se voit bafouer ses droits !

 

 

Alors pour l'égalité de toutes !

Pour le droit au choix !

Pour la liberté de chacune, je vous propose une pétition afin de :

 

- dénoncer le manque de formation et d'information des personnelles sociaux et médicaux qui encadrent les jeunes parents (le nombre d'heures de formation sur l'allaitement, pour les médecins, se comptent sur les doigts d'une main...)

 

- demander plus de consultantes en lactation sur tout le territoire,

 

- affirmer que la condition de la mère se dégrade face à celle de la femme (Coucou Charlie et ton billet de nullipare féministe par Agathe),

 

- proposer une nouvelle politique pour l'égalité des hommes et des femmes, au travail, qui permettrait à la femme de concilier vie professionnelle et vie de famille avec plus de facilité (crèche d'entreprise, congé maternité plus long,...).

 

 

Parce que le choix des unes ne fait pas la vérité des autres...

 

 

J'ai allaité tardivement mes trois enfants au sein !

Et je trouve scandaleux que ce choix soit de plus en plus difficile à assumer socialement...

 

PETITION

Allaitement : pour le droit au choix en connaissance de cause

Viens papoter sur FaceBook !

 

Retrouve tous mes billets parlant d'allaitement 

Ici

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lyly 15/04/2016 02:47

Je vous approuve totalement, j'ai beau avoir été dans une clinique pro-allaitement, l'accompagnement a été lamentable. On m'a dégainé tout de suite le biberon en réponse à mes "ça me fait vraiment mal c'est bizarre". Je connais plein de gens qui soutiennent que c'est indécent de voir un enfant allaité (dont des femmes pro-topless...), des amies qui m'interrogeaient (je suis la première et seule maman de notre groupe) effarées si c'était normal que bidule allaite son enfant encore à 2 ans, et ont redécouvert l'eau chaude quand je leur ai simplement répondu oui comme 4 milliards d'êtres humains l'ont été en dehors de l'occident. Oui il y a certainement une réelle pression qu'on ressenti certaines femmes avec le biberon mais globalement je partage votre point de vue ce n'est rien à côté de la pression que subissent les allaitantes.
Cette pétition m'a estomaqué. Je me demande si cela ne vient pas du fait que l'élite médiatique vient elle-même de l'élite, où le rôle de la mère était uniquement la charge mentale et non pas les soins constants fait par les nounous. Ils n'ont pas de modèle, c'est pourquoi on peut lire des articles "comment ne pas détruire son couple avec l'arrivée de bébé, facile aller au resto ou au théâtre", maintenant qu'ils n'ont plus les moyens comme avant d'avoir autant de "personnel", ils sont désemparés et refusent la contingence de la vie humaine. Au point d'être dithyrambique sur le livre d’Alessandra sublet qui a fait un baby blues alors qu'elle avait quelqu'un 24H/24H chez elle pour s'occuper de son bébé pendant que madame découvrait le choc psychologique qu'un enfant n'était pas un accessoire.
alors que les classes moyennes et populaires n'ont certainement pas les moyens de payer une babysitter plus un resto lors de l'arrivée des enfants et que leurs couples n'implosent pas pour autant parce que ils ont grandi avec les enfants intégrés à leurs familles, que c'est la vie tout simplement. Que ce n'est pas incestueux de nourrir un enfant, que ce n'est pas épouvantable de devoir parler à ses enfants à table plutôt qu'aller à des diners intellos. Que si les femmes font des babys blues c'est d'épuisement dans nos sociétés où le concept de famille nucléaire n'est vraiment pas une aide aux retours de couches. (mais ça on s'en foutait avant)

Marie 22/04/2016 21:32

Comme ça m'a fait plaisir de vous lire !!! Merci

Fouinimum 11/03/2016 12:19

C'est fou, tu as mis les mots sur mon ressenti !
Pour ma 1ère, je me suis sentie tellement seule dans mon allaitement alors que toutes mes amies avaient des bébés sensiblement du même age que la mienne... Des biberonnant donc. J'ai toujours mis un point d'honneur à ne jamais tenir de discours pro-allaitement à mes copines (et pourtant je KIFFE allaiter), justement pour ne pas les culpabiliser. Parce que l'allaitement, c'est si personnel que je peux aussi comprendre leurs choix.
Finalement, c'est pas tant le fait de ne pas pouvoir échanger sur l'allaitement qui me pesait, que celui d'avoir effectivement l'impression que c'était moi qui faisait fausse route et qu'on essayait de me culpabiliser (notamment de ne pas donner sa place au papa, LE fameux argument... comme si le rôle d'un parent si limitait a nourrir son enfant !). Le monde à l'envers ! Je ne me suis pas sentie respectée dans mon choix qui me semblait pourtant si naturel alors que j'ai toujours respecté celles qui faisaient le choix inverse.
Bref, tu as tellement raison sur toute la ligne... Merci de tes mots ! Je file signer la pétition ! :)

A-Marie 05/03/2016 22:30

Tres bon texte, ouvert d'esprit sur celles qui allaitent et celles qui choississent la voie du biberon.
A voir les commentaires, on remarque encore la hargne et la culpabilité de celles qui ont choisit la deuxieme voie...

clémentine 14/02/2016 13:56

Moi je le trouve plutôt bien ton article et pas culpabilisant pour personne. Je suis vraiment d'accord sur le fait que les mamans sont très mal accompagnées en post natal. Nous avons la chance de vivre dans un société qui a le choix alors essayons d'en faire un bon usage. Arrêtons de perdre notre temps à nous juger les uns les autres. Moi aussi cela m'a blessé à une époque quand j'entendais qu'en allaitant j'entretenais une relation incestueuse et que le papa ne trouvait pas sa place. Pourquoi les gens me jugent alors qu'ils ne me connaissent pas ? Qu'ils ne vivent pas avec moi pour voir la belle relation de mon conjoint avec nos bébés ? Qu'est-ce qui provoque cette réaction chez eux ? Personnellement je n'ai jamais milité, je n'ai jamais rien revendiqué. C'est mon choix et si les autres ne sont pas à l'aise avec, eh bien tant pis cela me rend triste pour eux qu'ils n'aient pas d'autres chats à fouetter comme on dit.

laura 13/02/2016 20:49

on m'avait parlé de votre blog, ma curiosité ma fait ouvrir le lien, eh bien sachez que vous me blesser profondément car selon vous ne pas allaiter est scandaleux, vous n'acceptez pas le choix des autres moi aussi j'ai 3enfants, mais j'ai eu 3 césariennes et jai donné le biberon à mes 3enfants, ils sont en très bonne santé et leur cerveau fonctionne très bien avec des exellents resultats scolaires, devrais je de ce fait ne pas me sentir mère? n'aurais je pas le droit à lamour de mes enfants? alors cette culpabilité dont vous parlez si bien cest vous qui me la provoquer sauf que heureusement je suis sure de mes choix! vous vous pensez que lallaitement est formaidable moi je trouve quil y a un coté incesteux à celà de la part de la mère vis à vis de l'enfant; moi je ne juge pas les mères qui allaitent alors ne jugez pas celles qui ne le font pas. et je me pose une question où est la place du père dans cette fusion entre vous et vos enfants? dernière chose noubliez pas que la plupart des études sont toujours financés par ceux qui en recherche le bénéfice (laboratoire, entreprise...)

A-Marie 05/03/2016 22:30

''vous pensez que lallaitement est formaidable moi je trouve quil y a un coté incesteux à celà de la part de la mère vis à vis de l'enfant''

Si tu penses comme cela, c'est qu'il y a un coté tres, tres malsain de ta vision sur la sexualité...
Incestueux, allaiter? Incestueux, donner ce qui a de plus naturel et sain...?

Si toi tu vois de l'inceste dans l'allaitement, il y aurait une réflexion a faire peut-etre sur ton développement psycho-sexuel. Un manque lorsque tu étais jeune peut-etre..?
De plus, l'auteure ici n'a *jamais* .crit nul part que c'était scandaleux de donner du lait en poudre.
C'est plutot toi qui tourne l'allaitement au scandale en pronant l'inceste!!
Elles ne jugent en rien les meres qui n'allaitent pas... Et toi, tu viens juger en scandant l'inceste, en me traitant d'incestueuse envers mon fils.

Derniere chose a toi aussi: n'oublie pas que les recherches pro-biberons sont financés par les grosses compagnies comme Nestle et Similac, main dans la main avec des institutions financieres et les centres qui produisent ces ''laits''...

A-Marie 05/03/2016 22:28

''vous pensez que lallaitement est formaidable moi je trouve quil y a un coté incesteux à celà de la part de la mère vis à vis de l'enfant''

Si tu penses comme cela, c'est qu'il y a un coté tres, tres malsain de ta vision sur la sexualité...
Incestueux, allaiter? Incestueux, donner ce qui a de plus naturel et sain...?

Si toi tu vois de l'inceste dans l'allaitement, il y aurait une réflexion a faire peut-etre sur ton développement psycho-sexuel. Un manque lorsque tu étais jeune peut-etre..?
De plus, l'auteure ici n'a *jamais* .crit nul part que c'était scandaleux de donner du lait en poudre.
C'est plutot toi qui tourne l'allaitement au scandale en pronant l'inceste!!
Elles ne jugent en rien les meres qui n'allaitent pas... Et toi, tu viens juger en scandant l'inceste, en me traitant d'incestueuse envers mon fils.

Derniere chose a toi aussi: n'oublie pas que les recherches pro-biberons sont financés par les grosses compagnies comme Nestle et Similac, main dans la main avec des institutions financieres et les centres qui produisent ces ''laits''...

Marie 14/02/2016 14:25

Bonjour Laura,
Je suis désolée que ces quelques mots vous blessent, ça n'était pas le but.
Par contre je tiens à vous faire quelques précisions : je n'ai jamais dit que c'etait "scandaleux" de ne pas allaiter, par contre je trouve scandaleux que la désinformation soit aussi énorme ! C'est ça qui me scandalise, pas de voir un bébé au biberon (puis ce serait quand même particulier de ma part alors que j'ai moi même été nourrie de préparations artificielles bébé... Heureusement que ma mère ne culpabilise pas en me voyant allaiter mes enfants